FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Historical  RH006
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Sergio Fiorentino joue Rachmaninov : Intégrale de l'œuvre pour piano seul.
Format : 6 CD Digibox
Total Time : 07:09:36

Recording : 1958-1991
Location : Rome/Naples
Country : Italie
Sound : Live / Mono/Stereo

Label : Rhine Classics
Catalog No. : RH006
EAN : 4713106280066
Price Code : DM069

Publishing Year : 2020
Release Date : 18/09/2023

Genre : Classical
Sergei Rachmaninov (1873-1943)
5 Morceaux de fantaisie, op. 3
7 Morceaux de salon, op. 10
6 Moments musicaux, op. 16
10 Préludes, op. 23
13 Préludes, op. 32
4 Morceaux
3 Nocturnes
Modérato en ré mineur
Fantaisie "Delmo" en sol mineur
Frangments en la bémol majeur
Oriental Sketch en si bémol majeur
Transcriptions & Paraphrases
Polka de W.R. Lachtäubchen, op. 303
Suite pour violon seul d'après la Partita n° 3 en mi majeur, BWV 1006 de Bach
Menuet, d'après "L'Arlésienne", Suite n° 1 de Bizet
Wohin ?, d'après "Die schöne Müllerin", D 795 Lied n° 2 de Schubert
Hopak, d'après Sorochinsky Fair, Gopak de Moussorgski
Berceuse, d'après la Romance, op. 16 n° 1 de Tchaikovski
Flight of the Bumble-Bee, d'après "Tale of Tsar Saltan" de Rimski-Korsakov
Daisies, trans. d'après les Mélodies, op. 38 n° 3
Lilacs, trans. d'après les Mélodies, op. 21 n° 5
Scherzo, d'après "A MIdsummer Night's Dream" de Mendelssohn
Liebesleide, d'après "Love's Sorrow" de Kreisler
Vocalise, op. 34 n° 14 (trans. pour piano de Fiorentino)
Etudes-tableaux, op. 33
Etudes-tableaux, op. 39
Sonate pour piano n° 1 en ré mineur, op. 28
Sonate pour piano n° 2 en si bémol mineur, op. 36
Concerto pour piano n° 1 en fa dièse mineur, op. 1
Variations sur un thème de Chopin, op. 22
Variations sur un thème de Corelli, op. 42
Rhapsodie sur un thème de Paganini en la mineur, op. 43
Vocalise, op. 34 n° 14 (trans. pour piano de Fiorentino)

Sergio Fiorentino, piano
Orchestra Sinfonica della RAI di Roma
Carlo Franci, direction
Orchestra dell' Accademia Nazionale di Santa Cecilia
Vladimir Fedoseyev, direction

Disparu en 1998, le pianiste n'est hélas connu que d'un cercle restreint d'amateurs. Il voua en partie sa carrière à l'enseignement et, comme Perlemuter en France, on entendit son art à la fin de sa vie, malgré quelques témoignages au disque. Plus encore, son manque d'entrain à la communication et le désintérêt de grandes maisons de disques renforcèrent son isolement. L'univers onirique et mystique de Rachmaninov lui convenait admirablement. Fiorentino était un poète des couleurs, ciselant chaque phrase, chaque respiration sans une ombre d'intellectualisme. Le toucher est tantôt soyeux, tantôt d’une verticalité impériale, ce qui n'empêche pas une grande lisibilité et une technique irréprochable. Son intégrale de l’œuvre pour piano de Rachmaninov est celle d’une immense personnalité : il prend des risques et cela s’entend dans les témoignages gravés en concert, entre 1958 et 1991 (la majorité des bandes datent de l’année 1987). Fiorentino est avant tout un narrateur. Il nous fait entrer dans une "grande" aventure avec les deux sonates, les Etudes-Tableaux, par exemple, chargées d’émotions, bousculées, vécues dans l’instant. C’est, assurément, dans le moindre des préludes, des transcriptions et miniature de jeunesse, un piano d’une élégance folle et d’une projection sonore qui devrait interroger les jeunes pianistes à l’orée de leur carrière. L’éditeur Rhine Classics a eu la bonne idée d’ajouter, en bonus, la version du Concerto n° 1 captée en 1958 (avec l’Orchestre symphonique de la Rai de Rome dirigé par Carlo Franci) ainsi que la Rhapsodie sur un thème de Paganini (avec l’Orchestre de l’Académie nationale Sainte-Cécile sous la baguette de Vladimir Fedosseiev). Un coffret à thésauriser. (Jean Dandrésy)

Sergio Fiorentino avait en quelque sorte renoncé à sa carrière, redevenu professeur au Conservatoire de Naples, y perpétuant l’enseignement de son maître Paolo Denza, offrant à ses élèves rien moins que les secrets de Ferruccio Busoni. Mais il n’avait pas renoncé à son art, donnant en ordre dispersé des concerts en Italie, parfois à Londres. Gianni Cesarini osa lui proposer de jouer en quatre concerts – chacun espacé d’une semaine durant le mois de septembre 1987 – l’intégrale de l’œuvre pour piano solo de Rachmaninov et Fiorentino, réflexion faite, eut l’audace d’accepter. Cette folie, la voici enfin éditée : la bravoure pianistique s’y allie à un sens des couleurs incroyable, une noblesse du style, une élégance qui excluent tout pathos. Et si c’était la meilleure intégrale jamais enregistré du legs pianistique de Rachmaninov ? Les Etudes-tableaux montrent le virtuose sans tapage qu’était Fiorentino, tout chante dans cet immense clavier qui exhausse les polyphonies et envole les rythmes. Les Préludes eux-mêmes quittent leur cadre de miniature pour devenir à chaque fois de vrais univers, et les deux Sonates, jouées absolument à dix doigts, sonnent telles des symphonies de piano. Pourtant, c’est aux deux cahiers de Variations, aux cycles de fantaisie, et aux pièces éparses que je reviens sans cesse, tant la poésie du toucher, l’élégance des phrasés, la simple capacité d’évocation de cet art de haute école les transfigurent. La prise de son capte à merveille le magnifique Steinway boisé de l’Auditorium Domenico Scarlatti de la RAI de Naples. Rhine Classics ajoutent deux bonus considérables. La captation de la version originale du Premier Concerto qui documente l’art du jeune Fiorentino (nous sommes le 27 septembre 1958) : il faut entendre comment il éclaire le petit intermezzo à la fin de l’Andante, sotto voce, et avec quel brio, il transporte jusqu’à la folie l’Allegro vivace. Autre merveille, la Rhapsodie sur un thème de Paganini enregistrée cette fois l’année même où il quitte le Conservatoire et repend le chemin des théâtres, d’une fantaisie excitante au possible. Les concerts reprirent donc à compter de cette année 1991, menant le pianiste octogénaire jusqu’à Taïwan pour ce qui devait être une de ses ultimes apparitions. Sommet de ce concert, dans une sonorité claire et pourtant ombreuse, l’Opus 110, entre prière et exaltation, vraie élévation spirituelle inoubliable dès qu’on l’a entendue. La 2e Sonate de Scriabine, celle de Rachmaninov (toujours dans sa seconde mouture) illustrent encore son tropisme russe, alors qu’il fait tout autant rugir son clavier dans la spectaculaire transcription du Prélude et Fugue en ré majeur BWV 532 de Bach signée Busoni auquel il ajoute ses propres agréments. Les bis sont prodigieux, un Moszkowski, un Mendelssohn venus d’un autre temps et deux Valses d’une élégance folle, qui nous rappellent avec quel art consommé il joua toujours son Chopin. Edition soignée, son splendide, iconographie abondante, appareil critique remarquable, magnifique ouvrage d’un éditeur passionné. J’espère que suivront d’autres documents illustrant l’art de ce géant du piano que l’on n’en finit pas de redécouvrir (Discophilia - Artalinna.com). (Jean-Charles Hoffelé)

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Ivan Moravec joue Mozart, Chopin, Janácek et Haydn : Œuvres pour piano. Marriner.
Ivan Moravec joue Mozart, Chopin, Janácek et Haydn : Œuvres pour piano. Marriner.

Francesco Pasquale Ricci : Six quatuors à cordes, op. 8. Alla Maniera Italiana Ensemble.
Francesco Pasquale Ricci : Six quatuors à cordes, op. 8. Alla Maniera Italiana Ensemble.

Rachmaninov : Sonate pour piano n° 1 - Moments Musicaux. Osborne.
Rachmaninov : Sonate pour piano n° 1 - Moments Musicaux. Osborne.


Berlioz : La Damnation de Faust. Cargill, Irvin, Purves, Lemalu, Gardner.
Berlioz : La Damnation de Faust. Cargill, Irvin, Purves, Lemalu, Gardner.


Evlyn Howard-Jones et Edward Isaacs : Intégrales des enregistrements solo.
Evlyn Howard-Jones et Edward Isaacs : Intégrales des enregistrements solo.


Mahler : Symphonie n° 2. Szaboki, Weissmann, Fischer.
Mahler : Symphonie n° 2. Szaboki, Weissmann, Fischer.


Mahler : Symphonie n° 1. Fischer.
Mahler : Symphonie n° 1. Fischer.


Jean Ter-Merguerian : L'Âme du violon. Bender, Fiedler, Fourestier, Maluntsian.
Jean Ter-Merguerian : L'Âme du violon. Bender, Fiedler, Fourestier, Maluntsian.


Donizetti : Lucia Di Lammermoor. Gruberova, Dvorsky, Manuguerra, Vogel, Patanè.
Donizetti : Lucia Di Lammermoor. Gruberova, Dvorsky, Manuguerra, Vogel, Patanè.


Herbert von Karajan : Les premières années au Festival de Lucerne, 1952-1957. Anda, Casadesus, Haskil, Milstein.
Herbert von Karajan : Les premières années au Festival de Lucerne, 1952-1957. Anda, Casadesus, Haskil, Milstein.


Pietro Scarpini discovered tapes, vol. 1 : Busoni et Liszt.
Pietro Scarpini discovered tapes, vol. 1 : Busoni et Liszt.


Carlo Antonio Campioni : Six sonates pour clavecin, op. 4B. Stella.
Carlo Antonio Campioni : Six sonates pour clavecin, op. 4B. Stella.


Johann Ludwig Krebs : Intégrale de l'œuvre pour clavecin. Benuzzi.
Johann Ludwig Krebs : Intégrale de l'œuvre pour clavecin. Benuzzi.


Gnattali, Mignone : Intégrales des études pour guitare. Monarda.
Gnattali, Mignone : Intégrales des études pour guitare. Monarda.


Radamés Gnattali : Concertinos pour guitare et orchestre. Salcito, Buffalini.
Radamés Gnattali : Concertinos pour guitare et orchestre. Salcito, Buffalini.


De Ribera, Navarro : Les Maîtres de la Renaissance Espagnole. Duce Chenoll.
De Ribera, Navarro : Les Maîtres de la Renaissance Espagnole. Duce Chenoll.


Luigi Boccherini : Intégrale des quintettes pour flûte. Ruibérriz de Torres, Goya Quartet.
Luigi Boccherini : Intégrale des quintettes pour flûte. Ruibérriz de Torres, Goya Quartet.

Order Product

50,16 €
Catalogue Price : 71,68 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°126 - 05/2024
ClicMag n°126 - 05/2024
Label Info
Rhine Classics
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.