FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Our Labels  Classical  Orfeo  C260007
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Carl Seemann : Les enregistrements Orfeo. Schneiderhan, Mainardi, Zecchi, Haskil, Marschner, Hager, Boeticher, Hindemith.
Diapason from November 2023
Review de Laurent Muraro
Page No. 105
Format : 7 CD
Total Time : 07:32:54

Recording : 1952-1979
Location : Brême/Hambourg/Salzbourg/Munich
Country : Allemagne/Autriche
Sound : Studio

Label : Orfeo
Catalog No. : C260007
EAN : 4011790260235
Price Code : DM046

Publishing Year : 2023
Release Date : 05/04/2023

Genre : Classical
Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Partita n° 1 en si majeur, BWV 825
Partita n° 2 en do mineur, BWV 826
Partita n° 3 en la mineur, BWV 827
Partita n° 4 en ré majeur, BWV 828
Partita n° 5 en sol majeur, BWV 829
Partita n° 6 en mi mineur, BWV 830
Sonate pour violon et piano n° 2 en ré majeur, BWV 1028
Sonate pour violon et piano n° 3 en mi majeur, BWV 1016

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Sonate pour violon et piano n° 3 en mi bémol majeur, op. 12 n° 3
Sonate pour piano n° 9 en mi bémol majeur, op. 14 n° 1
Concerto pour piano n° 2 en si majeur, op. 19
Six Bagatelles, op. 126

Franz Schubert (1797-1828)
Sonate pour violon et piano en la majeur, op. 162, D 574

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Sonate pour violon et piano en mi majeur, K 454
Concerto pour piano n° 14 en mi bémol majeur, K 449
Concerto pour piano n° 25 en do majeur, K 503

Max Reger (1873-1916)
Sonate pour violoncelle et piano n° 4 en la mineur, op. 116

Paul Hindemith (1895-1963)
Symphonie en mi bémol majeur
Les Quatre Tempéraments, pour piano et orchestre à cordes

Alban Berg (1885-1935)
Concerto de chambre pour piano, violon et 13 instruments à vent

Carl Seemann, piano
Wolfgang Schneiderhan, piano
Enrico Mainardi, violoncelle
Carlo Zecchi, piano
Clara Haskil, piano
Wolfgang Marschner, violon
NDR Symphonieorchester Hamburg
Wilfried Boeticher, direction
Leopold Hager, direction
Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks
Paul Hindemith, direction

Deutsche Grammophon a édité voici peu un remarquable coffret assemblant l’intégralité des enregistrements officiels de Carl Seemann (1910-1983). Orfeo répond aujourd’hui en collationnant dans une boite tout aussi essentielle les six disques alternant concerts publics et concerts radiophoniques. Un pianiste ? Pas d’abord au fond. L’orgue fut son premier instrument, et il joua celui de la Thomaskirsche, ayant pour maître Straube et Ramin. Bach fut le pain quotidien de sa jeunesse, mais là où ses maitres étaient encore des romantiques, Seemann serait d’emblée un moderne. Par Bach il irait à Hartmann, à Stravinski, à Alban Berg. Son piano avare de couleur, au grain serré, aux doigts ancrés, en aura fait fuir plus d’un, probablement avec raison. Trop allemand se rient les moqueurs. Si analytique plutôt, et d’une rigueur qui ne sera jamais encline au plaisir : le ton et la manière iront aussi bien aux Partitas de Bach (intégrale, pour Radio Brême) qu’à la Sonate op. 116 de Reger où il corsète l’archet toujours trop impétueux d’Enrico Mainardi. Le coffret illustre d’ailleurs le chambriste – tout un récital avec Wolfgang Schneiderhan doublonne certes les gravures DG sinon pour la 3e Sonate de Bach où l’espressivo des phrasés du violoniste s’oppose à la rigueur métrique du piano, leur alliage sera plus naturel chez Beethoven, Mozart ou Schubert – mais aussi le concertiste. Le disque Beethoven est révélateur. Istvan Kertesz veut bien le tenter un peu, lui faisant un orchestre façon Mozart, sur les pointes, mais Carl Seemann entre sérieux comme un pape, jouant modéré, et avec une beauté de timbre déjà fabuleuse. Kertesz insiste, animes les bois et les vents, fait les cordes mutines, et Seemann fait céder sa réserve naturelle, se prenant au jeu, et divinement comme il savait se l’autoriser au concert : Beethoven est heureux. Le final piaffera, un régal de piano impérial dans cet orchestre d’opéra ! Rajoute pris dans des enregistrements de studio pour la Radio de Hambourg une petite Sonate en mi bémol jouée irrévérencieuse, assez Haydn, petite merveille tout en demi caractère, puis, dans une prise plus ancienne (1952) et sur un très beau piano (Bechstein probablement), de subtiles et fusantes Bagatelles op. 126 – on les comparera avec intérêt à l’enregistrement officiel pour Deutsche Grammophon - le Concerto et la Sonate faisant ajouts utiles à la trop mince discographie de ce pianiste qu’on redécouvre enfin. Mozart le déride. Quelle fantaisie joueuse au long du 14e capté dans son cher Kiel, que Leoplold Hager anime comme un petit opéra, et quelle élégance sans apprêt au long du merveilleux Andantino, Seeman le disant avec une pudeur admirable. Les grands décors du 25e le montreront rayonnant, d’une ampleur sonore sans aucun alourdissement, et cette fois à Hambourg, dessinant chaque trait avec une poésie qui me fait parfois penser à Kempff, ce qui pourra surprendre ceux qui pensent que Seemann n’aura été qu’un pianiste académique, alors qu’à l’égal de son confrère hanséatique Conrad Hansen, il était capable d’un lyrisme ombrageux qui trouve d’évidence le ton de demi caractère de l’œuvre, la direction éloquente de Willfried Boettcher semblant parfois à contrario du discours mesuré, cherchant l’intime (sublime Andante). Ajout majeur à sa discographie, qui rappelle justement à quel point il fut le pianiste des modernes, le Kammerkonzert de Berg, raidi par la battue d’Hindemith reste, par ses dialogues avec le violon de Wolfgang Marschner, un document d’importance, que l’éditeur fait précéder des Quatre tempéraments de Paul Hindemith selon Clara Haskil et lee compositeur, un autre monde et un autre piano ! (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

Le label Deutsche Grammophon a réédité, il y a peu, l’intégrale des bandes de Carl Seeman (1910-1983) à son catalogue. Le pianiste allemand fut confronté à une rude concurrence dans son propre pays (Schnabel, Fischer, Kempff, entre autres, dominaient la scène internationale). Cela explique, en partie, l’oubli de son nom. Grâce à ce coffret de 6 CD, son art bénéficie d’un nouvel éclairage. En effet, ces témoignages captés entre 1952 et 1979 présentent une variété de répertoires du plus haut intérêt. Le premier volume du coffret réunit les six partitas de Bach. L’art du chant, une douceur extrême, un toucher délicat, une sonorité veloutée, voici les impressions que l’on ressent à l’écoute de cette somme. Le chant et une manière si juste et humble de faire sonner le clavier séduisent. En 1964, Wolfgang Schneiderhan accompagne Seemann dans divers sonates et duos de Bach, Beethoven, Schubert et Mozart. C’est l’élégance même du classicisme et du premier romantisme qui émerge de ces interprétations fluides. La prise de son (1964) et le style de l’archet ont légèrement vieilli, mais cela s'écoute avec beaucoup de plaisir. Il en va différemment des deux baguettes (Wilfried Boettcher et Leopold Hager) qui accompagnent Carl Seemann dans les concertos pour piano n° 14 et 25 de Mozart. Nous sommes dans les années soixante-dix et si le son est ample, on goûte un véritable dialogue entre l’orchestre et le soliste. Le volume consacré uniquement à Beethoven (Concerto pour piano n° 2, Sonate n° 9, Bagatelles op. 126) vaut autant pour le piano de Seemann que l’accompagnement du génial Kertesz : un piano limpide et un chef qui est en permanence sur le qui-vive, sollicitant au maximum l’orchestre. L’éditeur n’a pas modifié les programmes et on entend ainsi le pianiste Carlo Zecchi qui joue en duo avec Enrico Mainardi, la Sonate pour violoncelle et piano BWV 1028 de Bach. Sonorité "grise" du violoncelle (capté en 1956), mais belles couleurs du piano. Plus rare, la Sonate pour violoncelle et piano n° 4 de Reger avec le même Mainardi, cette fois-ci avec Carl Seemann, offre une belle entente entre les deux instruments dans cette page d’un romantisme exacerbé. Le dernier volume réserve une belle surprise : Paul Hindemith dirige sa Symphonie en si bémol puis les "Quatre Tempéraments" avec Clara Haskil ! En revanche, le Kammerkonzert de Berg réunit Seemann avec le violoniste Marschner. Ils sont dirigés par Hindemith et offrent une lecture aussi précise que sensuelle de cette page étonnante. Un coffret assez étonnant en raison des ajouts divers au portrait de Seemann. (Jean Dandrésy)

Carl Seemann was the kind of pianist who didn’t try to impress audiences with brilliant virtuosity. Instead, he understood the piano as his ideal medium for revealing a polyphonic structure on a single instrument. After his death in Freiburg on 26 November 1983, at the age of 73, it took some 25 years before the recordings of his studio and concert performances began to be re(dis)covered and today he is once again regarded as one of the leading German pianists of the post-war era. To mark the 40th anniversary of his death, Orfeo is releasing this 7-CD boxed set containing all his recordings for the label, together with a booklet that highlights his artistic background and his pianistic environment.

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Primrose String Quartet : Intégrale des enregistrements RCA Victor.
Primrose String Quartet : Intégrale des enregistrements RCA Victor.

Dix grands violonistes du 20e siècle.
Dix grands violonistes du 20e siècle.

Philip Glass : Intégrale des études pour piano. Ganski.
Philip Glass : Intégrale des études pour piano. Ganski.


John Sheppard : Media vita et autres œuvres sacrées. Baker.
John Sheppard : Media vita et autres œuvres sacrées. Baker.


The Musical Art Quartet : Intégrale des enregistrements Columbia.
The Musical Art Quartet : Intégrale des enregistrements Columbia.


Antal Dorati : Der Künder. Konieczny, Frenkel, Schade, Fischer-Dieskau.
Antal Dorati : Der Künder. Konieczny, Frenkel, Schade, Fischer-Dieskau.


Edwin Fischer : Intégrale des enregistrements studio, 1934-1950.
Edwin Fischer : Intégrale des enregistrements studio, 1934-1950.


Dix grands violonistes du 20e siècle, vol. 2.
Dix grands violonistes du 20e siècle, vol. 2.


Giuseppe Tartini : Concertos et sonates pour viole de gambe. Opera Prima, Contadin.
Giuseppe Tartini : Concertos et sonates pour viole de gambe. Opera Prima, Contadin.


Carl Orff : Prometheus. Hermann, Lorand, Uhl, Greindl, Engen, Kubelik.
Carl Orff : Prometheus. Hermann, Lorand, Uhl, Greindl, Engen, Kubelik.


Haendel : Serse. Wunderlich, Cook, Pöld, Proebstl, Hallstein, Töpper, Kohn, Kubelik.
Haendel : Serse. Wunderlich, Cook, Pöld, Proebstl, Hallstein, Töpper, Kohn, Kubelik.


John Blow : Ode sur la mort de Mr Henry Purcell et autres œuvres. Boden, Walker, Arcangelo, Cohen.
John Blow : Ode sur la mort de Mr Henry Purcell et autres œuvres. Boden, Walker, Arcangelo, Cohen.


Johann Wentzel Stamitz : Concertos pour violon - Symphonie. Castro-Balbi, Griffiths.
Johann Wentzel Stamitz : Concertos pour violon - Symphonie. Castro-Balbi, Griffiths.


L'école française du piano, vol. 10 : Robert Lortat.
L'école française du piano, vol. 10 : Robert Lortat.


Haendel : Judas Maccabaeus. Wunderlich, Welter, Giebel, Pöld, Falk, Kubelik.
Haendel : Judas Maccabaeus. Wunderlich, Welter, Giebel, Pöld, Falk, Kubelik.


Eugen Engel : Grete Minde. Lintl, Nyari, Isene, Skryleva.
Eugen Engel : Grete Minde. Lintl, Nyari, Isene, Skryleva.


Schubert : Sonates pour piano, D 537 et 959. Ohlsson.
Schubert : Sonates pour piano, D 537 et 959. Ohlsson.


Donizetti : Lucia Di Lammermoor. Gruberova, Dvorsky, Manuguerra, Vogel, Patanè.
Donizetti : Lucia Di Lammermoor. Gruberova, Dvorsky, Manuguerra, Vogel, Patanè.

Order Product

33,60 €
Catalogue Price : 48,01 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°126 - 05/2024
ClicMag n°126 - 05/2024
Label Info
Orfeo
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.