FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  DUX  DUX1589
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Mieczyslaw Weinberg : Concertos pour flûte - Symphonie n° 7. Dlugosz, Kabara.
4 de Classica
Classica de février 2021
Critique de Jérémie Cahen
Page n° 111
Format : 1 CD Digipack
Durée totale : 01:02:45

Enregistrement : 20/06-12/09/2019
Lieu : Katowice
Pays : Pologne
Prise de son : Stereo

Label : DUX
Référence : DUX1589
EAN : 5902547015897
Code Prix : DM019A

Année d'édition : 2020
Date de sortie : 07/04/2021

Genre : Classique
Mieczyslaw Weinberg (1919-1996)
Concerto pour flûte et orchestre à cordes n° 1, op. 75
Concerto pour flûte et orchestre à cordes n° 2, op. 148 bis
Symphonie n° 7, op. 81

Lukasz Dlugosz, flûte
The Silesian Chamber Orchestra
Robert Kabara, direction

Un monde sépare le Premier Concerto pour flûte, tout allègre, avec son néo-classicisme heureux, ses persifflages entre Prokofiev et Chostakovitch, son largo recueilli et son magnifique finale commencé par un thème juif qu’énonce le violon, et le grand geste lyrique du Second où la flûte se prend pour un violon. Des deux lequel est le chef d’œuvre ? Du Premier Alexander Korneyev et Rudolf Barshai avaient offert une version acérée que je croyais bien indépassable, Lukas Dlugosz et Robert Kabara en propose une lecture plus heureuse, plus légère, substituant aux acidités un giocoso bien vu. Mais le chef-d’œuvre, c’est bien le Second Concerto, merveille lyrique écrite au soir de sa vie (1987) alors que son art s’était libéré de l’omniprésence de Chostakovitch. Il en existe peu de versions, depuis que Anders Jonhäll et Thord Sevdlund l’on gravé en première mondiale pour Chandos en 2005. La nouvelle venue surclasse même l’exemplaire lecture d’Antonina Styczen et de Wojciech Rajski (Tacet) par une fantaisie un peu lunaire, les sonorités profondes du traverso de Lukasz Dlugosz se mirant dans l’écrin de cordes dont la direction subtile de Robert Kabara l’entoure. Le chef réussit également la difficile 7e Symphonie, écrite pour Rudolf Barshai. Weinberg l’ouvre par un solo de clavecin, avant de déployer ce qui en fait une sérénade pour cordes en six mouvements, musique entre chien et loup, où j’entends des échos à la lyrique de Benjamin Britten que Moscou découvrait alors au début des années soixante. Et si maintenant Robert Kabara et sa belle formation s’attelaient aux Sinfoniettas, aux Symphonies de chambre ? (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

L’œuvre de Weinberg prend sa source dans diverses esthétiques musicales du 20e siècle : tonalité, atonalité, polytonalité, exubérance, épure, musique pure et influences du folklore avec une place centrale de la culture juive. Celle-ci n’est pas simplement une inspiration, mais l’essence même de son art. Weinberg subit les drames de son temps et sa musique exprime de manière unique les errances d’un homme qui se considérait comme un grand témoin. Achevé en 1961, le Premier Concerto pour flûte évoque de manière stupéfiante le thème et la texture instrumentale du Premier Concerto pour piano de Chostakovitch. Les lignes mélodiques paraissent tournoyer sur elles-mêmes dans une danse continue. La flûte de Lukasz Dlugosz respire avec beaucoup de simplicité et de gravité à la fois dans le magnifique mouvement lent alors que les motifs empruntés à la musique klezmer colorent le finale. Le soliste est tout aussi à son aise dans le Second Concerto pour flûte de 1987. Le caractère nostalgique et mystérieux de l’œuvre est d’autant mieux souligné que les cordes de l’orchestre possèdent une belle pâte sonore. Enrichie du clavecin, la Symphonie pour cordes n° 7 rend hommage au concerto grosso classique. A l’étude des timbres s’associe une écriture, aux cordes, postromantique. Curieuse partition, parfois minimaliste et, pourtant, d’une veine lyrique constante. (Jean Dandrésy)

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Kit Armstrong joue Wagner, Liszt et Mozart : Œuvres pour piano.
Kit Armstrong joue Wagner, Liszt et Mozart : Œuvres pour piano.

Wagner : L’Anneau du Nibelung, tétralogie. Mehta, La Fura dels Baus.
Wagner : L’Anneau du Nibelung, tétralogie. Mehta, La Fura dels Baus.

Swan Hennessy : Œuvres choisies pour piano. Ernst.
Swan Hennessy : Œuvres choisies pour piano. Ernst.


Sergio Fiorentino Live in Germany, 1993.
Sergio Fiorentino Live in Germany, 1993.


Chostakovitch : Œuvres pour violoncelle et piano. Capuçon, Duo Hack.
Chostakovitch : Œuvres pour violoncelle et piano. Capuçon, Duo Hack.


Cathy Marston : The Cellist. Jerome Robbins : Dances at a Gathering. Clark, Snell, The Royal Ballet, Molino.
Cathy Marston : The Cellist. Jerome Robbins : Dances at a Gathering. Clark, Snell, The Royal Ballet, Molino.


Chostakovitch : Intégrale des symphonies. Rozhdestvensky, Mravinsky, Kondrachine, Gergiev, Barshai, Jurowski.
Chostakovitch : Intégrale des symphonies. Rozhdestvensky, Mravinsky, Kondrachine, Gergiev, Barshai, Jurowski.


Puccini : Il tabarro, opéra. Varady, Fischer-Dieskau, Ilosfalvy, Töpper, Sawallisch.
Puccini : Il tabarro, opéra. Varady, Fischer-Dieskau, Ilosfalvy, Töpper, Sawallisch.


The Koroliov Series, vol. I : Johann Sebastian Bach.
The Koroliov Series, vol. I : Johann Sebastian Bach.


Sviatoslav Richter joue Schubert, Schumann et Brahms.
Sviatoslav Richter joue Schubert, Schumann et Brahms.


Pietro Antonio Locatelli : Intégrale des concertos pour violon. Ruhadze, Ensemble Violini Capricciosi.
Pietro Antonio Locatelli : Intégrale des concertos pour violon. Ruhadze, Ensemble Violini Capricciosi.


Verdi : Otello. Vinay, Dermota, Furtwängler.
Verdi : Otello. Vinay, Dermota, Furtwängler.


Gluck : Alceste. Castronovo, Röschmann, Nagy, Manacorda, Cherkaoui.
Gluck : Alceste. Castronovo, Röschmann, Nagy, Manacorda, Cherkaoui.


La discothèque idéale de Diapason, vol. 12 / Rachmaninov : Concertos pour piano - Œuvres symphoniques - Aleko - Vêpres.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 12 / Rachmaninov : Concertos pour piano - Œuvres symphoniques - Aleko - Vêpres.


Louis Couperin : Danses du Manuscrit Bauyn. Kolesnikov.
Louis Couperin : Danses du Manuscrit Bauyn. Kolesnikov.


Maria Szymanowska : Intégrale de l'œuvre pour piano. Dobrzanski.
Maria Szymanowska : Intégrale de l'œuvre pour piano. Dobrzanski.


Paul Hindemith : Mainzer Umzug. Haase, Spemann, Dahmen, Bäumer.
Paul Hindemith : Mainzer Umzug. Haase, Spemann, Dahmen, Bäumer.


Leonard Bernstein : Young People's Concerts, vol. 2.
Leonard Bernstein : Young People's Concerts, vol. 2.

Commander ce produit

13,92 €
Prix catalogue : 19,90 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°97 - 10/2021
ClicMag n°97 - 10/2021
Infos label
DUX
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.