FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  Carus-Verlag  CAR83270
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Schütz : Passion selon St. Jean. Kobow, Van der Kamp, Rademann.
5 de Diapason
Diapason de septembre 2016
Critique de Xavier Bisaro
Page n° 126
Format : 1 CD
Durée totale : 00:56:16

Enregistrement : 2011-2012
Lieu : Radeberg
Pays : Allemagne
Prise de son : Eglise / Stereo

Label : Carus
Référence : CAR83270
EAN : 4009350832701
Code Prix : DM021A

Année d'édition : 2016
Date de sortie : 27/04/2016

Genre : Classique
Heinrich Schütz (1585-1672)
Passion selon St. Jean, SWV 481
"Unser Herr Jesu Christus in der Nacht, da er verraten ward", SWV 495
"Ach Herr, du Sohn Davids", SWV Anh.
Litanie "Kyrie eleison, Christe eleison, Kyrie eleison"

Jan Kobow
Harry van der Kamp
Ulrike Hofbauer
Marie Luise Werneburg
Friedemann Condé
Lee Santana, théorbe
Frauke Hess, violone
Ludger Rémy, orgue
Dresdner Kammerchor
Hans-Christoph Rademann, direction

Des trois passions d’Heinrich Schütz (1585 - 1672), cette passion selon Saint Jean est la plus mystérieuse, la plus spirituelle. La musique pure cède souvent le pas à une rhétorique subtile. Rappelons que l’usage de l’époque interdisait tout instrument au sein de l’église et l’oeuvre était jouée à cappella. Le choix du mode grégorien (ici mi) renforce l’aspect « antique » et ésotérique qui lie musique et texte. Schütz ne libère la polyphonie, mélismes et figuralismes qu’en certains endroits plus dramatiques, la violente turba (le choeur de la foule) lorsqu’il s’agit de libérer Barrabas ou le Weg weg mit dem, et certains airs (Mich dürstet ou Es ist vollbracht). Quant aux récitatifs de l’évangéliste, ils se distinguent selon l’usage par une accentuation systématique des mots. Ces principes d’interprétation, respectant l’austérité de la tradition de la Chorale Passion, sont ceux qu’opère Hans Christoph Rademann depuis le début de son intégrale avec le Dresdner Kammerchor. On participe à l’office religieux. Rademann accorde la primeur à la transmission d’un texte difficile (Jean explique plus qu’il ne raconte), aux soliloquenten (la parole des personnages), il distingue finement chaque protagoniste (poignant Jésus de Harry van der Kamp qui n’en fait ni trop ni trop peu) ainsi qu’à l’articulation et la progression du récit lui-même par l’évangéliste (Jan Kobow éloquent et nuancé). Les autres œuvres du disque sont davantage propices à la sensualité et à l’exaltation musicale. La Litanie Kyrie eleison (sur un texte assez prosaïque relatant un fait historique) regorge d’affects exprimés avec force et efficacité (Echange choraux à la Gabrielli, amples mélismes). Le beau motet Unser Herr Jésus Christus in der Nacht est typique du style polychoral vénitien, tandis que le Dialogue Hach Herr, du sohn Davids instaure une « conversation » théologique entre solistes, rendue lumineuse par la grâce de la musique et des chanteurs du Dresdner Kammerchor. Interprétation exigeante pour des œuvres « passionnantes » à qui sait « ouïr, écouter, entendre et comprendre » (selon la formule de Pierre Schaeffer). (Jérôme Angouillant)

With the St. John Passion the triad of Schütz’s settings of the Passion, i. e., all of these settings are now available within the framework of the complete recording of Schütz’s works by the Dresdner Kammerchor under the direction of Hans-Christoph Rademann. The Passions are testimony to Schütz’s highly musical artistic asperations, they are works of his old age and maturity with which an entire musical epoch reaches its conclusion. For today’s listener getting involved with this music, with its artistic reduction of means can lead to a significant musical- aesthetic experience. Purely a cappella singing insures a special, intimate and impressive listening experience, but it demands of the performers perfect intonation and a flawless rendering of the text – a challenge in which soloists Jan Kobow, Harry van der Kamp (the Evangelist), and Jesus, as well as the Dresdner Kammerchor succeed in the most impressive style and manner. This recording of the Passion is complimented by the Litania, “Kyrie eleison, Christe eleison, Kyrie eleison,” the motet for the Last Supper, “Unser Herr Jesus Christus in der Nacht, da er verraten ward” SWV 495 and by the gospel dialog, “Ach Herr, du Sohn Davids” SWV appendix 2.

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Bach : Cantates pour soprano seule. Mields, L'Orfeo, Gaigg.
Bach : Cantates pour soprano seule. Mields, L'Orfeo, Gaigg.

Hoffmeister, Stamitz, Haydn : Concertos pour alto. Darzina, Essl, Urban Camerata.
Hoffmeister, Stamitz, Haydn : Concertos pour alto. Darzina, Essl, Urban Camerata.

Christopher Tye : In nomine, œuvres pour consort de flûtes à bec. Tol, Quatuor Boreas.
Christopher Tye : In nomine, œuvres pour consort de flûtes à bec. Tol, Quatuor Boreas.


Bach : Solo per il Cembalo, musique pour clavecin. Brembeck.
Bach : Solo per il Cembalo, musique pour clavecin. Brembeck.


Liszt : Intégrale de la musique pour piano. Howard.
Liszt : Intégrale de la musique pour piano. Howard.


Martinu : Intégrale des trios pour piano. Trio Smetana.
Martinu : Intégrale des trios pour piano. Trio Smetana.


Charles-Marie Widor : Concertos pour piano n° 1 et 2. Becker, Fischer.
Charles-Marie Widor : Concertos pour piano n° 1 et 2. Becker, Fischer.


La discothèque idéale de Diapason, vol. 7 / Strauss : Les grands opéras.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 7 / Strauss : Les grands opéras.


Joseph Jongen : Symphonie Concertante, op. 81. Schmitt, Haselböck.
Joseph Jongen : Symphonie Concertante, op. 81. Schmitt, Haselböck.


Satie : Socrate. Hannigan, de Leeuw.
Satie : Socrate. Hannigan, de Leeuw.


Alphons Diepenbrock : Poèmes symphoniques. Hermus.
Alphons Diepenbrock : Poèmes symphoniques. Hermus.


Giuseppe Maria Cambini : Six quatuors pour flûte. Quatuor DuePiùDue.
Giuseppe Maria Cambini : Six quatuors pour flûte. Quatuor DuePiùDue.


Joachim Raff : Trios pour piano n° 1 et 4. Trio Opus 8.
Joachim Raff : Trios pour piano n° 1 et 4. Trio Opus 8.


Heinrich Schütz : Musique chorale sacrée 1648
Heinrich Schütz : Musique chorale sacrée 1648


Heinrich Schütz : Musique chorale sacrée, op. 13. Rademann.
Heinrich Schütz : Musique chorale sacrée, op. 13. Rademann.


Wimann, Praetorius : Musique de danse du 17ème siècle. Accademia del Ricercare, Busca.
Wimann, Praetorius : Musique de danse du 17ème siècle. Accademia del Ricercare, Busca.


Penderecki : Concertos pour cordes et orchestre. Piekutowska, Spahn, Monighetti, Bohorquez, Penderecki.
Penderecki : Concertos pour cordes et orchestre. Piekutowska, Spahn, Monighetti, Bohorquez, Penderecki.


Schütz : Symphoniae Sacrae I. Weser-Renaissance, Cordes.
Schütz : Symphoniae Sacrae I. Weser-Renaissance, Cordes.

Commander ce produit

15,36 €
Prix catalogue : 21,95 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°65 - 11/2018
ClicMag n°65 - 11/2018
Infos label
Carus
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.