FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Low Price  CPO555446
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Schubert, Burgmüller : Musique pour arpeggione. Duftschmid, Gulda, Bergmüller, Pichler, Dangl.
Diapason from February 2023
Review de Jérôme Bastianelli
Page No. 90
4 de Classica
Classica from May 2023
Review de Fabienne Bouvet
Page No. 96
Format : 1 CD
Total Time : 01:09:48

Recording : 15-18/12/2020
Location : Mürzzuschlag
Country : Autriche
Sound : Stereo

Label : CPO
Catalog No. : CPO555446
EAN : 0761203544622
Price Code : DM014A

Publishing Year : 2022
Release Date : 14/09/2022

Genre : Classical
Franz Schubert (1797-1828)
Sonate en la mineur pour arpeggione et pianoforte, D 821
Lieder sans paroles pour arpeggione et pianoforte

Friedrich Burgmüller (1806-1874)
Trois nocturnes pour arpeggione et guitare

Lorenz Duftschmid, arpeggione
Paul Gulda, pianoforte (Conrad Graf, 1824)
David Bergmüller, guitare (J.G. Stauffer, 1814)
Chris Pichler, récitant
Michael Dangl, récitant

Assez rares sont les interprétations de la Sonate en la mineur (D 821) de Schubert sur l'instrument à cordes frottées auquel elle était destinée, tant la maîtrise de l'Arpeggione est réputée difficile. Dotée de six cordes accordées comme celles de la guitare, cette invention du facteur Georg Stauffer de Vienne, vers 1820, disparut des concerts une dizaine d'années seulement après sa naissance. Elle est dédiée à Vincenz Schuster, guitariste ami de Schubert, qui la créa en 1824, peu avant le décès de celui-ci. L'oeuvre qui avait suscité l'enthousiasme de ses premiers auditeurs n'était plus jouée que sur le violoncelle (parfois à l'alto) jusqu' à ces dernières décennies. Le retour aux instruments originaux renouvelle notre écoute et la transfigure. Elle apparaît plus fragile, plus sensible, plus lyrique, en tout cas, dénuée d'un certain lyrisme théâtral et appuyé qui nous est souvent donné à écouter. Lorenz Duftschmid et Paul Gulda nous font entendre la musique d'un ami, passionément admiré que n'a pas encore recouvert le métal de la statue que lui élèvera la postérité. L'expérience est proche de celle que l'on peut faire lorsqu'on se trouve face à des oeuvres picturales restaurées. Débarrassées des couches de poussière et de résidus de fumées qui les ternissaient, elles jaillissent dans leur fraicheur et leur vivacité originelles et nous éblouissent comme lorsqu'elles faisaient s'exclamer les premiers visiteurs. L'Arpeggione chante d'une voix plus ténue que celle du violoncelle, le piano-forte ne déploie pas des nappes de résonances enveloppantes, comme son puissant successeur, l'émotion naît du dessin des lignes mélodiques, de l'harmonie et du jeu des dynamiques, la musique apparaît dans son émission vulnérable, précaire, comme toute vie humaine, comme toute vie. C'est le même mouvement vers un Schubert à l'état natif qui anime les cinq lieder sans parole, arrangements d'éditeurs qui entendaient profiter de la popularité d'oeuvres originales dont ils avaient acquis les droits à bien peu de prix : l'Hymne on die Jungfrau, Ständchen, Gute Nacht, Der Tod und das Mädchen et Gefrorne Trönen. L'enregistrement présente, en outre, trois Nocturnes pour divers instruments, dont la guitare,d'un compositeur oublié, Fredrich Burgmüller, dont les oeuvres, au climat proche du bel canto ont été fort prisées durant sa vie. Trois musiciens autrichiens à la riche carrière ont uni leurs talents à l'occasion de cette réalisation, Lorenz Duftschmid, gambiste formé auprès des maîtres les plus appréciés, Paul Gulda, pianiste aux nombreux enregistrements et fils de Friedrich et David Bergmüller, guitariste élève des meilleurs luthistes. On les devine engagés dans une approche revisitée, mais vraiment respectueuse de l'oeuvre de Schubert. Ils jouent sur un piano-forte de Conrad Graf de 1824, un arpeggione copie d'un instrument de 1825 et une guitare de 1814. Avec ces instruments contemporains du compositeur, ils nous offrent un très attachant moment de musique qui appelle les réécoutes. (Alain Letrun)

Franz Schubert's so-called "Arpeggione Sonata" owes its peculiar name to a long-forgotten string instrument that was usually referred to in Vienna in the 1820s as the "bowed guitar" or "guitar-violoncello". It was an invention of the Viennese instrument maker Georg Stauffer and was quite popular for about a decade. After that, it disappeared into the annals of history. If Schubert had not dedicated his famous sonata to the instrument, the arpeggione would have been long forgotten. But this way, the memory of the instrument was kept alive. To complement the great "Arpeggione Sonata", soloist Lorenz Duftschmid has recorded five Schubert songs in instrumental versions (the poems in question are recited before the instrumental version in each case) as well as three nocturnes by an almost forgotten Romantic from the Rhineland: Friedrich Burgmüller. His "Trois Nocturnes", available in various versions, sound most beautiful and full of emotion on arpeggione and guitar, the two instruments so closely related.

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Emilie Mayer : Trios pour piano. Klaviertrio Hannover.
Emilie Mayer : Trios pour piano. Klaviertrio Hannover.

Florence Price : Œuvres orchestrales. Hsu.
Florence Price : Œuvres orchestrales. Hsu.

La discothèque idéale de Diapason, vol. 4 / Mozart : Les grands opéras.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 4 / Mozart : Les grands opéras.


Solissimo : Œuvres pour tuba et ensemble. Schädeli, Roggen.
Solissimo : Œuvres pour tuba et ensemble. Schädeli, Roggen.


Pärt : Verspielgelungen. Sepashvili, Tchumburidze, Rossbacher, Sidamonidze.
Pärt : Verspielgelungen. Sepashvili, Tchumburidze, Rossbacher, Sidamonidze.


Nikolaus Harnoncourt : Intégrale des enregistrements Vanguard et MHS.
Nikolaus Harnoncourt : Intégrale des enregistrements Vanguard et MHS.


Bach : Le Clavier bien tempéré, livre I. Nosrati.
Bach : Le Clavier bien tempéré, livre I. Nosrati.


Sergei Bortkiewicz : Concertos pour piano n° 2 et 3. Doniga, Porcelijn.
Sergei Bortkiewicz : Concertos pour piano n° 2 et 3. Doniga, Porcelijn.


Biber : Sonatae Violino Solo, 1681. Nikitassova, Les Élémens.
Biber : Sonatae Violino Solo, 1681. Nikitassova, Les Élémens.


Johann Kuhnau : Intégrale de l'œuvre sacrée, vol. 8. Meyer.
Johann Kuhnau : Intégrale de l'œuvre sacrée, vol. 8. Meyer.


Brahms : Les sonates pour violon. Szeryng, Rubinstein.
Brahms : Les sonates pour violon. Szeryng, Rubinstein.


Das ist meine Freude. Chansons courtoises et psaumes du 17e siècle. Poplutz, Paduch.
Das ist meine Freude. Chansons courtoises et psaumes du 17e siècle. Poplutz, Paduch.


Mozart : Œuvres pour violon, alto et pianoforte. Trio Kuijken.
Mozart : Œuvres pour violon, alto et pianoforte. Trio Kuijken.


Ries : Quatuors à cordes, vol. 4. Quatuor Schuppanzigh.
Ries : Quatuors à cordes, vol. 4. Quatuor Schuppanzigh.


Praetorius, Schütz : Œuvres sacrées. Weser-Renaissance, Cordes.
Praetorius, Schütz : Œuvres sacrées. Weser-Renaissance, Cordes.


Ferdinand Hiller : Quatuor et quintette pour piano. Triendl, Minguet Quartett.
Ferdinand Hiller : Quatuor et quintette pour piano. Triendl, Minguet Quartett.


Pierre de La Rue : Missa Cum jocundate. Diepenhorst, Bull.
Pierre de La Rue : Missa Cum jocundate. Diepenhorst, Bull.


Alfredo Catalani : La Wally. Matula, Capalbo, Imbrailo, Revolskaya, Miles, Orozco-Estrada, Horakova-Joly.
Alfredo Catalani : La Wally. Matula, Capalbo, Imbrailo, Revolskaya, Miles, Orozco-Estrada, Horakova-Joly.

Order Product

10,32 €
Catalogue Price : 14,75 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°128 - 07/2024
ClicMag n°128 - 07/2024
Label Info
CPO
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.