FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Contemporain  SU4294
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Karel Husa : Music for Prague. Brauner.
Format : 1 CD

Enregistrement : 2020-2021
Lieu : Prague
Pays : République Tchèque
Prise de son : Stereo

Label : Supraphon
Référence : SU4294
EAN : 0099925429423
Code Prix : DM019A

Année d'édition : 2021
Date de sortie : 01/09/2021

Genre : Classique
Karel Husa (1921-2016)
Symphonie n° 2 "Reflections"
Trois fresques
Music for Prague 1968

Prague Symphony Orchestra
Tomas Brauner, direction

Karel Husa vivait depuis 1954 aux Etats-Unis lorsque les chars soviétiques mirent fin au Printemps de Prague. Dans son exil américain où il était un compositeur fêté, honoré par le prix Pulitzer, devenu une figure majeur de la scène musicale contemporaine outre-atlantique, la blessure n’en fut que plus vive. Il avait commencé à répondre à une commande de l’Orchestre d’Harmonie du Collège Ithaca en composant un concerto pour instruments à vent, où il recherchait de nouveaux alliages sonores. L’œuvre se métamorphosa en une vaste protestation dictée par les événements tragiques qui ensanglantaient la capitale de la Tchécoslovaquie. Husa étendit l’année suivante la Music for Prague au grand orchestre symphonique, couleurs plus diffractées, élargissement de la palette expressive, creusement de l’espace sonore, la virulence de l’original pour ensemble d’instruments à vents s’était muée en un requiem sans mot. Cette œuvre qui devint l’emblème de son art marquait aussi un point de non-retour : Husa s’y engageait sur la voie d’une abstraction lyrique qu’illustre la 2e Symphonie par laquelle Tomas Brauner ouvre son disque. Partition énigmatique qui ne craint pas l’assèchement : la maitrise des formes et des canons hérités du baroque – Husa édita quelques maitres du Grand Siècle français – conduit à des paysages sonores lunaires que l’Interlude de la Music for Prague annonçait déjà. Les Trois Fresques (1947) remontent à l’époque du séjour parisien, lorsque Karel Husa prenait des cours de composition avec Arthur Honegger et Nadia Boulanger, étudiant la direction d’orchestre avec André Cluytens. Leurs orchestrations raffinées mais sombres souvent, leur motorisme, une certaine inquiétude fébrile montrent en germe cet art singulier qu’il est temps de redécouvrir : interprétations parfaites- les Fresques sont enregistrées en première mondiale – qui laisse espérer que Tomas Brauner et son orchestre continueront d’explorer le catalogue symphonique d’un compositeur en passe d’être oublié. (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

Karel Husa – a Czech-born composer whose name resonates more on an international scale than in his native country. The winner of the Pulitzer Prize and the Grawemeyer Award (other recipients include Boulez, Adés, Dun and Ligeti), he was commissioned to write music for the New York Philharmonic, and other distinguished orchestras and artists. The centenary of Karel Husa’s birth is a unique opportunity to recall his remarkable fate and oeuvre. During World War II, he lived in Nazi-occupied Prague. Following his graduation from the Prague Conservatory, with a concert performed with the Prague Symphony Orchestra (1944), Husa left for Paris to study composition with Arthur Honegger and Nadia Boulanger. The performance in Prague of his Three Frescoes with the Prague Symphony Orchestra in 1949 made it evident that Husa’s music no longer fitted the Communist ideologues’ pigeonholes. A domestic critic opined: “Taking lessons from Honegger in Paris has served to worsen rather than improve Husa. His technical proficiency is sufficient, so he should come back home quickly, so as to tune into the pulsation of the local life; otherwise he will get lost beyond recovery in the jungles of decadent obscurity.” Yet Husa did not return to his homeland, opting instead to continue his studies abroad. Later on, he settled in the USA. When it comes to the Warsaw Pact armies’ invasion of Czechoslovakia in August 1968, he got to hear about it on Detroit Radio. Husa expressed his dismay in Music for Prague 1968. The piece contains a quotation of the 15th-century Hussite war song Ktož jsú Boží bojovníci, by which the composer also referenced Václav Talich’s emotional performance of Bedrich Smetana’s My Country in Nazi-occupied Prague. Husa could only begin freely visiting his beloved Prague in the wake of the November 1989 Revolution, yet he pointed out that he kept strolling the city streets in his dreams and works. The present album maps Husa’s creative periods between 1947 and 1983, and it features the very first studio recording of his Three Frescoes. Conducted by Tomáš Brauner, the Prague Symphony Orchestra, closely connected with both Karel Husa and Prague, made the recordings at the Smetana Hall of the Municipal House in Prague.

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Musique romantique pour violoncelle et harpe. Aichhorn, Johansen.
Musique romantique pour violoncelle et harpe. Aichhorn, Johansen.

Weber, Bitsch, Jolivet, Crusell : Concertos pour basson. Plath, McFall.
Weber, Bitsch, Jolivet, Crusell : Concertos pour basson. Plath, McFall.

Paderewski, Stojowski : Sonates pour violon. Plawner, Salajczyk.
Paderewski, Stojowski : Sonates pour violon. Plawner, Salajczyk.


Bruckner : Symphonies n° 1 à 9. Thielemann.
Bruckner : Symphonies n° 1 à 9. Thielemann.


Karol Rathaus : Trios avec piano. Karol Rathaus Ensemble.
Karol Rathaus : Trios avec piano. Karol Rathaus Ensemble.


Ernest Bloch : Sonates pour violon. Shaham, Erez.
Ernest Bloch : Sonates pour violon. Shaham, Erez.


Prokofiev : Sonates pour piano n° 6, 7 et 8. Von Eckardstein.
Prokofiev : Sonates pour piano n° 6, 7 et 8. Von Eckardstein.


Boris Papandopulo : Œuvres pour piano et cordes. Triendl, Coeytaux, Szigeti, Ionita.
Boris Papandopulo : Œuvres pour piano et cordes. Triendl, Coeytaux, Szigeti, Ionita.


Offenbach : Musique symphonique et ballets d'Orphée aux Enfers. Griffiths.
Offenbach : Musique symphonique et ballets d'Orphée aux Enfers. Griffiths.


Andrei Petrov : The Master and Margarita. Terminkanov, Serov, Dimitriev, Chernoutchenko.
Andrei Petrov : The Master and Margarita. Terminkanov, Serov, Dimitriev, Chernoutchenko.


Felix Draeseke : Quatuors à cordes, vol. 2. Constanze Quartet.
Felix Draeseke : Quatuors à cordes, vol. 2. Constanze Quartet.


Bohuslav Martinu : Œuvres orchestrales. Netopil.
Bohuslav Martinu : Œuvres orchestrales. Netopil.


Dvorák : Œuvres orchestrales. Neumann.
Dvorák : Œuvres orchestrales. Neumann.


Theodorakis : Canto General, oratorio. Schilinski, Cattaneo, von Both, Griessler.
Theodorakis : Canto General, oratorio. Schilinski, Cattaneo, von Both, Griessler.


Umberto Giordano : Andrea Chénier. Eyvazov, Netrebko, Salsi, Stroppa, Pentcheva, Chailly, Martone.
Umberto Giordano : Andrea Chénier. Eyvazov, Netrebko, Salsi, Stroppa, Pentcheva, Chailly, Martone.


Bohuslav Martinu : Spalicek, ballet. Jilek, Belohlavek.
Bohuslav Martinu : Spalicek, ballet. Jilek, Belohlavek.


Franz Lachner : Symphonie n° 6 - Concertino pour basson. Hsu, Schmalfuss.
Franz Lachner : Symphonie n° 6 - Concertino pour basson. Hsu, Schmalfuss.


Bruckner : Quintette et quatuor à cordes. Altomonte Ensemble, Ballot.
Bruckner : Quintette et quatuor à cordes. Altomonte Ensemble, Ballot.

Commander ce produit

13,92 €
Prix catalogue : 19,90 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°97 - 10/2021
ClicMag n°97 - 10/2021
Infos label
Supraphon
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.