FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Petits prix  BRIL96174
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Beethoven : Intégrales des sonates et variations pour violoncelle. Testori, Mastroprimiano.
Format : 2 CD
Durée totale : 02:13:31

Enregistrement : 2018-2019
Lieu : Silvele di Trebaseleghe
Pays : Italie
Prise de son : Studio / Stereo

Label : Brilliant
Référence : BRIL96174
EAN : 5028421961743
Code Prix : DM011A

Année d'édition : 2020
Date de sortie : 28/10/2020

Genre : Classique
Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Sonate pour violoncelle en fa majeur, op. 5 n° 1
sonate pour violoncelle en sol mineur, op. 5 n° 2
Sonate pour violoncelle en la majeur, op. 69
Sonate pour violoncelle en do majeur, op. 102 n° 1
Sonate pour violoncelle en ré majeur, op. 102 n° 2
Variations sur "See the conque'ring hero comes" de Judas Maccabeus d'Haendel, WoO 45
Variations sur "Bei Männer welche Liebe fühlen" de la Flûte enchantée de Mozart, WoO 46
Variations sur "Ein Mädchen oder Weibchen" de la Flûte enchantée de Mozart, op. 66

Marco Testori, violoncelle (Panormo, 1820)
Costantino Mastroprimiano, piano-forte (Anton Walter 1792, Louis Dulcken 1815, Conrad Graf 1819)

Cinq sonates et trois séries de variations composent le legs de Beethoven pour le violoncelle. L’instrument était assez peu choyé de son temps, et malgré quelques concertos de Haydn, il n’intéressa pas Mozart. Beethoven, qui ne jouait pas de cet instrument, fut donc le premier à véritablement créer un répertoire chambriste important qualitativement. Les deux interprètes italiens nous convient à un voyage dans le temps. En effet, Costantino Mastroprimiano a choisi de jouer sur trois instruments qui lui semblent correspondre au mieux à l’esthétique et à l’époque des partitions. De fait, nous entendons trois copies : un Anton Walter de 1792, un Louis Dulcken de 1815 et un Conrad Graf de 1819. La voix imposante du violoncelle que Marco Testori joue dans le style baroque avec une respiration ample et des tempi souvent allongés qui placent en arrière plan des pianofortes qui manquent d’une puissance sonore suffisante. Ce déséquilibre est accentué par une prise de son qui valorise l’espace du violoncelle. Cela étant, les interprétations sont d’un goût parfait : entre l’énergique Première Sonate, le pathétisme de la Seconde, la densité quasi-symphonique des deux derniers opus du cycle. Les deux cycles de variations, sur un thème du Judas Maccabée de Haendel et sur Bei Männern, welche Liebe fühlen de Mozart correspondent à de purs exercices de circonstance, permettant au musicien d'éprouver "le matériau" de ses grandes pages à venir. Une intégrale intéressante. (Jean Dandrésy)

Beethoven wrote sympathetically for the cello throughout his career, from the ardent, lyrical voice of the Op.1 piano trios onwards, and he rarely subjugated the instrument to its basso continuo role still prevalent in the works of Mozart and Haydn. He never contemplated a cello concerto, but his five sonatas, plus sets of crowd-pleasing variations on popular themes by Handel and Mozart, have attracted the great cellists of every era. However, the record catalogue boasts comparatively few period-instrument accounts, made according to the performing principles and bowing of Beethoven’s day, and so this new Brilliant Classics set promises a new and refreshing perspective on some perennially audacious masterpieces. The Op.5 Sonatas are intended to astound as well as to innovate. For the first time in the history of the cello repertoire, both instruments were invested with equal importance. The piano writing is scarcely less bold and quick-thinking, requiring both musicians to turn on a sixpence from soloist to accompanist and back again, emulating the more equal dialogue of a string quartet. Formal novelty is also in evidence, in the expanded slow introductions and then in the four-movement structures of Op.69 and Op.102 No.1. In every way the last sonatas belongs to Beethoven’s late period: posing questions to listeners as well as performers with every bar, transcending the limits of the instruments to sing and shout, contemplate and argue. The partnership of Mario Testori and Costantino Mastroprimiano is an experienced one, with a well-received Brilliant Classics album (95023) of late-Classical sonatas by Hummel, Moscheles and Ries to its credit. The pianist also contributes an enlightening booklet essay to this valuable contribution to the Beethoven anniversary year.

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Lelio Colista : Sinfonias a tre. Giardino di Delizie, Augustynowicz.
Lelio Colista : Sinfonias a tre. Giardino di Delizie, Augustynowicz.

Bach : Petits livres de notes d'Anna Magdalena Bach (transcriptions pour guitare). Depreter.
Bach : Petits livres de notes d'Anna Magdalena Bach (transcriptions pour guitare). Depreter.

Jean-Louis Duport : Sonates et duos pour violoncelle. Ronco, Vozza.
Jean-Louis Duport : Sonates et duos pour violoncelle. Ronco, Vozza.


Haydn, Hammer, Stamitz : Musique de chambre pour viole de gambe et baryton. Eckert, Hamburger Ratsmusik.
Haydn, Hammer, Stamitz : Musique de chambre pour viole de gambe et baryton. Eckert, Hamburger Ratsmusik.


Christian Friedrich Ruppe : Cantates de Noël et de Pâques. Van der Heyden, Van der Poel, Bouwknegt, Sandler, Wentz.
Christian Friedrich Ruppe : Cantates de Noël et de Pâques. Van der Heyden, Van der Poel, Bouwknegt, Sandler, Wentz.


Giuseppe Rosetta : Musique pour guitare. Barbero.
Giuseppe Rosetta : Musique pour guitare. Barbero.

Commander ce produit

8,16 €
Prix catalogue : 11,66 €
INDISPONIBLE
En rupture de stock

ClicMag du mois
ClicMag n°87 - 11/2020
ClicMag n°87 - 11/2020
Infos label
Brilliant
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.