FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Petits prix  BRIL95462
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
C.P.E. Bach : Mélodies sacrées. Blasco, Mahugo.
Format : 1 CD
Durée totale : 01:02:51

Enregistrement : 01/07/2014
Lieu : Madrid
Pays : Espagne
Prise de son : Eglise

Label : Brilliant Classics
Référence : BRIL95462
EAN : 5028421954622
Code Prix : DM009A

Année d'édition : 2017
Date de sortie : 03/05/2017

Genre : Classique
Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788)
Mélodies extrait de "Geistliche Oden und Lieder" (textes de C. F. Gellert) , Wq 194
Prüfung am Abend, n° 7
Bitten, n° 8
Morgengesang, n° 15
Trost der Erlösung, n° 30
Bußlied, n° 46
Wider den Übermut, n° 49
Mélodies extrait de "Geistliche Gesänge mit Melodien" (textes de C.C. Sturm), livre 1 Wq 197
Passionslied, n° 2
Weihnachtslied, n° 11
Der Tag des Welterichts, n° 13
Über die Finsterniss kurz vor dem Tode Jesu, n° 29
Mélodies extrait de "Geistliche Gesänge mit Melodien" (textes de C.C. Sturm), livre 2 Wq 198
Andenken an den Tod, n° 12
Gott, der Ernährer der Menschen, n° 17
Jesus in Gethsemane, n° 29
Versions pour piano-forte seul des 13 mélodies précédentes

Mariví Blasco, soprano
Yago Mahúgo, piano-forte
Ímpetus Madrid Baroque Ensemble

Quand bien même la circulation des idées dans l'Europe des Lumières eut été plus rapide que la seule prononciation du mot synchronicité, l'effervescence des années 1752-1753 ne cesserait de fasciner. Théoriciens berlinois et critiques parisiens aiguisent alors leur subtile rhétorique dans la formulation neuve d'idéaux esthétiques irréductibles à un encrage temporel, réapparaissant de façon cyclique pour le plus grand bien de la musique. C'est un siècle et demi après la naissance du « dramma per musica » une même aspiration à la vérité et au naturel de l'expression qui secoue à nouveau l'opéra et apporte enfin au lied un renouvellement décisif. A Paris, la « Lettre sur Omphale » de Grimm puis une représentation de la « Serva Padrona » de Pergolesi provoquent la Querelle des Bouffons. Telle une résonance outre-Rhin de la dénonciation du caractère artificiel de l'opéra français, résonance révélatrice de l'écho que la pensée de Rousseau rencontre en Allemagne, paraît à Berlin « De la poésie musicale », livre écrit par le compositeur Christian Gottfried Krause prônant comme l'auteur du « Discours sur les sciences et les arts » (1750) les vertus d'une musique simple et accessible. « Rien qu'un lied, pas un opéra.» Le respect de la forme strophique et la subordination de la partie pianistique au chant permettront de ne plus confondre les deux genres. Malgré ces limitations ou grâce à elles, le fondateur de la première Ecole Berlinoise du lied vient d'inaugurer une histoire de deux siècles. Le plus grand compositeur vivant à Berlin va en signer le premier chapitre significatif en débordant du cadre des exigences imposées. L'esprit novateur de C.P.E. Bach qu'on croit circonscrit à la musique instrumentale œuvre au contraire à sa perméabilité avec l'univers du lied. Le rôle structurel et expressif de la partie pianistique prend de l'ampleur et ses subtilités embarrassent Krause qui dans sa préface demandait aux musiciens de « composer leurs lieder en chantant, sans utiliser le clavier ». Comble d'indépendance d'esprit, certains lieder seront également publiés dans des versions pour clavier seul. Pour Gellert, l'illustre auteur des Odes et lieder traduits en musique en 1758, la mariée est trop belle : « Bach (...) a composé tous mes lieder (...) trop beaux pour un chanteur qui n'est pas musicien.» Les réactions rationalistes de Krause et Gellert font immédiatement songer à celles qu'aura Goethe face aux développements schubertiens de ses poèmes. Certains textes inspirent à leur « traducteur » un monde suggestif, ouvert sur la mélancolie et l'étrangeté. Points d'orgue, silences, accompagnements raffinés outrepassant le rôle imparti, enchaînements harmoniques imprévisibles mais toujours expressifs, successions de rythmes contrastées concourent à caractériser les nuances du texte et à intensifier le discours musical. « Le jour est beau, la nuit est sublime » (Kant, 1764): ici enjouement léger fait d'élans que le formalisme contraint peut rendre systématiques et là inspiration profonde, sensible, parfois irrationnelle, l'alternance produit un ensemble inégal. Il en résulte pourtant ce fragment de couleur singulière dans la mosaïque du monde pré-romantique de C.P.E. Bach. Le lyrisme et l'authenticité expressive permettant de le contempler honorent la soprano Marivi Blasco et favorisent l'indulgence pour la justesse toute relative des voix blanches. (Pascal Edeline)

The flowering of the German Lied tradition may be most closely associated with Schubert, but in fact the genre has much deeper roots than that. Already in the 18th century, composers such as C.P.E. Bach were forming a musical language that would set the stage for its extensive development 100 years later. At this point, they made a distinction between the 'Lied', 'Ode' and 'Hymne'; Bach strongly preferred the Lied (or song), which was composed in verses, and required an accompaniment, unlike the ode. Indeed, Bach's keyboard accompaniments were so wonderfully florid that they could be performed without the singer – as 'Handstücke', as he marked in the score. This new recording includes versions of each Lied for fortepiano solo alone alongside the standard version with the soprano, giving the listener a unique chance to experience Bach's Lieder in two different but equally authentic ways. Soprano Mariví Blasco has performed at prestigious venues across Spain, in roles as varied as Mozart (Despina in Così fan tutte at the Teatro Arenal) and Poulenc (in Dialogues des Carmélites at the Teatro Real). This is her first collaboration with renowned keyboardist Yago Mahúgo, already a prominent recording artist with Brilliant Classics, whose CDs have previously garnered high praise. A specialist in historical performance practice, Mahúgo performs on a fortepiano by Keith Hill, modelled after Anton Walter (1796).

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Bach : Variations Goldberg. Belder.
Bach : Variations Goldberg. Belder.

J.S. Bach: Clavier-Ubung III. Farr.
J.S. Bach: Clavier-Ubung III. Farr.

Louis-Claude Daquin : Nouveau Livre de Noëls. Falcioni.
Louis-Claude Daquin : Nouveau Livre de Noëls. Falcioni.


Bach : Toccata et Fugue, œuvres pour orgue. Molardi.
Bach : Toccata et Fugue, œuvres pour orgue. Molardi.


Friedrich Nietzsche : Œuvres pour piano. Van Veen.
Friedrich Nietzsche : Œuvres pour piano. Van Veen.


Gabrieli : Intégrale de l'œuvre pour clavier. Loreggian.
Gabrieli : Intégrale de l'œuvre pour clavier. Loreggian.


Richter : Requiem. Válek.
Richter : Requiem. Válek.


J.M. Bach, J.C. Bach : Œuvres complètes pour orgue. Molardi.
J.M. Bach, J.C. Bach : Œuvres complètes pour orgue. Molardi.

Commander ce produit

6,72 €
Prix catalogue : 9,60 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°57 - 02/2018
ClicMag n°57 - 02/2018
Infos label
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.