FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  Orfeo  C916172
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Hans Knappertsbusch dirige Weber, Beethoven et Brahms : Œuvres orchestrales - Concerto pour piano. Anda.
Format : 2 CD
Durée totale : 01:52:00

Enregistrement : 1962
Lieu : Cologne
Pays : Allemagne

Label : Orfeo
Référence : C916172
EAN : 4011790916224
Code Prix : DM019A

Année d'édition : 2017
Date de sortie : 14/07/2017

Genre : Classique
Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Piano Concerto n° 3 en do mineur, op. 37

Johannes Brahms (1833-97)
Symphonie n° 3 in F major, op. 90
Variations on a theme by Haydn for orchestra, op. 56a 'St Anthony Variations'

Carl Maria von Weber (1786-1826)
Euryanthe
Euryanthe Overture

Géza Anda, piano
WDR Sinfonieorchester Köln
Hans Knappertsbusch, direction

Qui dirige l’Ouverture d’Euryanthe comme si c’était celle des Meistersinger, avec componction, presque une main vissée à la hanche ? Hans Knappertsbusch évidemment. Mais ce second thème phrasé amoroso, repris ombré, où l’orchestre soudain semble vouloir dire un secret, qui ne sut jamais le faire chanter de la sorte ? et comme le murmurando de l’épisode du quatuor semble pleurer… tout un art perdu, plus personne n’oserait faire cela. Après avoir exploré quasi in extenso les concerts du géant avec les Berliner ou les Wiener Philharmoniker, Orféo s’attache à sa collaboration avec l’Orchestre de la Radio de Cologne. Concert de crépuscule, le 14 mai 1962, Knappertsbuch n’a plus que trois grandes années à vivre, il fait perdurer son art, tempos larges, phrasés profonds où se fait entendre tout le foisonnement de l’harmonie qu’accroit encore un quatuor dont on perçoit à quel point les traits d’archets sont libres. Pour la seconde partie du concert dédiée à Brahms, le tempo de la promenade est un peu trop béquillé durant les Variations sur un thème de Haydn (dont les instrumentistes eux-mêmes semblent craindre de reprendre ne serait-ce que le thème), mais à mesure les choses s’animent, et derrière les lenteurs une logique s’impose qui fait voir les arcanes mêmes de l’écriture de Brahms. Pas de réserve au contraire pour sa énième Troisième, des quatre Symphonies celle que Knappertsbuch préféra toujours, l’empoignant dés le premier accord, vraie proue de navire prenant la haute mer – un concert de guerre avec les Berliner reste toujours aussi inouï – même aussi tard et avec un orchestre moins glorieux, comme cet automne est puissant, suggestif, comme ces paysages sont palpables. Pourtant, le clou de ce concert fleuve bien dans les habitudes de générosité d’un chef venu de l’ancienne école où les soirées de musique se devaient d’être opulentes, reste la rencontre de l’aïeul avec le jeune homme : en 1962 Géza Anda était au sommet de son art, mais il aurait pu être intimidé devant l’autorité massive de Knappertsbuch. Il n’en fut rien, la simplicité mozartienne de son piano anime la battue du chef, le dialogue se noue avec un certain sens du théâtre où Anda excella toujours pour peu qu’on l’y invitât, les phrasés fusent, le clavier déploie ses registres lumineux, un équilibre parfait s’instaure, magnifiant le plus complexe d’entre les cinq Concertos de Beethoven. Belle rencontre. (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

.  Ecrire une critique
Commander ce produit

13,92 €
Prix catalogue : 19,90 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°100 - 01/2022
ClicMag n°100 - 01/2022
Infos label
Orfeo
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.