FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Our Labels  Classical  Piano Classics  PCL10186
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Fauré : Intégrale des nocturnes pour piano. Dumont.
Format : 1 CD
Total Time : 01:14:36

Recording : 29-30/05/2019
Location : Fumel
Country : France
Sound : Stereo

Label : Piano Classics
Catalog No. : PCL10186
EAN : 5029365101868
Price Code : DM019A

Publishing Year : 2020
Release Date : 04/03/2020

Genre : Classical
Gabriel Fauré (1845-1924)
Nocturne n° 1 en mi bémol majeur, op. 33 n° 1
Nocturne n° 2 en si majeur, op. 33 n° 2
Nocturne n° 3 en la bémol majeur, op. 33 n° 3
Nocturne n° 4 en mi bémol majeur, op. 36
Nocturne n° 5 en si bémol majeur, op. 37
Nocturne n° 6 en ré bémol majeur, op. 63
Nocturne n° 7 en do dièse mineur, op. 74
Nocturne n° 8 en ré bemol majeur, op. 84 n° 8
Nocturne n° 9 en si mineur, op. 97
Nocturne n° 10 en mi mineur, op. 99
Nocturne n° 11 en fa dièse mineur, op. 104 n° 1
Nocturne n° 12 en mi mineur, op. 107
Nocturne n° 13 en si mineur, op. 119

François Dumont, piano (Piano Gaveau, 1922)

Un romantique Chopin ? Un classique répond François Dumont, sachant que sur le piano du polonais le Clavier bien tempéré n’était jamais loin. Alors le belcanto facile, les songeries à la Bellini que tant de doigts auront mis aux Nocturnes, les faisant toiles peintes, s’estompent enfin devant ce discours rigoureux et ardent, ce piano qui ne rêve pas mais énonce des sentiments tragiques, poursuit jusque dans les pianissimos les plus nets cette touche amère qui évite toute joliesse. Cela en désarçonnera plus d’un, mais cette roideur, cette tension sans hystérie, ces lignes qui parlent plus qu’elles ne chantent revisitent des textes rabâchés, leur donnant soudain une gravité d’émotion, une ampleur que je n’y avais plus trouvé depuis Claudio Arrau. Si le piano joué pour l’album Chopin est beau, un peu trop égal (Steinway ? Il n’est pas mentionné), il ne saurait atteindre à la personnalité sidérante du Gaveau des années folles choisi pour ce qui s’annonce comme une nouvelle intégrale du piano de Fauré. Près d’un demi-siècle de musique passe dans ses treize opus, le ton aventureux, les harmonies dorées, l’allant de barcarolle (4e), des premiers laissant peu à peu un abîme s’ouvrir jusqu’à l’autre monde des deux ultimes Nocturnes, syntaxe abstraite où la surdité produit un nouveau monde sonore, celui d’une oreille de l’âme, Fauré rejoignant Beethoven. Charnu, intense, aux registres immédiats, ce Gaveau sans apprêt est d’une beauté sauvage, et fait mentir l’idée d’un Fauré jouant du piano de salon, c’est toute l’âpreté magnifique de sa langue qui éclate ici, tant de présence qu’on peut toucher les notes, s’enivrer des harmonies, François Dumont sculptant à pleine pâte ces nuits gorgées d’étoiles, lacérées de précipices, le pianiste citant en préambule à ses passionnantes notes l’envoi de Camille Saint-Saëns, toujours si fin juge, à son ami : « Des accords savoureux, inouïs, téméraires, Semant un vague effroi Apportant un écho des surhumaines sphères Inconnus avant toi. » L’ardeur de ce clavier, la folie des emballements, les appassionatos fantasques des sections des Deuxième et Cinquième Nocturnes, la musique d’elfe, les inventions irréelles des pages médianes des Sixième et Septième Nocturnes (fascinant de comparer dans celui-ci la proposition de Dumont et le rouleau que nous en a laissé Fauré) , les rubans en apesanteurs dénoués et renoués du magique Huitième Nocturne, l’élégie comme voilée d’un crêpe pour Noémie Lalo qui fait du Onzième Nocturne un Tombeau dans une lignée toute française, montrent déjà dans le jeu si présent de François Dumont, les vertiges noires, la violence sourde, les traits définitifs des deux ultimes opus, un autre monde, et alors parmi ce qui s’écrivait de plus radical pour le piano. L’éloquence noire du Gaveau, son grain âpre, ses basses d’orgue, c’est la nuit ultime, la mort elle-même, il faut entendre comment François Dumont saisi cet univers pétri d’absolu, allant aussi loin dans le Si mineur que jadis Albert Ferber, vacillant le texte, puis le saisissant dans une ultime profération. Le disque à peine tût, je reviens a son début. (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

Fauré dans son temps ! On entre progressivement dans le son du piano Gaveau de 1922 sur lequel joue François Dumont : rapidité du rebond, basses nerveuses, chaleur des médium, aigus joliment chantants. Laissons-nous conduire par la mécanique d’un tel instrument. Il ne projette assurément pas autant que d’autres pianos modernes destinés aux grandes salles de concert. Pourtant, il impose une voix noble, altière, sans brume. Cela est clair pour l’interprète qui évite tout sfumato, et ordonne l’équilibre, la clarté, la logique de cette musique qui ne supporte aucune graisse. Les Nocturnes sont assurément les pièces les plus célèbres de Fauré - du moins les sept premiers d’un recueil qui en contient treize. Ces “paysages magiques” dans lesquels se perdent les solitudes émerveillent par leur finesse. On a parlé à leur sujet “d’examen de conscience musical”. Avec un tel piano, à la sonorité si proche de l’interprète et du public, François Dumont propose une conception décantée mais nullement sèche. Chaque plan sonore est parfaitement distinct, porté avec une intensité qui se refuse à tout dramatisme. Au fil des pièces, de la composition et la recomposition d’univers harmoniques métamorphosés, le piano découvre une écriture d’un raffinement inouï. François Dumont en propose une lecture aussi personnelle que profondément attachante. (Jean Dandrésy)

The first volume in an exciting new cycle dedicated to the complete piano music of Gabriel Fauré and recorded on French instruments of the period which are uniquely attuned to the composer’s elusive sound-world. Recording Ravel’s piano music for Piano Classics, the pianist François Dumont won glowing reviews for performances to the manner born. ‘There is much to envy and admire in Dumont’s lucid and refined performances. He is ideally sensitive and accurate in ‘Le gibet’ (Gaspard) in a manner that would surely have won Ravel’s admiration. Cool, elegant and affectionate… you will never catch him playing for effect, always respecting the composer’s wish that his music should be played rather than interpreted.’ (Gramophone) Dumont now brings his polished technique and refined musicianship to bear on music less frequently encountered in the concert hall but no less sophisticated, and often imbued with the most profound melancholy, the Nocturnes of Fauré. A previous set of the Chopin nocturnes also won golden opinions for Dumont’s exquisite touch – the French high-fidelity magazine On-Top Audio rated it among the finest cycles on record – but Fauré’s universe is, if anything, even more private, more overtly expressive than Ravel’s watchmaker delight in textures, yet flowing with undercurrents of troubled modernity. Composed over almost half a century, one by one unlike Chopin’s sets, Fauré’s Nocturnes display the composer’s style in evolution, from the apparent spontaneity and relatively carefree tone-pictures of the early pieces to the unfathomable interior world of the late works. Fauré himself had no special attachment to the genre, nor was he especially concerned to paint night-time moods and scenes. Rather, he poured into the genre many of his own private concerns and passions as a composer, experimenting time and again with syncopated rhythms and with luminous harmonies in order to create a mood of serenity and nostalgia that is uniquely his own. Dumont’s new recording is accompanied by a personal essay from the pianist in which we gain valuable insight into each Nocturne from the perspective of a performer immersed in the idiom. On this recording he plays a Gaveau piano from 1922.

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Rubinstein : Musique pour piano à quatre mains, vol. 2. Duo Pianistico di Firenze.
Rubinstein : Musique pour piano à quatre mains, vol. 2. Duo Pianistico di Firenze.

Ennio Morricone : Arrangements pour guitare. Leone.
Ennio Morricone : Arrangements pour guitare. Leone.

Dvorák : Intégrales des concertos et des poèmes symphoniques. Susskind, Kuchar.
Dvorák : Intégrales des concertos et des poèmes symphoniques. Susskind, Kuchar.


Charles-Valentin Alkan : Œuvres pour piano. Viner.
Charles-Valentin Alkan : Œuvres pour piano. Viner.

Order Product

13,92 €
Catalogue Price : 19,90 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°84 - 07/2020
ClicMag n°84 - 07/2020
Label Info
Piano Classics
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.