FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Contemporary  BRIL96705
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Earl Wild : Intégrale de l'œuvre pour piano. Doria Miglietta.
Format : 3 CD
Total Time : 03:15:41

Recording : 2013-2018
Location : Gênes
Country : Italie
Sound : Stereo

Label : Brilliant Classics
Catalog No. : BRIL96705
EAN : 5028421967059

Publishing Year : 2022
Release Date : 07/12/2022

Genre : Classical
Gabriel Fauré (1845-1924)
"Après un rêve", op. 7 n° 1 (arr. de E. Wild)

Alessandro Marcello (1669-1747)
Adagio extrait du Concerto pour hautbois en ré mineur (arr. E. Wild)

Earl Wild (1915-2010)
Sonate pour piano
7 Études virtuose sur des mélodies de Gershwin
Improvisation dans la forme d'un thème et variations sur "Someone to watch over me"
Hommage à Poulenc (d'après JS. Bach)
Larghetto extrait du Concerto pour piano n° 2 (d'après F. Chopin)
Mexican Dance Hat "Jarabe Tapatio"

Sergei Rachmaninov (1873-1943)/Earl Wild (1915-2010)
Dreams, op. 38 n° 5
Where beauty dwells, op. 21 n° 7
The little Island, op. 14 n° 2
Sorrow in springtime, op. 21 n° 12
O never sing to me again, op. 4 n° 4
To the children, op. 26 n° 7
Do not grieve, op. 14 n° 8
Midsummer night, op. 14 n° 5
The muse, op. 34 n° 1
In the silent night, op. 4 n° 3
Harvest of sorrow, op. 4 n° 5
On the death of a linnet, op. 21 n° 8
Vocalise, op. 34 n° 14
Floods of Spring, op. 14 n° 11

Frank Churchill (1901-1942)/Earl Wild (1915-2010)
"Reminiscences of Snow White"
Whistle While You Work
I’m Wishing
One Song
Heigh-Ho
Someday My Prince Will Come

George Gershwin (1898-1937)/Earl Wild (1915-2010)
Fantaisie sur "Porgy and Bess"
Introduction
Jasbo brown blues
Summertime
Oh, I can’t sit down
My man’s gone now
I got plenty o’ nuttin
Buzzards song
It ain’t necessarily so
Duet
I love you porgy/Bess you is my woman
There’s a boat dats leavin’ for New York
Oh lawd I’m on my way

Camille Saint-Saëns (1835-1921)/Earl wild (1915-2010)
"Le Rouet d'Omphale", op. 31

Georg Friedrich Haendel (1685-1759)/Earl wild (1915-2010)
Air et Variations "The Harmonious Blacksmith"

Piotr Ilyitch Tchaikovski (1840-1893)/ Earl wild (1915-2010)
"Pas des Quatre Petits Cygnes", extrait de "Le Lac des Cygnes"
"At the Ball", op. 38 n° 3

Giovanni Doria Miglietta, piano

Une Sonate "modern-kitsch" voila tout ce qu’Earl Wild aura composé de sa seule encre pour l’instrument dont il fut, avec Shura Cherkassky, l’ultime représentant d’un âge d’or encore relié au XIX Siècle. Sa plume courra plutôt sur les œuvres d’autrui, les retouchant à peine parfois (Larghetto du 2e Concerto de Chopin, soudain ample comme un nocturne), glissant Poulenc dans Bach avec un sourire, improvisant sur "Après un rêve" de Gabriel Fauré, transformant des pages choisies dans le Song book de George Gershwin en études de virtuosité où tirant de "Porgy and Bess" une fabuleuse suite quasi chorégraphique. Et puis il y a cette "Danse du chapeau" mexicaine, irrésistible. Tout pour les doigts ? Dans le grand son sculptural de son Steinway, Giovanni Doria Miglietta qui aura enregistré initialement les trois albums pour Piano Classics (leur diffusion a été confidentielle) de 2013 à 2018, la virtuosité incandescente, joueuse, souvent irrévérencieuse, est bien au rendez-vous, mais derrière tant de brio (et de naturel), se cache un musicien attentif aux perversions harmoniques dont Wild épice ses "arrangements". Miglietta souligne par la plénitude verticale de son jeu la modernité qui se cache derrière la fantaisie, et capture même au-delà des portées qu’on croirait simplement pianistiques la vêture orchestrale originale de ce qui est le plus bel opus de l’ensemble : "Le Rouet d’Omphale" de Camille Saint-Saëns. A part, collection de merveilles, quatorze mélodies de Rachmaninoff – il sera instructif d’y comparer le pianiste italien et le compositeur-arrangeur, comme d’ailleurs pour la Sonate – véritable labour of love dont le brio s’absente pour mieux transcrire en notes l’émotion des mots, preuve qu’ici Earl Wild, en quelques sorte, s’écrivait d’abord à lui-même plutôt qu’il ne fourbissait quelques bis pour l’estrade. (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

Au début des années soixante, Selection du Reader’s Digest faisait la promotion d’une intégrale de l’œuvre pour piano et orchestre de Rachmaninov par un pianiste américain ayant élu domicile à Paris entre 1949 et 1950, où il fréquenta Poulenc et un élève de Ravel, mais totalement éclipsé depuis par le succès des poulains piaffants de Madame Long : Samson François, Aldo Ciccolini, Yuri Boukoff, etc. Un monde, évidemment, entre eux. Ce pianiste était Earl Wild (1915-2010). Certains, en France, tels Reine Gianoli, Raymond Trouard, tentaient d’échapper à cette mainmise du jeu perlé en s’orientant vers les univers germaniques des Sauer, Fischer, Backhaus, ou Kempf, mais ils payèrent cette audace par une notoriété rapidement compromise. Pour être honnête Wild n’était pas le seul en Europe de ces virtuoses fulgurants made in USA au début des années soixante : Abbey Simon, William Kapell, Julius Katchen puis Byron Janis, Van Cliburn s’illustrèrent ensuite. Earl Wild, cependant, occupe une place à part dans cet ensemble, point tant au reste par sa virtuosité qui lui fit parfois endosser les apparences de Liszt (The Demonic Liszt, Vanguard Classics OVC 4035) que par ses talents de transcripteurs, dans lesquels il faisait preuve d’autant d’intelligence que d’une ironie s’alimentant de sa profonde connaissance de tous les genres et de tous les styles de la musique et du pianisme. C’est de cet ensemble que le présent enregistrement nous permet de prendre connaissance. L’Hommage à Poulenc pare d’accords suspendus inattendus la Sarabande de la première Partita de J. S. Bach. Les adaptations de "Porgy and Bess" ou de "Someone to watch over me", comme la détonante Sonate jazzy composée en 2000, les Sept Études de virtuosité, les transcriptions des mélodies de Rachmaninov, outre les clins d’œil à Blanche Neige et Walt Disney illustrent parfaitement cet art du piano, avant que la transcription du "Rouet d’Omphale" donne à entendre un Saint-Saëns plus étincelant que jamais. Soutenu par une excellente prise de son, et doté d’une virtuosité aussi ductile que colorée, Giovanni Doria Miglietta (1979) se hisse aisément dans ce coffret de trois disques au niveau de son modèle. Bravo ! (Jacques-Philippe Saint-Gerand)

The most complete available collection of the improvisations and transcriptions by a virtuoso of the Romantic school. Born in 1915, the American pianist Earl Wild was known to most listeners as a specialist in the line of Romantic pianist-composers from Chopin to Rachmaninoff. However, Wild was also a masterful improviser – in the tradition of the composers he played – and he wrote down (and recorded) many of them to leave a substantial legacy of transcriptions, fantasies and paraphrases, as well as original piano works. Recorded between 2013 and 2018, this is the first and so far only complete collection of Wild’s piano music. It opens with deeply affectionate transcriptions of poetic slow movements from Marcello to Fauré. Wild’s own Piano Sonata dates from 2000, by which time he had been performing and composing for more than 70 years. Cast in the traditional three movements, it comes bang up to date with a spectacular final Toccata ‘à la Ricky Martin’. An album’s worth of Rachmaninoff song transcriptions testifies to the deep sympathy of Wild for the composer’s language. These original recastings blend the vocal line into the accompaniment and gain additional preludes and postludes in the manner of Liszt’s song transcriptions of Schubert. Wild knew Rachmaninoff, often heard him perform, and knew the Russian soprano Maria Kurenko, who had worked with the composer on his songs, and shared the insights she gained. Willd could dazzle an audience with keyboard pyrotechnics like few others, as the rest of the collection makes evident: etudes and fantasias on Gershwin; transcriptions of Handel, Saint-Saëns and Tchaikovsky; and finally his own, roof raising version of a Mexican hat dance. When these recordings first appeared on Piano Classics, they attracted high praise from the critics. ‘Giovanni Doria Miglietta sounds completely attuned to the idiom, even though these works cannot have always been familiar to him. He has the technique to get round all the notes without strain, and he has a good instrument on which he makes a fine sound, with a sonorous forte that never becomes clangorous, and is well-captured by the recording’ (MusicWeb International). ‘A reminder that Wild (1915-2010) was without doubt one of the greatest pianists of the 20th century’ (CD Choice).

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Kurtág : Œuvres pour flûte. Rombola, Boccuzzi, Thelin, Leonardi.
Kurtág : Œuvres pour flûte. Rombola, Boccuzzi, Thelin, Leonardi.

Vsevolod Zaderatski : Œuvres pour piano. Nemtsov.
Vsevolod Zaderatski : Œuvres pour piano. Nemtsov.

Eugène Ysaÿe : Six sonates pour violon seul, op. 27. Steinthórsdóttir.
Eugène Ysaÿe : Six sonates pour violon seul, op. 27. Steinthórsdóttir.


Zygmunt Stojowski : Intégrale de l'œuvre pour piano, vol. 1. Garwolinski.
Zygmunt Stojowski : Intégrale de l'œuvre pour piano, vol. 1. Garwolinski.


Jan Pieterszoon Sweelinck : Œuvres pour clavecin. Falcone.
Jan Pieterszoon Sweelinck : Œuvres pour clavecin. Falcone.


Fauré : Musique de chambre, mélodies et ballade pour piano et orchestre. Maurane, Long, Francescatti, Casadesus, Fournier, Johannesen.
Fauré : Musique de chambre, mélodies et ballade pour piano et orchestre. Maurane, Long, Francescatti, Casadesus, Fournier, Johannesen.


Vaughan Williams : Symphonies n° 7 et 9. Watts, Brabbins.
Vaughan Williams : Symphonies n° 7 et 9. Watts, Brabbins.


Respighi, Fauré, Franck : Musique pour flûte et piano. Taio, Grisanti.
Respighi, Fauré, Franck : Musique pour flûte et piano. Taio, Grisanti.


Luigi Cherubini : Six Sonates pour pianoforte. Pierini.
Luigi Cherubini : Six Sonates pour pianoforte. Pierini.


Transcriptions pour 2 pianos. Duo Van Veen.
Transcriptions pour 2 pianos. Duo Van Veen.


Reynaldo Hahn : Intégrale de l'œuvre pour piano. Deljavan.
Reynaldo Hahn : Intégrale de l'œuvre pour piano. Deljavan.


Pietro Nardini : Intégrale de l'œuvre pour 2 violons. Ruhadze, Ensemble Violini Capricciosi.
Pietro Nardini : Intégrale de l'œuvre pour 2 violons. Ruhadze, Ensemble Violini Capricciosi.


Dukas : Intégrale de l'œuvre pour piano. Maltempo.
Dukas : Intégrale de l'œuvre pour piano. Maltempo.


Pietro Alessandro Yon : Intégrale de l'œuvre pour orgue, vol. 2. Mazzoletti.
Pietro Alessandro Yon : Intégrale de l'œuvre pour orgue, vol. 2. Mazzoletti.


Arvo Pärt : Lamentate. Piquero, Albiach.
Arvo Pärt : Lamentate. Piquero, Albiach.


Around Paris. Œuvres pour clarinette, violon et piano. Bandieri, Stuller, Vila.
Around Paris. Œuvres pour clarinette, violon et piano. Bandieri, Stuller, Vila.


Ernst Reijseger : Salt & Fire.
Ernst Reijseger : Salt & Fire.


Koharik Gazarossian : 24 Études pour piano. Karoyan.
Koharik Gazarossian : 24 Études pour piano. Karoyan.

Order Product
DELETED
Not available anymore
ClicMag of the month
ClicMag n°128 - 07/2024
ClicMag n°128 - 07/2024
Label Info
Brilliant Classics
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.