FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Low Price  BRIL95354
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Britten : War Requiem. Lövaas, Roden, Adam, Scherzer, Kegel.
Format : 2 CD
Total Time : 02:03:52

Recording : 1978-1989
Location : Leipzig/Dresde
Country : Allemagne
Sound : Studio / Stereo

Label : Brilliant
Catalog No. : BRIL95354
EAN : 5028421953540
Price Code : DM011A

Publishing Year : 2016
Release Date : 27/04/2016

Genre : Classical
Benjamin Britten (1913-1976)
War Requiem, op. 66
Requiem Aeternam
Dies Irae
Offertorium
Sanctus
Agnus Dei
Libera me

Krzysztof Penderecki (1933-2020)
Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima

Alban Berg (1885-1935)
Concerto pour violon "A la mémoire d'un Ange"

Kari Lövaas, soprano
Anthony Roden, ténor
Theo Adam, basse-baryton
Hansjürgen Scholze, orgue
Manfred Scherzer, violon
Rundfunkchor Leipzig
Gert Frischmuth, direction
Dresdner Kapellknaben
Konrad Wagner, direction
Dresdner Philharmonie
Herbert Kegel, direction

Réédition d'un programme généreux et "thématiquement" cohérent où l'ardente méditation sur la guerre qu'est le War Requiem de Britten, est accompagnée d’autres œuvres du XXe siècle, qui, d'une écriture très différente, sont aussi des déplorations — à nouveau sur la guerre, chez Penderecki, et sur la mort d'une jeune fille, fauchée par la maladie, chez Berg. L'ensemble forme par ailleurs une sorte « d'hommage posthume » au grand chef est-allemand Herbert Kegel puisque le War Requiem, enregistré peu avant son suicide, fut son chant du cygne. Si Theo Adam n'a pas la régularité, la vaillance et la tendresse dont fait montre Fischer-Dieskau dans l'enregistrement historique de 1963 dirigé par Britten, cette version ne manque pourtant pas de qualités?: les chœurs y sont magnifiques de précision et de vivacité et le chant du ténor Anthony Roden est, au plein sens du terme, toujours « juste »? : habité et inspiré. La voix n'est jamais sur-exposée. Exempte de pathos, ductile, mais non sans éclat, elle sait être, quand il le faut, presque blanche. Réalisation assez bonne, en général, de la soprano K. Lövass. La direction de l'orchestre de chambre qui accompagne les solistes vocaux pourrait être plus détaillée, mais l'architecture sonore telle que le chef la construit, a, dans les grandes masses, l'ampleur, la profondeur, et ce noble profil, — ce sens de l'arche et de la courbure — d'où émanent pouvoir d'émotion et humanisme. Cet enregistrement mérite une redécouverte. Dans le génial concerto de Berg, l'orchestre se révèle excellent, mais le violoniste soliste reste en retrait et ne comble pas les attentes. Belle interprétation de l'œuvre de Penderecki, auquel on peut préférer toutefois la version dirigée par le compositeur. (Bertrand Abraham)

The Dresden-born conductor Herbert Kegel felt a deep connection to the work of Benjamin Britten: in 1967 he made just the second recording of the War Requiem, a version that has not received wider circulation because it was sung in a German-language version, which had been produced by Dietrich Fischer-Dieskau to communicate Wilfred Owen’s poetry, and Britten’s incandescent settings, to a local audience. When Kegel returned to the work in 1989 he recorded it in the original English (and Latin); the set became a memorial to him, after his suicide, in Dresden, the following year. It is a measured and deeply considered performance, in which the consolation offered by the composer’s own recording on Decca is – or so it seems with hindsight – rejected for a bleaker vision of man’s inhumanity to man: an impression only intensified by Kegel’s chosen coupling of that other, outraged, 60s lament for pacifism, Penderecki’s Threnody for the Victims of Hiroshima. ‘An alert, clear-sighted and well-balanced interpretation,’ noted Rob Cowan in Gramophone in April 2002, and so it is. The experience of its context, however, lends it a frisson not available to any other recording: made on the other side of the Iron Curtain that had been built by decades of conflict between Germany and the rest of Europe, in the dying days of the Cold War. The Berg concerto here is likewise Kegel’s second recording of a personal elegy (the first, with the Hungarian violinist György Garay, has never appeared on CD). The soloist here is Manfred Scherzer, another musical son of Dresden (1933-2013).

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Michael Nyman : Intégrale de l'œuvre pour piano. Van Veen.
Michael Nyman : Intégrale de l'œuvre pour piano. Van Veen.

Jonny. Musique de chambre pour saxophone dans les années 1920. Fateyeva, Yoon, Donderer, Hara, Tetzlaff, Simonian, Brill.
Jonny. Musique de chambre pour saxophone dans les années 1920. Fateyeva, Yoon, Donderer, Hara, Tetzlaff, Simonian, Brill.

Telemann : Passion selon St. Marc, 1759. Winter, Bierwirth, Poplutz, Flaig, Abele, Max.
Telemann : Passion selon St. Marc, 1759. Winter, Bierwirth, Poplutz, Flaig, Abele, Max.


Szymanowski, Debussy : Quatuors à cordes. Quatuor Prometeo.
Szymanowski, Debussy : Quatuors à cordes. Quatuor Prometeo.


Benjamin Godard : Œuvres symphoniques. Reiland.
Benjamin Godard : Œuvres symphoniques. Reiland.


Robert Fuchs : Concerto pour piano - Sérénade n° 5. Vorraber, Francis.
Robert Fuchs : Concerto pour piano - Sérénade n° 5. Vorraber, Francis.


Schumann : Intégrale des œuvres symphoniques, vol. 5. Kopatchinskaja, Lonquich, Holliger.
Schumann : Intégrale des œuvres symphoniques, vol. 5. Kopatchinskaja, Lonquich, Holliger.


Henze : Musique de chambre
Henze : Musique de chambre


Joachim Kaczkowski : Concertos pour violon n° 1 et 2. Marucha, Rodek.
Joachim Kaczkowski : Concertos pour violon n° 1 et 2. Marucha, Rodek.


Martinu : Intégrale des trios pour piano. Trio Smetana.
Martinu : Intégrale des trios pour piano. Trio Smetana.


Bruckner : Symphonie n° 2 (version originale de 1872). Ballot.
Bruckner : Symphonie n° 2 (version originale de 1872). Ballot.


Zygmunt Noskowski : Œuvres pour piano, vol. 2. Mikolon.
Zygmunt Noskowski : Œuvres pour piano, vol. 2. Mikolon.


Beethoven : Symphonie n° 3. Herbig.
Beethoven : Symphonie n° 3. Herbig.


Ernst Toch : Intégrale des quatuors à cordes. Quatuors Buchberger et Verdi.
Ernst Toch : Intégrale des quatuors à cordes. Quatuors Buchberger et Verdi.


Bach : Intégrales des concertos pour clavecin et pour violon. Pinnock, Spaans, Mohlin, From, Spissky, Eike, Kraemer, Mortensen.
Bach : Intégrales des concertos pour clavecin et pour violon. Pinnock, Spaans, Mohlin, From, Spissky, Eike, Kraemer, Mortensen.


Beethoven : Concerto pour piano n° 5. Zechlin, Sanderling.
Beethoven : Concerto pour piano n° 5. Zechlin, Sanderling.


Beethoven : Symphonie n° 9. Abendroth
Beethoven : Symphonie n° 9. Abendroth


Lorin Maazel dirige Beethoven et Bartok. (1958)
Lorin Maazel dirige Beethoven et Bartok. (1958)

Order Product

8,16 €
Catalogue Price : 11,66 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°96 - 09/2021
ClicMag n°96 - 09/2021
Label Info
Brilliant
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.