FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Opera  CM806308
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Alfredo Catalani : La Wally. Matula, Capalbo, Imbrailo, Revolskaya, Miles, Orozco-Estrada, Horakova-Joly.
4 de Classica
Classica from December 2022
Review de Louis Bilodeau
Page No. 94
Format : 1 DVD Vidéo
Total Time : 02:15:00

Recording : 01/11/2021
Location : Vienne
Country : Autriche
Sound : Live / PCM Stereo + DTS 5.1
Image Format : NTSC
Aspect Ratio : 16:9
Subtitles : IT, DE, EN, KO, JP

Label : C Major Entertainment
Catalog No. : CM806308
EAN : 0814337017293
Price Code : DM033A

Publishing Year : 2022
Release Date : 20/07/2022

Genre : Classical
Alfredo Catalani (1854-1893)
La Wally, opéra en 4 actes

Izabela Matula, soprano (Wally)
Leonardo Capalbo, ténor (Giuseppe Hagenbach)
Jacques Imbrailo, baryton (Vincenzo Gellner)
Ilona Revolskaya, soprano (Walter)
Alastair Miles, basse (Stromminger)
Zoltan Nagy, baryton-basse (Il Pedone)
Sofia Vinnik, mezzo-soprano (Afra)
Arnold Schoneberg Chor
Erwin Ortner, direction
Wiener Symphoniker
Andrès Orozco-Estrada, direction
Barbara Horakova Joly, mise en scène

On craignait que le chef d’œuvre de Catalani ne puisse jamais retrouver, de format vocal, de pureté et d’élan du timbre, d’intensité élégiaque, le niveau des incarnations que les grandes sopranos italiennes de l’après-guerre, Magda Olivero et Renata Tebaldi en tête, y auront imposé. Puis paru Izabela Matula, grande soprano polonaise flirtant avec le dramatique, sombre de timbre et de mot, au souffle infini, qui campe ce personnage ambigu aussi parfaitement vocalement que scéniquement. Pour elle déjà, posséder cette Wally suffirait, mais impossible de résister aux tortures du malheureux Gellner selon Jacques Imbrailo, ni au Walter d’ilona Revolskaya, travesti épatant, pas plus au formidable Strommingen d’Alastair Miles. L’autre merveille de la soirée est bien Leonnardo Capalbo, ténor grand teint, qui a le physique du séducteur qu’il est. Quel Hagenbach ! Et le spectacle ? Formidable, direction d’acteur au cordeau, et un sens de l’animation (la Fête-Dieu) qui n’empêche pas, malgré l’ajout des saisissantes vidéos de Tabea Rothfuchs, de suivre les évolutions de l’implacable triangle amoureux. Sa Wally sera une héroïne féministe prise dans les rets de la passion. A l’orée du spectacle on entend un scène avec Stimmhorn, plantant le décor sonore de cet opéra des Alpes, avec ses précipices, ses sommets et ses glaces éternelles, sinistre absolument malgré la vie des communautés, Andrés Orozco-Estrada enserrant le tout d’un geste parfait, sculptant chœur et orchestre pour les mettre au diapason de la scène. Avouons-le, de mémoire de discophile "La Wally" n’a jamais été aussi bien dirigée. (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

Cela commence par une longue tyrolienne, sans doute pour nous laisser le temps d’admirer le décor lugubre dont la « metteuse » en scène semble très fière. Dès le prélude, Wally coure comme une dératée au milieu d’un dépotoir où l’on croit reconnaître le concours de tir organisé, selon le livret, pour l’anniversaire de Stromminger. On s’arrêtera là, rendre compte de toutes les laideurs qui émaillent cette production dépasserait le format de cet article. Certes l’argument est fragile d’un point de vue dramatique, mais l’œuvre ne méritait pas pour autant d’être ridiculisée ainsi. Et c’est d’autant plus triste que la Wally se fait rare sur les scènes d’opéra, même en Italie, et que la distribution est à la hauteur de l’événement : on retrouve toujours avec plaisir Alastair Miles, désormais abonné aux rôles de prophètes, de rois ou de pères. Il en a l’autorité et le timbre quelque peu blanchi. Leonardo Capalbo, solide ténor lyrique et Jacques Imbrailo, baryton aux trésors de legato s’affrontent pour la Wally d’Izabela Matula, triomphatrice de cet enregistrement, dont on louera le timbre beurre et miel, la technique jamais prise en défaut, et l’intelligence dramatique. Un chef impliqué (comme Toscanini qui en son temps défendit ardemment l’œuvre) et la présence du Chœur Arnold Schönberg achèvent de faire de cette Wally une grande soirée vocale : l’édition de la seule bande son aurait suffi. (Olivier Gutierrez)

Catalani’s masterpiece, first performed in 1892 at La Scala in Milan, is best known for its aria “Ebben? Ne andrò lontana”. With nuanced harmonies and colourful instrumentation, he pays great attention to the orchestra sound. He chose highly unusual material for his opera: the successful novel “Die Geier-Wally” by Wilhelmine von Hillern tells the story of a young woman who does not fit any of the gender clichés of the time. Unlike many earlier operatic heroines commanded to marry against their will, Wally does not look for a solution in society, but instead runs away to the mountains. Her husband must be her equal, someone unafraid to face both a bear and her father. “Izabela Matula - A Wagnerian hell of a woman with a great soprano.” (Kronenzeitung) // “Catalani’s highly dramatic music finds an intense advocate in Andrés Orozco-Estrada on the podium of the excellently disposed Wiener Symphoniker.” (Wiener Zeitung)

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Chédrine : Musique pour piano II
Chédrine : Musique pour piano II

Karg-Elert : L'œuvre chorale sacrée. Meyer.
Karg-Elert : L'œuvre chorale sacrée. Meyer.

Herbert Blomstedt dirige Honegger et Brahms au Festival de Salzbourg : Symphonies.
Herbert Blomstedt dirige Honegger et Brahms au Festival de Salzbourg : Symphonies.


Rudolf Moser : Œuvres pour orchestre à cordes. Lachat, Gharabekyan.
Rudolf Moser : Œuvres pour orchestre à cordes. Lachat, Gharabekyan.


Johann Friedrich Ruhe : Sonates pour viole de gambe et basse continue. Zeike, Mészaros.
Johann Friedrich Ruhe : Sonates pour viole de gambe et basse continue. Zeike, Mészaros.


Szymon Laks : Quatuors à cordes n° 3 à 5. Duczmal, Duczmal-Mroz.
Szymon Laks : Quatuors à cordes n° 3 à 5. Duczmal, Duczmal-Mroz.


Maria Bach : Musique de chambre. Busch, Meipariani, Christa, Johansen, Brotbek, Shiochi, Takai.
Maria Bach : Musique de chambre. Busch, Meipariani, Christa, Johansen, Brotbek, Shiochi, Takai.


Mozart : Sonates pour violon, vol. 2. Ibragimova, Tiberghien.
Mozart : Sonates pour violon, vol. 2. Ibragimova, Tiberghien.


Mozart : Sonates pour violon, vol. 1. Ibragimova, Tiberghien.
Mozart : Sonates pour violon, vol. 1. Ibragimova, Tiberghien.


Mozart : Les 5 concertos pour violon - Symphonie concertante. Goldberg, Grumiaux, Heifetz, Martzy, Milstein, Primrose, Stern.
Mozart : Les 5 concertos pour violon - Symphonie concertante. Goldberg, Grumiaux, Heifetz, Martzy, Milstein, Primrose, Stern.


Chédrine : Musique pour piano I
Chédrine : Musique pour piano I


Umberto Giordano : Andrea Chénier. Eyvazov, Netrebko, Salsi, Stroppa, Pentcheva, Chailly, Martone.
Umberto Giordano : Andrea Chénier. Eyvazov, Netrebko, Salsi, Stroppa, Pentcheva, Chailly, Martone.


Reicha : L'œuvre pour clarinette et quatuor à cordes. Magistrelli.
Reicha : L'œuvre pour clarinette et quatuor à cordes. Magistrelli.


Schubert : Le voyage d'hiver (30 ans Hyperion). Goerne, Johnson.
Schubert : Le voyage d'hiver (30 ans Hyperion). Goerne, Johnson.


Xenakis Edition, vol. 1 : Musique d'ensemble I
Xenakis Edition, vol. 1 : Musique d'ensemble I


Solissimo : Œuvres pour tuba et ensemble. Schädeli, Roggen.
Solissimo : Œuvres pour tuba et ensemble. Schädeli, Roggen.


Herbert Blomstedt dirige Honegger et Brahms au Festival de Salzbourg : Symphonies.
Herbert Blomstedt dirige Honegger et Brahms au Festival de Salzbourg : Symphonies.


The Nose (Shoskakovich) Moscow Chamber Opera Theater
The Nose (Shoskakovich) Moscow Chamber Opera Theater

Order Product

24,00 €
Catalogue Price : 34,30 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°112 - 02/2023
ClicMag n°112 - 02/2023
Label Info
C Major Entertainment
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.