FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Petits prix  DIAP096
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Couperin : Leçons de ténèbres - Pièces de clavecin. Monoyios, Haller, Perret, Warnier, Coudurier, Gester, Mandrin, Zylberajch.
Diapason d'Or
Diapason de octobre 2017
Critique de Gaëtan Naulleau
Page n° 79
Format : 1 CD Digipack
Durée totale : 01:17:46

Label : Diapason
Référence : DIAP096
EAN : 3701025805409
Code Prix : DM006B

Année d'édition : 2017
Date de sortie : 01/11/2017

Genre : Classique
François Couperin (1668-1733)
Trois leçons de ténèbres
Première leçon
Deuxième leçon
Troisième leçon
Le Dodo ou l'amour au berceau
Les Vergers fleuris
L'Evaporée
La Séduisante
L'Amphibie
La Divine Babiche
Les Folies françaises
La Prude
La Muse-Plantine
La Garnier
La Diligente

Ann Monoyios, soprano
Salomé Haller, soprano
Juliette Perret, soprano
Eugénie Warnier, soprano
Aline Zylberajch, clavecin (clavecin Ruckers/Taskin, 1646/1780)
Bernard Coudurier, orgue
Anne-Marie Lasla, viole de gambe
Pascal Maontheillet, théorbe
Martin Gester, orgue
Guido Balestracci, viole de gambe
Dolores Costoyas, théorbe
Emmanuel Mandrin, orgue

« Quelle charmante naïveté dans les morceaux de Couperin ! s’exclament les modernes. Or, il y a juste autant de naïveté dans les pièces de Couperin que dans les contes de Voltaire. » La formule qui fait mouche nous vient de Wanda Landowska. Ses « modernes », en 1909, sont encore en bonne partie les nôtres. Les idées reçues résistent à tout, même à une plume aussi affûtée. Le sens des proportions, l’art du dégradé (et de l’ambiguïté : où cette Prude veut-elle donc en venir ?), l’attrait du pastoral (Les Vergers fleuris, chef-d’oeuvre dans ce registre) sont indéniables. Ces qualités, qui rattachent Couperin au goût de son temps, ne doivent pourtant pas nous masquer l’ampleur incomparable, Rameau excepté, de son geste expressif. Sur la page, l’oeil mal exercé discerne avant tout la richesse de détails, précisés dans ses quatre Livres pour clavecin (1713-1730) avec un soin bien supérieur aux publications de ses contemporains. Mais l’oreille familière des codes de l’époque et des merveilleux instruments qu’on prisait alors en France (pour leur longueur de son impressionnante et leur légère nasalité, propice à la belle diction de l’interprète) percevra, dans chaque « miniature » supposée, l’invention d’un génie du clavier. L’Europe entière l’admirait pour cela. Couperin fut « le » clavecin comme, un siècle après, Chopin sera « le » piano. De la naïveté dans L’Amphibie !? On croirait cette passacaille extraite d’une tragédie lyrique où danse une troupe arrogante. Et cette Garnier, qui s’enivre tranquillement de résonances et de graves, mi-clavecin, mi-viole de gambe ! Et ces Folies françaises ! Douze bibelots colorés ? Voici plutôt, dans la proximité du salon, l’odyssée du sentiment. Son avant-dernière étape, La Jalousie taciturne, où les nuances de l’amertume sont saisies par un coloriste de génie, nous ramène à nouveau à Chopin – tout comme le balancement tendre du Dodo (« ou l’amour au berceau ») prélude au premier nocturne. Au disque, la plupart des interprètes alignent les pièces telles que Couperin les publie, en 27 Ordres. Rien n’impose de les grouper ainsi, et l’exercice qui consiste à Couperin : Leçons de ténèbres. Pièces de clavecin. NO 96 Couperin les indispensables de TT : 77’46’’ Leçons de ténèbres Ann Monoyios Bernard Coudurier Salomé Haller Martin Gester Juliette Perret Eugénie Warnier Emmanuel Mandrin Pièces de clavecin Aline Zylberajch 1 Le Dodo ou l’amour au berceau 3’14’’ 2 Les Vergers fleuris 2’35’’ 3 L’Evaporée 1’38’’ 4 La Séduisante 2’58’’ Aline Zylberajch (clavecin Ruckers/Taskin, 1646/1780). 5 PREMIÈRE LEÇON DE TÉNÈBRES 15’18’’ Ann Monoyios (soprano), Bernard Coudurier (orgue), Anne-Marie Lasla (viole de gambe), Pascal Montheillet (théorbe). 6 L’Amphibie 6’14’’ 7 La Divine Babiche 4’32’’ 8-19 Les Folies françaises 7’43’’ La virginité sous le domino couleur d’invisible La pudeur sous le domino couleur de roze L’ardeur sous le domino incarnat L’espérance sous le domino vert La fidélité sous le domino bleu La persévérance sous le domino gris de lin La langueur sous le domino violet La coquéterie sous diférens dominos Les vieux galans et les trésorieres suranées sous des dominos pourpres et feuilles mortes Les coucous bénévoles sous des dominos jaunes La jalousie taciturne sous le domino gris de Maure La frénésie ou le désespoir sous le domino noir Aline Zylberajch (clavecin). 20 DEUXIÈME LEÇON DE TÉNÈBRES 11’09’’ Salomé Haller (soprano), Martin Gester (orgue), Guido Balestracci (viole de gambe), Dolores Costoyas (théorbe). 21 La Prude 2’23’’ 22 La Muse-Plantine 2’28’’ 23 La Garnier 4’05’’ 24 La Diligente 2’58’’ Aline Zylberajch (clavecin). 25 TROISIÈME LEÇON DE TÉNÈBRES 10’20’’ Juliette Perret, Eugénie Warnier (sopranos), Emmanuel Mandrin (orgue). Avec l’aimable éditions d’Aline Zylberajch, Martin Gester, des éditions Ambronay et BNL piocher çà une danse, là une pièce de caractère, pour que l’une éclaire l’autre dans une succession inédite pour l’auditeur, n’est pas moins « authentique ». Aline Zylberajch en prenait le parti dans un album merveilleux paru en 2002, mais introuvable depuis que son éditeur a fermé boutique. Le revoici, refondu : aux sonates qui s’intercalaient entre les solos de clavecin, nous avons substitué les trois Leçons de ténèbres. Ce qui a deux avantages : laisser l’oreille se reposer par deux fois du brillant du clavecin, et éviter d’enchaîner les Leçons comme, hélas, toujours au disque. En 1713, elles étaient ponctuées par des répons en plain-chant, répit appréciable entre des tableaux spirituels si complexes de trait, si intenses et sombres. Balayons encore une image d’Epinal. Si elles respectent l’usage ancien d’orner à profusion les lettres hébraïques (Aleph, Beth, Gimel, Daleth…), les trois Leçons pour le mercredi saint sont, en 1713, une partition « du dernier cri ». Couperin respecte l’usage et s’en tient pour l’effectif au maigre musical attendu en cette fin de Carême, mais compose la musique la plus moderne et la plus ambitieuse pour des offices devenus de véritables concerts – ils se tenaient l’après-midi, car l’office des ténèbres était avancé par commodité. Les grands de la cour faisaient, comme le roi, des retraites en couvents pour la semaine sainte. Le Tout-Paris, privé d’opéra pendant cette période de l’année liturgique, s’y pressait en grande pompe pour entendre des religieuses ou les dames de l’Académie royale chanter les terribles lamentations de Jérémie. Cette contradiction puissante – entre austérité et luxe, violence et sophistication, plain-chant et tragédie lyrique – a certainement sa part dans la fascination qu’exercent toujours le triptyque de François Couperin. Aucune oeuvre du Grand Siècle n’est aussi régulièrement enregistrée et donnée en concert. Quant aux six Leçons pour les jeudi et vendredi saints, que promet l’édition de 1713, et qui sont probablement restées à l’état de manuscrits, elles dorment peut-être dans une bibliothèque ou un château…

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
La discothèque idéale de Diapason, vol. 10 / Puccini : Les grands opéras.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 10 / Puccini : Les grands opéras.

Dunhill, Bantock, Stanford : Sonates pour violon. Stanzeleit, Fenyo.
Dunhill, Bantock, Stanford : Sonates pour violon. Stanzeleit, Fenyo.

Mozart : Sonates pour violon, vol. 4. Ibragimova, Tiberghien.
Mozart : Sonates pour violon, vol. 4. Ibragimova, Tiberghien.


Mozart : Concertos pour piano, vol. 2. Fischer, Gulda, Kraus, Michelangeli, Serkin.
Mozart : Concertos pour piano, vol. 2. Fischer, Gulda, Kraus, Michelangeli, Serkin.


Darius Milhaud : Musique de chambre. Bernard, Tortorelli, Meluso.
Darius Milhaud : Musique de chambre. Bernard, Tortorelli, Meluso.


Nikolai Kapustin : Intégrale de l'œuvre pour violoncelle et piano. Duo Perfetto.
Nikolai Kapustin : Intégrale de l'œuvre pour violoncelle et piano. Duo Perfetto.


Beethoven : Intégrale des sonates pour piano. Badura-Skoda.
Beethoven : Intégrale des sonates pour piano. Badura-Skoda.


Castelnuovo-Tedesco : Sonnets et duos de Shakespeare. Coldonato, Guadagnini, Bettoschi, Paraninfo.
Castelnuovo-Tedesco : Sonnets et duos de Shakespeare. Coldonato, Guadagnini, Bettoschi, Paraninfo.


Janácek : Lettres intimes - Sinfonietta - Sonate pour violon et piano - Sur un sentier broussailleux. Suk, Palenicek, Quatuor Smetana, Ancerl.
Janácek : Lettres intimes - Sinfonietta - Sonate pour violon et piano - Sur un sentier broussailleux. Suk, Palenicek, Quatuor Smetana, Ancerl.


Martinu : Cantates. Vasilek.
Martinu : Cantates. Vasilek.


Franck, Debussy : Quatuor et quintette pour piano. Hamelin, Quatuor Takacs.
Franck, Debussy : Quatuor et quintette pour piano. Hamelin, Quatuor Takacs.


Tchaikovski : Les Saisons - Album pour enfants. Bashkirova.
Tchaikovski : Les Saisons - Album pour enfants. Bashkirova.


Johann Joseph Fux : Intégrale de l'œuvre pour clavecin. Ravizza.
Johann Joseph Fux : Intégrale de l'œuvre pour clavecin. Ravizza.


Scriabine : Sonates n° 3, 5 et 9, Prélude op. 11, Vers la flamme.
Scriabine : Sonates n° 3, 5 et 9, Prélude op. 11, Vers la flamme.


Chostakovitch : Quintette pour piano - Quatuor n° 2. Hamelin, Quatuor Takacs.
Chostakovitch : Quintette pour piano - Quatuor n° 2. Hamelin, Quatuor Takacs.


Joseph Bodin de Boismortier : Sonates et suites pour flûte traversière. Wentz, Ensemble Ad Rhenum.
Joseph Bodin de Boismortier : Sonates et suites pour flûte traversière. Wentz, Ensemble Ad Rhenum.


Beethoven : Les créatures de Prométhée. Mackerras.
Beethoven : Les créatures de Prométhée. Mackerras.


Schubert : Winterreise. Boesch, Vignoles.
Schubert : Winterreise. Boesch, Vignoles.

Commander ce produit

5,00 €
Prix catalogue : 7,15 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°55 - 12/2017
ClicMag n°55 - 12/2017
Infos label
Diapason
Tous les disques du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.