FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Petits prix  DIAP091
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Brahms : 29 Lieder. Baker, Della Casa, Ludwig, Price, Schwarzkopf…
Diapason d'Or
Diapason de avril 2017
Critique de Hélène Cao
Page n° 73
Format : 1 CD Digipack
Durée totale : 01:19:48

Enregistrement : 1935-1982
Pays : Allemagne

Label : Diapason
Référence : DIAP091
EAN : 3701025805355
Code Prix : DM006B

Année d'édition : 2017
Date de sortie : 03/05/2017

Genre : Classique
Johannes Brahms (1833-1897)
Alte Liebe, op. 72 n° 2
Es schauen die Blumen, op. 96 n° 3
Mein Herz ist schwer, op. 94 n° 3
Geheimnis, op. 71 n° 3
An eine Äolsharge, op. 19 n° 5
Mädchenlied, op. 107 n° 5
Botschaft, op. 47 n° 1
Heimweh II, op. 63 n° 8
O kühler Wald, op. 72 n° 3
Ständchen, op. 106 n° 1
Dein blaues Auge, op. 59 n° 8
In stiller Nacht, WoO 33/42
Schwesterlein, Schwersterlein, WoO 33/15
Es wohnet ein Fiedler, WoO 33/36
Da unten im Tale, WoO 33/6
Feldeinsamkeit, op. 86 n° 2
Och Mod'r, ich well ein Ding han!, WoO 33/33
Von ewiger Liebe, op. 43 n° 1
Meine Liebe ist grün, op. 63 n° 5
Das Mädchen spricht, op. 107 n° 3
Vergebliches Ständchen, op. 84 n° 4
Erlaube mir, fein's Mächen, WoO 33/2
Der Tod, das ist die kühle Nacht, op. 96 n° 1
Die Mainacht, op. 43 n° 2
Liebestreu, op. 3 n° 1
Vier ernste Gesänge, op. 121

Margaret Price, soprano
Elisabeth Grümmer, soprano
Irmgard Seefried, soprano
Christa Ludwig, soprano
Lisa Della Casa, soprano
Elisabeth Schwarzkopf, soprano
Lotte Lehmann, soprano
Elisabeth Schumann, soprano
Janet Baker, mezzo-soprano
Leo Rosenek, contralto
Dietrich Fischer-Dieskau, baryton
Hans Hottler, baryton-basse
Jörg Demus, piano
Gerald Moore, piano
Hugo Dietz, piano
Ernest Lush, piano
Erik Werba, piano
Paul Ulanowsky, piano
Hermann Prey, piano
Martin Mälzer, piano
Edwin Fischer, piano
Arpad Sandor, piano
George Reeves, piano
Wolfgang Sawallisch, piano

"Avec quelle douceur vous oppressez ce coeur et murmurez ici, entre les cordes, attirés par une mélodieuse mélancolie, montant dans le sillage de ma nostalgie puis vous mourant à nouveau", confie le poète aux vents qui caressent la harpe éolienne (An eine Äolsharfe). Brahms a seulement vingt-cinq ans lorsqu’il met ces vers en musique, mais tout son univers est déjà là : solitude de l’homme, nature reflétant ses états d’âme, regret d’un paradis perdu, refuge dans le souvenir et le rêve. Comme dans bien des lieder ultérieurs, le musicien tient à distance les émotions violentes et se complaît dans une tristesse contemplative qui semble aussi lui procurer un sentiment de sérénité. Parfois, il laisse libre cours à l’effusion, accompagnée d’espoir (Botschaft), plus souvent d’une douleur brûlante (Liebestreu, Es schauen die Blumen, Mein Herz ist schwer, Meine Liebe ist grün). La légèreté et l’espièglerie s’entendent surtout dans les lieder « féminins » et dans les Volkslieder WoO 33 dont la mélodie provient de recueils de chants populaires. Une piquante demoiselle demande à sa mère de la marier (Och Mod’r, ich well en Ding han !), rabroue l’amoureux transi de froid qui attend devant sa porte (Vergebliches Ständchen), s’attarde au bal en dépit des exhortations de son jeune frère (Schwesterlein, Schwesterlein). Mais Brahms s’approprie le matériau qu’il emprunte à la culture collective et lui imprime les marques de son style personnel. Les volutes pianistiques et l’harmonie onctueuse ajoutées à In stiller Nacht (dont l’origine remonte au XVIIe siècle) l’apparentent aux savants Geheimnis et Die Mainacht, autres paysages nocturnes. Les auteurs modestes (Candidus, Groth, Gruppe, Kugler) stimulent son imagination autant que les écrivains de premier plan (Brentano, Heine, Mörike), car Brahms s’attache au climat général sans se soucier d’exploiter le potentiel émotionnel de chaque mot. Tableaux plus que drames, ses lieder sont des vignettes isolées, très rarement regroupées en cycle. La voix ressemble à une ample ligne instrumentale, ceinte d’un piano qui a valeur de soliste. En témoigne la fréquence des textures opulentes, soutenues par des basses solides (écriture déjà à l’oeuvre dans Liebestreu, composé à l’âge de vingt ans). La plupart des confidences se déploient en mode majeur, dans un tempo lent, comme pour éterniser l’instant. Disparaître pour interrompre le cours du temps, n’est-ce pas ce à quoi aspire le poète tourné vers les nuages ? "Il me semble que je suis mort depuis longtemps et que je m’en vais avec eux, bienheureux, traversant les espaces éternels" (Feldeinsamkeit). L’état fusionnel avec la mère à jamais perdu (Heimweh II), le paradis se trouve dans l’au-delà. « La mort, c’est la fraîche nuit, la vie est le jour suffocant » : Der Tod, das ist die kühle Nacht ouvre la voie aux Vier ernste Gesänge de 1896, ultimes méditations sur la vanité de l’existence humaine (Hélène Cao).

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
René de Boisdeffre : Œuvres pour violon et piano, vol. 1. Bogdanovich, Tchorzewski.
René de Boisdeffre : Œuvres pour violon et piano, vol. 1. Bogdanovich, Tchorzewski.

The Fitzwilliam Virginal Book, vol. 5. Belder.
The Fitzwilliam Virginal Book, vol. 5. Belder.

Chopin : Intégrale des mazurkas. Urasin.
Chopin : Intégrale des mazurkas. Urasin.


Mozart : Concertos pour piano, vol. 2. Fischer, Gulda, Kraus, Michelangeli, Serkin.
Mozart : Concertos pour piano, vol. 2. Fischer, Gulda, Kraus, Michelangeli, Serkin.


Bach : Variations Goldberg. Verlet.
Bach : Variations Goldberg. Verlet.


Ravel : La Valse - Tzigane - Boléro - Concertos pour piano. Queffélec, Ansermet, Ferras, François, Rosenthal.
Ravel : La Valse - Tzigane - Boléro - Concertos pour piano. Queffélec, Ansermet, Ferras, François, Rosenthal.


Darius Milhaud : Intégrales des sonates pour violon et pour alto. Gran Duo Italiano.
Darius Milhaud : Intégrales des sonates pour violon et pour alto. Gran Duo Italiano.


Bruckner : Symphonie n° 7 en mi majeur. Böhm.
Bruckner : Symphonie n° 7 en mi majeur. Böhm.


Liszt : Sonate pour piano en si mineur. Arrau, Barere, Horowitz.
Liszt : Sonate pour piano en si mineur. Arrau, Barere, Horowitz.


Holst : Les Planètes. Karajan.
Holst : Les Planètes. Karajan.


La discothèque idéale de Diapason, vol. 8 / Schubert : Œuvres pour piano.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 8 / Schubert : Œuvres pour piano.


Emmanuel Chabrier : España - Joyeuse Marche - Gwendoline - La Sulamite - Pièces pour piano. Danco, Poulenc, Meyer, Paray, Argenta.
Emmanuel Chabrier : España - Joyeuse Marche - Gwendoline - La Sulamite - Pièces pour piano. Danco, Poulenc, Meyer, Paray, Argenta.


Edition Carl Philipp Emanuel Bach.
Edition Carl Philipp Emanuel Bach.


Fritz Wunderlich : Le prince des ténors.
Fritz Wunderlich : Le prince des ténors.


La discothèque idéale de Diapason, vol. 7 / Strauss : Les grands opéras.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 7 / Strauss : Les grands opéras.


Heinrich Ignaz von Biber : Intégrale des sonates pour violon. Ruhadze, Ensemble Violoni Capricciosi.
Heinrich Ignaz von Biber : Intégrale des sonates pour violon. Ruhadze, Ensemble Violoni Capricciosi.


Tchaikovski : Trio pour piano, op. 50 - Quatuor à cordes n° 3. Rostropovich, Kogan, Guilels, Quatuor Quatuor Borodin.
Tchaikovski : Trio pour piano, op. 50 - Quatuor à cordes n° 3. Rostropovich, Kogan, Guilels, Quatuor Quatuor Borodin.


Schumann : Œuvres pour piano. Buratto.
Schumann : Œuvres pour piano. Buratto.

Commander ce produit

5,00 €
Prix catalogue : 7,15 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°55 - 12/2017
ClicMag n°55 - 12/2017
Infos label
Diapason
Tous les disques du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.