FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Lyrique  CPO777920
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Strauss : Feuersnot. Eiche, Woldt, Schneider, Schirmer.
Diapason de mars 2015
Critique de Didier Van Moere
Page n° 102
Format : 2 CD
Durée totale : 01:28:53

Enregistrement : 24-26/01/2014
Lieu : Munich
Pays : Allemagne
Prise de son : Stereo

Label : CPO
Référence : CPO777920
EAN : 0761203792023
Code Prix : DM037A

Année d'édition : 2015
Date de sortie : 11/02/2015

Genre : Classique
Richard Strauss (1864-1949)
Feuersnot op. 50, poème chanté en 1 acte

Markus Eiche, baryton
Lars Woldt, basse
Simone Schneider, soprano
Wilhelm Schwinghammer, basse
Rouwen Huther, ténor
Monica Mascus, mezzo-soprano
Sandra Janke, alto
Olena Tokar, alto
Michael Kupfer, baryton
Andreas Burkhart, baryton
Ludwig Mittelhammer, basse
Song Sung Min, ténor
Chœur de la radio bavaroise
Chœur d'enfants du Staatstheater am Gärtnerplatz
Orchestre de la radio de Munich
Ulf Schirmer, direction

« Poème chanté » précise Richard Strauss. Mais c’est l’orchestre faramineux des premiers poèmes symphoniques qui vient donner à Feuersnot son aplomb et son élan. Et un livret de comédie délicieux où un jeune homme un peu magicien, malheureux de se voir moqué par la jeune-fille qu’il désire, prive toute la ville de lumière. Elles reviendront si la péronnelle cède, ce dont on saura la convaincre. Strauss aime le bonheur, Feuersnot est une de ses œuvres les plus heureuses, pratiquant la citation avec une virtuosité étourdissante, elle demeure le trésor inexplicablement méconnu de sa jeunesse. Rudolf Kempe jadis la ressuscita à Munich (la captation live existe) , Beecham lui fit longtemps les yeux doux et grava la Scène d’amour, à Cologne, Erich Kleiber y dirigeait en Diemut une jeune et rayonnante Inge Borkh, puis Munich enregistra l’ouvrage pour Julia Varady. C’est encore de Munich que Feuersnot rallume ses flambeaux. Comme tout juste hier Ulf Schirmer se régalait en épicurien des saillies d’Intermezzo, il met ici tout le sel de la comédie et emporte une équipe fabuleuse ou brille un couple parfaitement appareillé : le Diemut de Markus Eiche, et Simone Schneider dont le grand soprano brille ici, campant un caractère subtilement dessiné par Strauss. Les chœurs sont incroyables de virtuosité et de présence. Remarquable, et bien mieux capté que toutes les versions précédentes y compris l’enregistrement avec Julia Varady (Discophilia - Artalinna.com). (Jean-Charles Hoffelé)

Feuersnot est un opéra de l'entre-deux pour Richard Strauss et son public. Après son premier essai Guntram, au style dense résolument wagnérien mais qui fut un échec cuisant à sa création à Munich; Strauss, aidé d'un complice écrivain : le baron von Wolzogen s'empare d'une légende flamande afin d'attiser l'amour et la haine dans une nouvelle création. L'histoire se noue autour du grand feu rituel organisé pour la Saint Jean. Une légende, un étranger, un sorcier, des amants, des notables et une meute d'enfants sont les protagonistes de ce drame ouvertement allusif sur bien des plans. Stylistique : Wagner revient hanter la partition par des motifs récurrents issus de ses opéras. Strauss a déjà, avant Le Chevalier à la Rose et Ariane) recours à la valse et à la musique populaire. Littéraire : nombreux jeux de mots (sur les noms Wagner Strauss Wolzogen) et plaisanteries dans des dialogues d'une ironie évidente : Strauss entend se venger des bourgeois conservateurs. Quant à l'écriture orchestrale d'un raffinement inédit, Strauss en à surtout élagué la texture afin que le chant s'y fonde de façon souple et naturelle. Reste que l'œuvre exige aussi des moyens considérables : une distribution riche, un chœur d'enfants virtuose car omniprésent, et un orchestre fastueux. La distribution plantureuse de cette version munichoise ( !) bénéficie d'une belle cohésion où aucune voix ne semble se détacher. Quelques rôles, faute de souffle, sont à la peine. Markus Eiche et Simone Schneider, les deux amants, s'en tirent plutôt bien, leur duo est d'un lyrisme engagé. L'Ortolf de Lars Woldt est aussi correctement incarné. Si le chœur d'enfants est parfois surmené, l'orchestre parvient savamment à animer le foyer et à entretenir la braise grâce à l'entregent de son chef Ulf Schirmer et à une partition qui réserve bien des surprises. (Jérôme Angouillant)

Just in time to celebrate the 150th anniversary of Richard Strauss’s birth, we are releasing a concert performance of his rarely performed "sung poem" Feuersnot under Ulf Schirmer. Richard Strauss pulled off a finely crafted and ironic look at his native Munich in his second opera, composed by him in Berlin and premiered in Dresden in 1901. The satirist Ernst von Wolzogen, who wrote the libretto for this "Bavarian burlesque", founded the first literary cabaret in Berlin, the Ueberbrettl, a satiric allusion to Nietzsche’s Uebermensch. And in a certain way Strauss’s music is also satirical : it may very much be termed a Wagner parody, a farewell to every sort of pomp and pathos. The plot may be summarized as follows : Kunrad, an eccentric withdrawn from the world and versed in magical powers, is forced to endure malicious ridicule and therefore has all the lights around him extinguished. It is first the love of the mayor’s daughter Diemut that remedies this Feuersnot (Fiery Need). Munich’s philistines set their hopes on swift deliverance. This much I can tell you: their wish is fulfilled.

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Rihm : 3 Liederzyklen. Prégardien, Mauser.
Rihm : 3 Liederzyklen. Prégardien, Mauser.

Herz : Concertos pour piano. Shelley.
Herz : Concertos pour piano. Shelley.

Wilhelm Furtwängler dirige Beethoven : Symphonie n° 9. Schwarzkopf, Cavetti, Haefliger.
Wilhelm Furtwängler dirige Beethoven : Symphonie n° 9. Schwarzkopf, Cavetti, Haefliger.


Kallstenius : Symphonie n° 1 - Sinfonietta n° 2 - Musica Sinfonica. Beermann.
Kallstenius : Symphonie n° 1 - Sinfonietta n° 2 - Musica Sinfonica. Beermann.


Melani : Vêpres de la Vierge. Max.
Melani : Vêpres de la Vierge. Max.


Agricola : Die Hirten bei der Krippe, cantates de Noël. Solset, Arbouz, Mulroy, Willens.
Agricola : Die Hirten bei der Krippe, cantates de Noël. Solset, Arbouz, Mulroy, Willens.


Rachmaninov : Danses Symphoniques. Petrenko.
Rachmaninov : Danses Symphoniques. Petrenko.


Enescu : L'œuvre pour violoncelle et piano. Radutiu, Rundberg.
Enescu : L'œuvre pour violoncelle et piano. Radutiu, Rundberg.


Canteloube : Chants d'Auvergne. Davrath, De la Roche.
Canteloube : Chants d'Auvergne. Davrath, De la Roche.


Gabrieli : Œuvres vocales sacrées. Gemmani.
Gabrieli : Œuvres vocales sacrées. Gemmani.


Ligeti : Requiem, Aventures…
Ligeti : Requiem, Aventures…


Monteux P. / Berlioz : Symphonie fantastique - Le Carnaval Romain.
Monteux P. / Berlioz : Symphonie fantastique - Le Carnaval Romain.


Henry Melcer : Œuvres pour piano. Asikainen.
Henry Melcer : Œuvres pour piano. Asikainen.


Telemann : Concertos pour instruments variés, vol. 2. La Stagione, Schneider.
Telemann : Concertos pour instruments variés, vol. 2. La Stagione, Schneider.


Bach : Concertos pour violon. Kraemer, From, Eike, Mortensen.
Bach : Concertos pour violon. Kraemer, From, Eike, Mortensen.


La discothèque idéale de Diapason, vol. 4 / Mozart : Les grands opéras.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 4 / Mozart : Les grands opéras.


Ernst : Œuvres de virtuosité pour violon. Christian.
Ernst : Œuvres de virtuosité pour violon. Christian.


Rubinstein, Scharwenka : Concertos pour piano. Hamelin, Stern.
Rubinstein, Scharwenka : Concertos pour piano. Hamelin, Stern.

Commander ce produit

26,88 €
Prix catalogue : 38,41 €
INDISPONIBLE
En rupture de stock

ClicMag du mois
ClicMag n°93 - 05/2021
ClicMag n°93 - 05/2021
Infos label
CPO
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.