FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Contemporary  WER6778
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Schoenberg : Pierrot lunaire. Pilarczyk, Bergmann, Castagner, Boulez.
Format : 1 CD
Total Time : 00:31:58

Recording : 1961-1963
Location : Paris
Country : France

Label : Wergo
Catalog No. : WER6778
EAN : 4010228677829
Price Code : DM021A

Publishing Year : 2014
Release Date : 07/07/2014

Genre : Classical
Arnold Schoenberg (1874-1951)
Pierrot lunaire, op. 21

Helga Pilarczyk, récitante
Maria Bergmann, piano
Jacques Castagner, flûte, piccolo
Guy Deplus, clarinette
Louis Montaigne, basse clarinette
Luben Yordanoff, violon
Serge Collot, alto
Jean Huchot, violoncelle
Pierre Boulez, direction

Pierre Boulez reviendra encore deux fois à Pierrot lunaire, avec Yvonne Minton chantant plus qu’elle ne parle, avec Christine Schäfer confrontée aux ambitus délicats comme aux styles mêlés et s’en débrouillant parfois sans poésie. Vains efforts, il avait signé pour Wergo en 1961 une première lecture d’emblée la bonne. Helga Pilarczyk maîtrise l’art du sprechgesang, mettant juste ce qu’il faut de vocalité dans le récitatif, et son allemand tour à tour évocateur ou tranchant colle à l’étrangeté des poèmes d’Albert Giraud. Boulez conduit son ensemble avec une fluidité qu’il ne retrouvera plus par la suite et la prise de son précise saisit les timbres épicés des instrumentistes français avec réalisme, car l’enregistrement fut réalisé à Paris. A vrais dire je n’ai jamais trouvé d’équivalent au naturel que dégage cette version. Sans hystérie, sans la tentation du cabaret, toujours d’abord musique, l’enregistrement doit beaucoup à sa pianiste, Maria Bergmann. Née en 1918, disparue en 2000, elle mena une carrière discrète en Allemagne, affiliée au Südwestfunk pour lequel elle enregistra des kilomètres de musique. Pianiste de radio était alors un métier qui vous exposait à tous les répertoires, et Bergman était une redoutable lectrice à vue. On lui mettait sur le pupitre une œuvre dont l’encre n’était pas encore sèche, elle en offrait sur le champ une interprétation plausible. Ces facilités auraient put être dangereuses, la condamner à la superficialité d’autant que son toucher classique était assez lisse, très beau comme on peut l’entendre ici. Mais l’artiste veillait toujours, inventive, lyrique mais précise, poétique mais sans jamais perdre le tactus de l’œuvre. Cette gravure historique du Pierrot lunaire lui doit beaucoup, il fallait le rappeler (Discophilia, Artalinna.com). (Jean-Charles Hoffelé)

Le Pierrot Lunaire op. 21 est un cycle de mélodies composée en 1912 à la demande d'une actrice de cabaret Albertine Zehme sur des poêmes du français Albert Giraud. Un ensemble de chambre comprenant deux clarinettes, flûte, violon, alto, violoncelle et piano, accompagne une voix de récitante (Sprechstimme). Le cycle est en trois parties de sept mélodies (3x7=21). Malgré le peu d'enthousiasme qu'insuffla Shœnberg dans la composition de l'ouvrage (accepté pour des raisons financières), ce dernier fut très bien accueilli par le public berlinois. Les raisons en sont simples : le langage musical correspond aux principes traditionnels de composition (A l'exception du « Nacht » annonciateur du langage futur), l'arrangement pour huit instruments favorise les couleurs, les timbres et les contrastes formels. Enfin le parlé-chanté de la soprano évoque le divertissement du cabaret. Arguant du fait qu'il n'existe pas de Sprechgesang idéal, Antoine Goléa qualifiait « le Pierrot Lunaire » d'œuvre aléatoire, il y a selon lui, autant de pierrot que d'interprètes. (Ne serait ce qu'avec Pierre Boulez : Minton, Schäfer, Pilarczyk). Chacun y va de sa manière propre. L'œuvre étant suffisamment ouverte et solide pour ne rien y perdre et tout y gagner. Pilarczyk dans cette version de 1961 se révèle plus diseuse que chanteuse. Dotée d'une voix puissante mais subtile (graves de matrone, aigüs de poupée), elle fonde son expression sur une articulation précise et une déclamation prompte et enlevée. Le chant fuse par intermittence. Parfois la voix semble s'égarer, s'échapper du texte ou s'y perdre. Les masques tombent, les portraits se dévoilent, les décors s'affinent, les humeurs se brouillent. L'ambiguîté sulfureuse (ambiance décadente, surréalisme des images) des poêmes de Giraud est illustrée finement par la récitante. Pierre Boulez est particulièrement vigilant sur l'exactitude de la restitution sonore. Ainsi, la prise de son monophonique de l'enregistrement dessille de façon un peu épaisse chaque intervention (instruments et voix), créant une forme de jeu (cache-cache), de dialogue (badinage) voire de conversation (conciliabule), très fidèle à l'esprit de l'œuvre. A noter : le coffret (double) pour une notice très nourrie (comprenant les textes) et un seul CD au minutage radin (31 minutes). (Jérôme Angouillant)

The present recording of Arnold Schoenberg's "Pierrot lunaire" was the first long-playing record released by the newly founded label WERGO in 1962, which laid the foundation of the label's decades-long story of success. This important recording –with the soprano Helga Pilarczyk and under the direction of Pierre Boulez – has not been available on CD up to now. Now the label releases this highlight from its early days in an excellent sound quality on CD for the first time. The musical setting of “Three Times Seven Poems from Albert Giraud’s ‘Pierrot lunaire’” for speaking voice, piano, flute (or piccolo), clarinet (or bass clarinet), violin (or viola), and violoncello Op. 21 was composed by Schoenberg in just a few weeks, between 12 March and 30 May 1912, to be precise. The composition was written at the initiative of the actress Albertine Zehme. Schoenberg met her shortly after he had moved to Vienna from Berlin in 1911 and dedicated the piece to her “with heartfelt friendship”.

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Bartók, Kurtág, Ligeti : Quatuors à cordes. Quatuor Armida
Bartók, Kurtág, Ligeti : Quatuors à cordes. Quatuor Armida

Tsitovich, Slonimsky : Symphonies. Mynbaev, Schtenlucht, Sondeckis.
Tsitovich, Slonimsky : Symphonies. Mynbaev, Schtenlucht, Sondeckis.

Brahms : Musique de chambre. Johanns, Aris Quartet.
Brahms : Musique de chambre. Johanns, Aris Quartet.


La discothèque idéale de Diapason, vol. 4 / Mozart : Les grands opéras.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 4 / Mozart : Les grands opéras.


Bach J S : The Art of the Fugue, BWV1080
Bach J S : The Art of the Fugue, BWV1080


Tchaikovski : Intégrale des symphonies. Jurowski.
Tchaikovski : Intégrale des symphonies. Jurowski.


Amy Beach : Intégrale de l'œuvre pour 2 pianos. Genova & Dimitrov Piano Duo.
Amy Beach : Intégrale de l'œuvre pour 2 pianos. Genova & Dimitrov Piano Duo.


Bach : Passion selon St. Matthieu. Kerber, Sailer, Stecher.
Bach : Passion selon St. Matthieu. Kerber, Sailer, Stecher.


Puccini : La Bohème. Lungu, Berrugi, Besong, Cavalletti, Noseda, Ollé.
Puccini : La Bohème. Lungu, Berrugi, Besong, Cavalletti, Noseda, Ollé.


Martinu : Madrigaux. Martinu Voices, Vasilek.
Martinu : Madrigaux. Martinu Voices, Vasilek.


Heinz Holliger : Choral Utopia. Creed.
Heinz Holliger : Choral Utopia. Creed.


Janácek : Jenufa. Nylund, Herlitzius, Skelton, Elgr, Schwarz, Rattle, Michieletto.
Janácek : Jenufa. Nylund, Herlitzius, Skelton, Elgr, Schwarz, Rattle, Michieletto.


Bach : Variations Goldberg. Verlet.
Bach : Variations Goldberg. Verlet.


Sergei Bortkiewicz : Concertos pour piano n° 2 et 3. Doniga, Porcelijn.
Sergei Bortkiewicz : Concertos pour piano n° 2 et 3. Doniga, Porcelijn.


La discothèque idéale de Diapason, vol. 9 / Schubert : Musique de chambre.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 9 / Schubert : Musique de chambre.


Colin Matthews : Concertos pour violon et violoncelle. Josefowicz, Karttunen, Knussen, Chailly, Gamba.
Colin Matthews : Concertos pour violon et violoncelle. Josefowicz, Karttunen, Knussen, Chailly, Gamba.


Viola Virtuosa. Œuvres pour alto de Bach, Reger, Biber et Cassado. Hertenstein.
Viola Virtuosa. Œuvres pour alto de Bach, Reger, Biber et Cassado. Hertenstein.


Reicha : L'œuvre pour clarinette et quatuor à cordes. Magistrelli.
Reicha : L'œuvre pour clarinette et quatuor à cordes. Magistrelli.

Order Product

15,36 €
Catalogue Price : 21,95 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°106 - 07/2022
ClicMag n°106 - 07/2022
Label Info
Wergo
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.