FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Opera  CPO555080
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Jakov Gotovac : Ero the Joker, opéra. Kobic, Kordic, Muzek, Puskaric, Cikes, Repusic.
5 de Diapason
Diapason from December 2020
Review de Didier Van Moere
Page No. 72
Format : 2 CD

Recording : 19/05/2019
Location : Munich
Country : Allemagne
Sound : Live / Stereo

Label : CPO
Catalog No. : CPO555080
EAN : 0761203508020
Price Code : DM037A

Publishing Year : 2020
Release Date : 01/04/2020

Genre : Classical
Jakov Gotovac (1855-1932)
Ero the Joker, opéra en 3 actes (Ero s onoga svijeta)

Valentina Fijacko Kobic, soprano (Dula, Marko's daughter)
Jelena Kordic, mezzo-soprano (Doma, Marko's second wife)
Tomislav Muzek, ténor (Mica, named Ero)
Ljubomir Puskaric, baryton (Sima, the miller)
Ivica Cikes, basse (Marko, a rich peasant)
Suzana Cesnaj, soprano (A young shepherd)
Croatian Radio Television Choir
Luka Vuksic, direction
Münchner Rundfunkorchester
Ivan Repusic, direction

L’histoire du jeune homme usurpant une autre identité pour parvenir à ses fins amoureuses est un classique des intrigues de l’opéra comique, mais Milan Begovic, s’inspirant de plusieurs contes croates, brossa un livret subtil en le parant d’une touche d’irréalité : Ero, qui n’est autre que Mica grimé en vagabond, affirme venir d’un autre monde, il parle avec l’au-delà et transmet les messages des morts, parvenant ainsi à retenir l’attention de celle qu’il convoite, Djula, qui pleure la disparition de sa mère. L’intrigue se compliquera à souhait, donnant à Bregovic l’occasion d’une série de portraits savoureux mais aussi de saisir la vie d’un petit village des collines croates où la roue du moulin du meunier Sima est même décrite musicalement. Jakov Gotovac s’empara de ce livret brillant et profond à la fois en 1932, déployant l’orchestre si coloré qu’il avait appris auprès de Josef Marx à Vienne, saturant sa partition de thèmes populaires savamment détournés pour créer un ébouriffant folklore imaginaire. La partition est fabuleuse, elle a fait avec justice le tour du monde après une création spectaculaire à l’Opéra de Zagreb le 2 novembre 1935. Ivan Repusic, se délassant de son splendide cycle Verdi pour la Radio de Munich, a eu mille fois raison d’enregistrer ce conte lyrique d’une étreignante beauté, il s’y régale d’un orchestre magique, et entraine une compagnie de chant brillantissime que domine le couple des jeunes amoureux, Tomislav Musek déployant son grand ténor de caractère, Valentina Fijacko Kobic mettant son soprano pulpeux, où passe comme le souvenir du timbre de Sena Jurinac, à la tour à tour élégiaque ou ardente Djula. Cette nouvelle gravure, splendidement enregistrée, s’ajoute sans l’annuler à celle du compositeur dont, pour les tempos comme pour les accents, Ivan Repusic s’est inspiré, voir même ses chanteurs : la Doma de Jelena Kordic est le respectueux décalque de celle de Mariana Radev, un timbre un rien plus sombre les différencie seulement. Et si demain Ivan Repusic poursuivait son voyage dans les trésors lyriques de sa patrie ? Strizeno-koseno, l’autre chef-d’œuvre de l’opéra comique croate que Kresimir Baranovic composa également au début des années trente, n’attend que lui et sa vaillante troupe pour renaitre. (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

Écrite en 1926-27, créée en 1935, voilà une œuvre qui ne ressemble finalement à rien d’autre, sans que cela soit dépréciatif. On peut tout à la fois apprécier Berg, Bartok et Janacek et quelle que soit la haute estime que l’on porte à l’écriture musicale du 20e siècle, on aurait cependant tort d’ignorer, voire de négliger ou de mépriser cette œuvre devenue l’opéra national le plus prisé à l’intérieur comme à l’extérieur de la Croatie. Partition dont le livret tire ses sources de la tradition dalmate, elle est vigoureusement irriguée par la veine musicale populaire, notamment les danses (kolo) ; si elle ne manque pas de souffle, elle n’est pas non plus dénuée de profondeur, grâce au lyrisme des mélodies. Sans s’attarder sur l’anachronisme, on pensera sans doute à Smetana ou à Borodine. Atout majeur, non seulement les interprètes s’engagent irrésistiblement, et avec quelle efficacité, au service de cet opéra-comique à découvrir absolument, mais l’éditeur lui-même, en proposant un luxueux livret de 148 pages, en facilite utilement l’accès au mélomane tout en restituant à cette œuvre populaire une distinction qui ne lui messied aucunement. Une référence à plus d’un titre. (Alain Monnier)

Ero the Joker is the absolute all-time favorite opera among Croatians. A couple of years ago it celebrated its seven hundredth performance alone at the Zagreb National Theater. The Croatian Jakov Gotovac, one of the most trailblazing composers of the earlier Yugoslavia, premiered the opera in 1935. After its immediate success it toured through what was then the Kingdom of Serbs, Croats, and Slovenes, and today it continues to be a favorite selection for performance programs in the countries of the former Yugoslavia. In Germany, however, this comic opera brimming with musical wit has to be assigned the status of a rarity. Its last performance prior to this one was in Munich in 1942 – in a German translation. But now back to the original: on Sunday, 19 May 2019, the Munich Radio Orchestra under its principal conductor, the Croatian Ivan Repušic, presented a concert performance of Ero the Joker in Croatian. The lead solo roles are sung by native speakers of Croatian, and for the occasion the Croatian Radio Chorus, with which Repušic has launched a cooperative program, made the trip to Munich. Gotovac’s music sparkles with Eastern European and Mediterranean folkloric influences. The composer is regarded as one of the founders of a Croatian national musical language that in the nineteenth century was fueled by the yearning for national identity. Here we hear music full of lyrical and witty moments and with magnificent arias and choral numbers. And its hero is a joker who challenges fate.

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Max Bruch : Octuor à cordes. Ensemble Ulf Hoeschler.
Max Bruch : Octuor à cordes. Ensemble Ulf Hoeschler.

Pierantonio Tasca : A Santa Lucia, opéra. Derilova, Kapfhammer, Marschall, Paulsen, Wade, Frank.
Pierantonio Tasca : A Santa Lucia, opéra. Derilova, Kapfhammer, Marschall, Paulsen, Wade, Frank.

Les Indispensables de Diapason, vol. 1 (coffret 40 CD)
Les Indispensables de Diapason, vol. 1 (coffret 40 CD)


La discothèque idéale de Diapason, vol. 9 / Schubert : Musique de chambre.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 9 / Schubert : Musique de chambre.


Louise Farrenc : Symphonies n° 1 et 3. Goritzki.
Louise Farrenc : Symphonies n° 1 et 3. Goritzki.


Pietro Antonio Cesti : La Dori. Ascioti, Barath, Lombardi Mazzuli, Entickap, Sacchi, Dantone.
Pietro Antonio Cesti : La Dori. Ascioti, Barath, Lombardi Mazzuli, Entickap, Sacchi, Dantone.


Max Reger : Musique de chambre pour piano, vol. 3. Lorenzen, Quatuor Fanny Mendelssohn.
Max Reger : Musique de chambre pour piano, vol. 3. Lorenzen, Quatuor Fanny Mendelssohn.


Graupner : Cantates de la Passion, vol. 4. Ex Tempore, Heyerick.
Graupner : Cantates de la Passion, vol. 4. Ex Tempore, Heyerick.


Pedro Rabassa : Astro Nuevo. Doyle, Mena, Casal, Onofri.
Pedro Rabassa : Astro Nuevo. Doyle, Mena, Casal, Onofri.


Tristan Murail : Portulan. Ensemble Cairn, Bourgogne.
Tristan Murail : Portulan. Ensemble Cairn, Bourgogne.


Etudes faciles pour guitare, vol. 1. Porqueddu.
Etudes faciles pour guitare, vol. 1. Porqueddu.


La discothèque idéale de Diapason, vol. 18 / Brahms : L'œuvre pour piano et concertos.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 18 / Brahms : L'œuvre pour piano et concertos.


Kletzki, Marek : Symphonies. Godlewski, Rösner.
Kletzki, Marek : Symphonies. Godlewski, Rösner.


Strauss : Salomé. Grigorian, Daszak, Chiuri, Prégardien, Wleser-Möst, Castelucci.
Strauss : Salomé. Grigorian, Daszak, Chiuri, Prégardien, Wleser-Möst, Castelucci.


Offenbach : Pomme d'Api - Sur un volcan. Léger, Laconi, Barrard, Willens.
Offenbach : Pomme d'Api - Sur un volcan. Léger, Laconi, Barrard, Willens.


Placido Domingo Opera Gala. 50 ans aux Arènes de Vérone. Bernacer.
Placido Domingo Opera Gala. 50 ans aux Arènes de Vérone. Bernacer.


Dinu Lipatti : Intégrale des enregistrements Columbia, 1947-1948.
Dinu Lipatti : Intégrale des enregistrements Columbia, 1947-1948.


Sviatoslav Richter joue Schubert, Schumann et Brahms.
Sviatoslav Richter joue Schubert, Schumann et Brahms.

Order Product

26,88 €
Catalogue Price : 38,41 €
UNAVAILABLE
Currently out of stock

ClicMag of the month
ClicMag n°90 - 02/2021
ClicMag n°90 - 02/2021
Label Info
CPO
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.