FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  Audite  AUD97754
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Prokofiev : Cantate pour le 20ème anniversaire de la Révolution d'Octobre. Karabits.
5 de Diapason
Diapason de mars 2018
Page n° 96
Format : 1 CD
Durée totale : 00:41:55

Enregistrement : 23/08/2017
Lieu : Weimar
Pays : Allemagne
Prise de son : Live / Stereo

Label : Audite
Référence : AUD97754
EAN : 4022143977540
Code Prix : DM022A

Année d'édition : 2017
Date de sortie : 07/02/2018

Genre : Classique
Serge Prokofiev (1891-1953)
Cantate pour le 20ème anniversaire de la Révolution d'Octobre, op. 74

Ernst Senff Chor Berlin
Staatskapelle Weimar
Membre de la Luftwaggenmusikkorps de Erfurt
Kirill Karabits, direction

Ce fut un des événements de la dernière Kunstfest de Weimar : donner en concert la "Cantate pour le 20e Anniversaire de la Révolution d’Octobre" que Prokofiev brossa par contrainte mais non sans génie en 1937 : depuis Alexandre Nevski, il était habitué à faire briller sa plume malgré les contingences de la propagande. La "Cantate Octobre" n’échappe pas à cette règle ambigüe, Prokofiev y peignant dans une débauche de sons (avec ensemble d’accordéons et tout le tremblement) le tableau de la Révolution d’Octobre comme personne, même Chostakovitch n’a (n’aurait ?) pu le faire. Le concert ici restitué fut donc un événement, Kirill Karabits y réglant avec brio, (mais surtout avec par delà l’objectivité de sa battue, une certaine amertume, cela compte !) les forces disparates (chœur fabuleux, orchestre un rien juste) assemblées à l’occasion : c’est lui qui prends le mégaphone pour hurler les textes en se retournant vers le public tout en continuant à diriger. C’est plus d’une fois formidable, d’abord par le simple impact de l’œuvre qui reste un des opus les plus méconnus de Prokofiev, mais las ! Son enregistrement ne peut lutter un instant contre le raz de marée provoqué par Kirill Kondrachine dans sa gravure princeps pour Melodiya, largement au-dessus déjà du remake tenté par Neeme Järvi (Chandos, avec Rozhdestvensky en récitant). Pourtant, je salue l’audace du jeune chef ukrainien qui continue ici un cycle Prokofiev entrepris chez Onyx à Bournemouth avec l’intégrale des Symphonies. Il devrait d’ailleurs poursuivre avec toutes les cantates, mais il lui faudra des solistes, des chœurs et un orchestre russe (ou ukrainiens si cela existe encore). Qui les donnera à cet exilé courageux, l’une des plus belles baguettes « russes » de sa génération, à égalité avec Vassily Petrenko et Vladimir Jurowski. Qu’au moins ici le courage de son entreprise soit loué ! (Discophilia - Artalinna.com). (Jean-Charles Hoffelé)

The twentieth anniversary of the October Revolution made the year 1937 a high point of Soviet culture. At the same time, the "Great Terror" under Stalin reached its gruesome peak. Prokofiev, who settled permanently in Moscow in 1936, knew which country he had entered. The first position amongst Soviet composers seemed to have been vacated when Shostakovich had become a non-person following the Pravda article Muddle instead of Music. Prokofiev indicated his cooperation: he was determined to become a Soviet composer. In the Cantata for the 20th Anniversary of the October Revolution he played out his genuine enthusiasm for mass scorings, combining colossal symphonic forces with a double choir, a brass band, an accordion ensemble and a gigantic percussion section. The cantata oscillates between revolutionary vehemence and lyrical melodies, between Russian folklore and riotous military tumult. An exceptional historical document of the highest compositional level – released in the year of the 100th anniversary of the October Revolution. Kirill Karabits, Music Director of the Deutsches Nationaltheater and Staatskapelle Weimar, realises this monumental work with the Staatskapelle Weimar, the Ernst Senff Chor Berlin and members of the Erfurt Air Force Band. Also called into action are a nine-piece percussion section, an accordion quartet, gun shots, alarm sirens etc. whilst the conductor himself uses a megaphone to give a rousing rendition of the texts.

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Franco Donatoni : Abyss. Otczyk, Caroli, Angius.
Franco Donatoni : Abyss. Otczyk, Caroli, Angius.

Schütz : Schwanengesang. Mields, Sämann, Erler, Poplutz, Mäthger, Rademann.
Schütz : Schwanengesang. Mields, Sämann, Erler, Poplutz, Mäthger, Rademann.

Boismortier : Six Sonates pour violon, op. 51. Ensemble Elysium.
Boismortier : Six Sonates pour violon, op. 51. Ensemble Elysium.


Schütz : Symphoniae Sacrae I. Weser-Renaissance, Cordes.
Schütz : Symphoniae Sacrae I. Weser-Renaissance, Cordes.


Giacomo Carissimi : Oratorio du Prophète Daniel. Weser-Renaissance, Cordes.
Giacomo Carissimi : Oratorio du Prophète Daniel. Weser-Renaissance, Cordes.


Giovanni Paolo Colonna : Lamentations de la Semaine Sainte. Fornero.
Giovanni Paolo Colonna : Lamentations de la Semaine Sainte. Fornero.


Copland : Œuvres orchestrales. Bernstein.
Copland : Œuvres orchestrales. Bernstein.


Clangori di Tromba : Marche funèbre et rites de la Semaine Sainte. Consueto.
Clangori di Tromba : Marche funèbre et rites de la Semaine Sainte. Consueto.


Cantus Dei Gloriae : Musique sacrée à Trieste au 20ème siècle. Matesic, Susovsky.
Cantus Dei Gloriae : Musique sacrée à Trieste au 20ème siècle. Matesic, Susovsky.


Strauss : Enoch Arden, op. 38. Fischer-Dieskau, Oppitz.
Strauss : Enoch Arden, op. 38. Fischer-Dieskau, Oppitz.


Arrigo Boito : Mefistofele. Pape, Calleja, Opolais, Babajanyan, Wellber.
Arrigo Boito : Mefistofele. Pape, Calleja, Opolais, Babajanyan, Wellber.


Haendel : La Resurrezione, oratorio. Van Veldhoven, True, Gether, Bekman, Sandler, Vitale.
Haendel : La Resurrezione, oratorio. Van Veldhoven, True, Gether, Bekman, Sandler, Vitale.


Joan La Barbara : Early Immersive Music. La Barbara, Ditmas.
Joan La Barbara : Early Immersive Music. La Barbara, Ditmas.


Robert Schumann : Transcriptions pour violoncelle et piano. Dillon, Torquati.
Robert Schumann : Transcriptions pour violoncelle et piano. Dillon, Torquati.


Alfred Schnittke : Requiem. Olés-Blacha, Korybalska, Kuk, Maroszek, Sutowicz, Stasiowska-Chrobak.
Alfred Schnittke : Requiem. Olés-Blacha, Korybalska, Kuk, Maroszek, Sutowicz, Stasiowska-Chrobak.


Johann Rosenmüller : Laudate Dominum, Concertos sacrés. Mauch, Blache, Erler, Hunger, Sievers, Schwandtke, Meyer.
Johann Rosenmüller : Laudate Dominum, Concertos sacrés. Mauch, Blache, Erler, Hunger, Sievers, Schwandtke, Meyer.


Leopold Stokowski dirige Chostakovitch, Stravinski, Scriabine, Glière, Bloch et Ibert.
Leopold Stokowski dirige Chostakovitch, Stravinski, Scriabine, Glière, Bloch et Ibert.


Sawyers : Concerto violoncelle - Symphonie n° 2. Bogdanovic, Woods.
Sawyers : Concerto violoncelle - Symphonie n° 2. Bogdanovic, Woods.

Commander ce produit

16,08 €
Prix catalogue : 22,98 €
INDISPONIBLE
En rupture de stock

ClicMag du mois
ClicMag n°62 - 07/2018
ClicMag n°62 - 07/2018
Infos label
Audite
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.