FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  CPO  CPO777863
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Gounod : Symphonies n° 1 à 3. Caetani.
Diapason d'Or
Diapason de janvier 2015
Critique de François Laurent
Page n° 94
Format : 1 CD
Durée totale : 01:07:47

Enregistrement : 2011-2012
Lieu : Lugano
Pays : Suisse
Prise de son : stereo

Label : CPO
Référence : CPO777863
EAN : 0761203786329
Code Prix : DM021A

Année d'édition : 2014
Date de sortie : 13/10/2014

Genre : Classique
Charles Gounod (1818-1893)
Symphonie n° 1 en ré majeur
Symphonie n° 2 en mi bémol majeur
Symphonie n° 3 en do majeur

Orchestra della Svizzera Italiana
Oleg Caetani, direction

Trois symphonies de Gounod (dont deux fragments de la troisième en première mondiale) : un cadeau pour mélomane car ce sont des œuvres peu courues. Les trois œuvres ont en commun d'être de facture classique (disons de style néo-classique) et placées à l'aune des grands symphonistes allemands que Gounod imite sans pasticher : Mendelssohn, Haydn et bien sur Beethoven dont l'esprit plane sur ces pages. La forme sonate gouverne l'ensemble mais Gounod s'autorise aussi des largesses tonales et thématiques inédites. La première symphonie fit d'ailleurs grand effet sur Bizet lorsqu'il mit en chantier sa symphonie en ut. Panache de l'orchestration, verve mélodique, sens théatral toujours en éveil chez ce compositeur d'opéra. Les mouvements (Allegro en forme d'ouverture, menuet et scherzo au caractère de danse) des deux premiers opus rappellent des moments d'opéra et sont entrainés par un souffle endiablé qui ne târit jamais. Par contre, les bribes de la troisième symphonie augurent d'une veine plus sombre. On admire sans se pâmer car le Gounod des opéras ne transparaît pas vraiment dans ces brillants exercices de style. Manque le chant, le théatre pur. Oleg Cateani et son orchestre de Suisse Italienne ont bien compris qu'il fallait toujours relancer le discours, décanter les pupitres, de façon à clarifier le son de l'orchestre et « éclairer » les partitions d'une lumière neuve. Ils traduisent bien l'ingénuité, la spontanéité débarrassée de tout effet superflu, de tout affect « romantique » inutile. On est bien en présence d'une musique au charme indéniable. Ecoutez par exemple le final de la symphonie en mi bémol majeur : jubilatoire. (Jérôme Angouillant)

N’allez pas chercher dans les deux Symphonies d’un Gounod tout juste débutant à l’opéra avec deux ouvrages mal reçus (Sapho et La Nonne sanglante) et finalement échappé à une carrière de musicien d’église les éclairs de génie de Roméo et Juliette ou de Faust : a trente sept ans, le compositeur reprend certes la symphonie là où Méhul et consort l’avaient laissée mais avec surtout dans l’oreille Beethoven et le peu qu’on connaissait de Mendelssohn à Paris . Avec cela des couleurs latines dans la forme sonate dont Bizet, qui réduira pour le piano la Symphonie en ré majeur, fera son miel pour sa propre Symphonie en Ut. La Messe était dite, la symphonie française renaissait en attendant que Franck n’en codifie les règles pour un siècle. Gounod affirmera encore plus haut et fort sa singularité quelques mois plus tard dans une Symphonie en mi bémol majeur dont l’exorde beethovénien – avec une citation de « Ein Engel Eleonora »lisible - sonne comme un manifeste. Pour ces deux partitions trop souvent passées sous silence Oleg Caetani trouve les tempos et le ton juste, privilégiant une lecture claire qui magnifie l’écriture à la pointe sèche et l’art des registres, même si dans la Première Christopher Hogwood mettait une animation plus irrésistible (avec l’Orchestre de Saint Paul, Decca, complété par une magnifique lecture de la version originale de L’Arlésienne de Bizet), et même si l’on peut préférer la chaire plus dense des interprétations de Neville Marriner. Mais il y a un bonus qui rend le disque indispensable : en 1890, Gounod revenait à l’orchestre seul pour une Troisième Symphonie dont il n’acheva que le second mouvement, une fantaisie teintée d’une pointe d’onirisme qui ouvre sur d’autres horizons. Le fragment du premier mouvement, véhément, sombre comme une chasse nocturne se suspend soudain. Dommage (Discophilia, Artalinna.com). (Jean-Charles Hoffelé)

Oleg Caetani, the conductor of our recording, has the great good fortune of being so closely acquainted with the Gounod family that its members have allowed him to use the manuscript of the third symphony for a recording. And what good luck for us as well! The present CD of course also includes Gounod’s more familiar two symphonies, which Caetani describes as follows : "In the first symphony the influence of Haydn, whom Gounod loved very much, is quite apparent, but the character of the music is most deeply French. The minuet in particular reminds us that this dance was born in France, and here Gounod treats it just as nostalgically as Ravel did when he composed his minuet almost a century later. The allegro with which the second symphony begins is quite clearly maintained in Beethoven’s manner and reminds us of the corresponding movement in the Eroica. In contrast, the pastoral character of the slow movement is more reminiscent of the delightful side of France – not only of the real landscapes but also even more of the illustrations that one finds in children’s books of the nineteenth century. The impatient scherzo with its practically dodecaphonic first unison, just as everything that is yet to come, anticipates the harmonic world of the slow movement (the only one completed) from the third (unfinished) symphony. In the end these three symphonies profit from the constant contrast between charm and verve, two special French traits that here blend together in a quite theatrical atmosphere".

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Cipriano de Rore : Missa Praeter rerum seriem. The Tallis Scholars, Phillips.
Cipriano de Rore : Missa Praeter rerum seriem. The Tallis Scholars, Phillips.

Louis Couperin : Danses du Manuscrit Bauyn. Kolesnikov.
Louis Couperin : Danses du Manuscrit Bauyn. Kolesnikov.

Vaughan Williams : Symphonies n° 4 et 8. Wigglesworth, Jurowski.
Vaughan Williams : Symphonies n° 4 et 8. Wigglesworth, Jurowski.


Hertel : Jauchzet dem Herrn alle welt, œuvres sacrées. Hübner, Weller, Moesus.
Hertel : Jauchzet dem Herrn alle welt, œuvres sacrées. Hübner, Weller, Moesus.


Gouvy : Intégrale des symphonies. Mercier.
Gouvy : Intégrale des symphonies. Mercier.


Korngold : Musique de chambre. Camerata Freden.
Korngold : Musique de chambre. Camerata Freden.


Grzegorz Fitelberg : Lieder - Trio pour piano. Biegas, Makowska, Mokrus, Kurzac.
Grzegorz Fitelberg : Lieder - Trio pour piano. Biegas, Makowska, Mokrus, Kurzac.


Mozart : Les 5 concertos pour violon - Symphonie concertante. Goldberg, Grumiaux, Heifetz, Martzy, Milstein, Primrose, Stern.
Mozart : Les 5 concertos pour violon - Symphonie concertante. Goldberg, Grumiaux, Heifetz, Martzy, Milstein, Primrose, Stern.


Johann Joseph Brentner : Concertos et arias. Semeradova.
Johann Joseph Brentner : Concertos et arias. Semeradova.


Reznicek : Symphonies n° 3 et 4. Beermann.
Reznicek : Symphonies n° 3 et 4. Beermann.


Atterberg : Concertos pour violoncelle et pour cor. Schneider, Wiemes, Rasilainen.
Atterberg : Concertos pour violoncelle et pour cor. Schneider, Wiemes, Rasilainen.


Bach : L'offrande musicale, BWV 1079. V. Ghilemi, L. Ghielmi, De Winne, Gent.
Bach : L'offrande musicale, BWV 1079. V. Ghilemi, L. Ghielmi, De Winne, Gent.


Sgambati : Concerto pour piano et œuvres orchestrales. Caramiello, Ventura.
Sgambati : Concerto pour piano et œuvres orchestrales. Caramiello, Ventura.


Haydn J.M : Intégrale des quintettes à cordes. Quintette Haydn Salzbourg.
Haydn J.M : Intégrale des quintettes à cordes. Quintette Haydn Salzbourg.


J.S. Bach : Intégrales des cantates sacrées et profanes. Rilling.
J.S. Bach : Intégrales des cantates sacrées et profanes. Rilling.


Klughardt : Symphonie n° 4 - Trois pièces. Hermus.
Klughardt : Symphonie n° 4 - Trois pièces. Hermus.


Dvorák, Suk : Musique pour violon et piano. Suk, Barta, Simon, ambros, Untermüller.
Dvorák, Suk : Musique pour violon et piano. Suk, Barta, Simon, ambros, Untermüller.


Reger : Intégrale des quatuors à cordes.
Reger : Intégrale des quatuors à cordes.

Commander ce produit

15,36 €
Prix catalogue : 21,95 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°63 - 09/2018
ClicMag n°63 - 09/2018
Infos label
CPO
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.