FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  Hyperion  CDA67918
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Albéniz, Granados : Concertos pour piano. Mestre, Brabbins.
Diapason de juillet 2015
Critique de Laurent Marcinik
Page n° 92
Format : 1 CD
Durée totale : 01:16:58

Enregistrement : 01/01/2012
Lieu : Glasgow
Pays : Royaume-Uni
Prise de son : Stereo

Label : Hyperion
Référence : CDA67918
EAN : 0034571179186
Code Prix : DM021A

Année d'édition : 2015
Date de sortie : 27/05/2015

Genre : Classique
Isaac Albéniz (1860-1909)
Concerto pour piano n° 1 en la mineur "Concierto fantástico", op. 78
Rapsodia española, op. 70

Enrique Granados (1867-1916)
Concerto pour piano en ut mineur "Patético"

Melani Mestre, piano
BBC Scottish Symphony Orchestra
Martyn Brabbins, direction

Œuvres d'un compositeur de 27 ans, le Concierto Fantàstico et la Rapsodia Española (écrite à l'origine pour piano seul) comptent parmi les rares incursions d'Albéniz dans le style concertant. Le Concierto Fantàstico n'est pas l'œuvre excentrique que son titre laisse présager : foncièrement romantique, influencé par Chopin et Schumann, il offre une grande richesse mélodique et de beaux moments de lyrisme, le mouvement central associant notamment une Rêverie et un Scherzo qui contrastent de manière savoureuse. D'inspiration nettement plus espagnole, la Rhapsodie intègre des éléments folkloriques et des mélodies connues de compositeurs populaires : plusieurs danses se succèdent ainsi, enchaînées de manière astucieuse et flamboyante. Le Concerto Patético de Granados est une curiosité : reconstitué par le pianiste Melani Mestre à partir de fragments, ceux-ci servent de matériau à un premier mouvement très expressif, plein de trouvailles harmoniques et dont la sombre tonalité d'ut mineur (celle de la sonate Pathétique de Beethoven) explique sans doute le titre. Afin de compléter cet hypothétique concerto, Mestre combine l'une des Danses Espagnoles (Oriental) avec le Capricho Español et, en guise de final, il orchestre le célèbre Allegro de Concert. S'il ne manquera pas de révulser les puristes, le résultat de ce patchwork nous semble toutefois plutôt réussi ! (Alexis Brodsky)

Melani Mestre n’a pas froid aux yeux : Granados avait laissé en plan un projet ce concerto pour son instrument – quelques feuilles, un seul mouvement en apparence, des blancs d’orchestre, le tout assorti de la mention « Patetico ». C’est mince, mais le pianiste en a déduit un concerto en trois mouvements, proposant des réécritures élargies au piano et à l’orchestre de la Danse espagnole « orientale » et du Capricho espanol. Cela s’écoute avec plaisir et s’oublie aisément. Les deux œuvres d’Albeniz sont quant à elles originales aux deux sens du terme : en 1887 avec l’aide de Tomas Breton et sous le patronage de Felipe Pedrell, le pianiste écrivit à sa propre intention deux pages pour piano et orchestre, un Premier Concerto de piano, sous-titré « fantastico », ce que soulignel’humeur ibérique de sections assez cobla surtout dans le final, et une Rapsodia espanola autrement inspirée – Alicia de Larrocha aimait l’œuvre et l’a enregistrée - que Melani Mestre joue dans la version corrigée par Albeniz après qu’il ait donné l’œuvre sous la direction de Tomas Breton le 20 aout 1890 à San Sebastian. Un second concerto resta à l’état d’esquisse. Même si rien du génie des pièces de piano solo n’apparait ici, la Rapsodia vaut d’être connue, mais le jeu décontracté de Mester, et l’accompagnement sans caractère Martyn Brabbins ne lui rendent pas vraiment justice. La face la plus intéressante du disque reste aux deux autres œuvres (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

Le volume 65 de la série des Concertos romantiques pour piano présentée par Hyperion se transporte en Espagne et visite un univers plein d’émotions. Le Concierto fantástico d’Albéniz doit beaucoup à Schumann et à Chopin, quoiqu’avec un petit air en provenance de la péninsule Ibérique. En revanche, la Rapsodia española, éternel succès, s’affranchit de tout modèle classique du genre. Granados n’est jamais parvenu à écrire son concerto pour piano. Notre pianiste Melani Mestre, dans ses débuts chez Hyperion, s’y est attelé. Et c’est une victoire. Le premier mouvement semble plutôt authentique, s’inspirant des esquisses de Granados en vue d’un concerto pour piano. L’œuvre se présente ensuite tel un «et si» ravissant.

Volume 65 (have you got them all?) of Hyperion’s Romantic Piano Concerto series journeys to Spain and the heart-on-sleeve world there to be found. The Albéniz Concierto fantástico owes much to Schumann and Chopin, albeit with an added drizzle of the Iberian peninsula; the perennially popular Rapsodia española, on the other hand, throws all such classical models to the wind. Granados never actually got round to writing his piano concerto, so our pianist here—Hyperion debutant Melani Mestre—has done it for him. And it’s a romp. The first movement is pretty much ‘echt’, from Granados’ sketches for a putative piano concerto, but thereafter it’s a hugely enjoyable what-if …

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Taneïev, Arenski : Quintettes avec piano. Lane.
Taneïev, Arenski : Quintettes avec piano. Lane.

Oswald, Napoleão : Concertos pour piano. Pizarro, Brabbins.
Oswald, Napoleão : Concertos pour piano. Pizarro, Brabbins.

Haydn : Pariser Sinfonien
Haydn : Pariser Sinfonien


Boismortier : Six Sonates pour violon, op. 51. Ensemble Elysium.
Boismortier : Six Sonates pour violon, op. 51. Ensemble Elysium.


Adam : Le Corsaire. Cojocaru, Muntagirov, Takahashi, Gruzdyev, Holmes, Sutherland.
Adam : Le Corsaire. Cojocaru, Muntagirov, Takahashi, Gruzdyev, Holmes, Sutherland.


Charles-Marie Widor : Concertos pour piano n° 1 et 2. Becker, Fischer.
Charles-Marie Widor : Concertos pour piano n° 1 et 2. Becker, Fischer.


The Welte Mignon Mystery, vol. III : Richard Strauss.
The Welte Mignon Mystery, vol. III : Richard Strauss.


Wolf-Ferrari : Die neugierigen Frauen. Linn, Rasmussen, Schöne, Göring, Schirmer.
Wolf-Ferrari : Die neugierigen Frauen. Linn, Rasmussen, Schöne, Göring, Schirmer.


Haydn J.M : Intégrale des quintettes à cordes. Quintette Haydn Salzbourg.
Haydn J.M : Intégrale des quintettes à cordes. Quintette Haydn Salzbourg.


Sampler Genuin : The First Christmas.
Sampler Genuin : The First Christmas.


Herz : Concertos pour piano. Shelley.
Herz : Concertos pour piano. Shelley.


Max Bruch : Quatuors à cordes. Quatuor Diogenes.
Max Bruch : Quatuors à cordes. Quatuor Diogenes.


Ignaz Moscheles : Concertos pour piano n° 4 et 5. Shelley.
Ignaz Moscheles : Concertos pour piano n° 4 et 5. Shelley.


Enna : Concerto pour violon - Ouverture Cleopatra - Fantaisie Symphonique. Rabus, Bäumer.
Enna : Concerto pour violon - Ouverture Cleopatra - Fantaisie Symphonique. Rabus, Bäumer.


Benjamin Godard : Concertos pour piano n° 1 et 2. Shelley.
Benjamin Godard : Concertos pour piano n° 1 et 2. Shelley.


Paër : La Passione di Gesú Cristo, oratorio. Coladonato, Kutzarova, Scala, Lozarno, Balestracci.
Paër : La Passione di Gesú Cristo, oratorio. Coladonato, Kutzarova, Scala, Lozarno, Balestracci.


Richter rarities with orchestra.
Richter rarities with orchestra.


La discothèque idéale de Diapason, vol. 9 / Schubert : Musique de chambre.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 9 / Schubert : Musique de chambre.

Commander ce produit

15,36 €
Prix catalogue : 21,95 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°64 - 10/2018
ClicMag n°64 - 10/2018
Infos label
Hyperion
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.