FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Contemporain  WER7323
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Vasks : Œuvres orchestrales. Lakstigala.
Format : 1 CD
Durée totale : 00:59:38

Enregistrement : 2014
Lieu : Liepaja
Pays : Lettonie
Prise de son : Stereo

Label : Wergo
Référence : WER7323
EAN : 4010228732320
Code Prix : DM021A

Année d'édition : 2015
Date de sortie : 28/10/2015

Genre : Classique
Peteris Vasks (1946-)
Sala, élégie symphonique pour orchestre
Musica appassionata, pour orchestre à cordes
Credo, pour orchestre

Liepaja Symphony Orchestra
Atvars Lakstigala, direction

A l'instar d'Arvo Pärt, de Lepo Sumera et de Viljo Tormis, le compositeur letton Peteris Vasks illustre cette nouvelle école issue des pays baltes. Quelques œuvres, enregistrées par des interprètes de renom (notamment Gideon Kremer et le quatuor Kronos), l'ont rendu célèbre aux mélomanes français : le Concerto pour violon (Tala Gasma), le quatuor n° 2, Musica Dolorosa, Cantabile. Auteur de nombreuses pages orchestrales et chorales, trois symphonies, cinq quatuors, Peteris Vasks est notoirement un artiste engagé, œuvrant pour la paix et l'écologie et cet engagement s'appuie sur une quête philosophique qui nourrit d'une façon substantielle sa création musicale. Les trois pièces au programme de ce disque composées entre 2002 et 2009, sont consacrées à l'orchestre. Le style musical de Vasks est résolument tonal et narratif, il affectionne les dissonances et la forme ostinato. Il est redevable de Chostakovitch, de Bartok, de Penderecki, du minimalisme américain et se rapproche de la manière du finlandais Rautavaara avec qui le letton a de nombreux points communs. Inspiré par la beauté de la nature, les chants d'oiseaux, Vasks puise dans la mélodie, une savante science du développement et une riche palette orchestrale ; l'essence de son langage musical. Discours souvent plan, horizontal et systémiquement traversé de spasmes, ondulant, tendu vers un climax résolutif. Basé sur quelques motifs folkloriques modaux et guidé par un crescendo puissant, Credo est une longue pièce élégiaque qui nous entraine vers des contrées sibéliennes. Sala-Island institue également un climat paisible et fluide, volontiers bucolique. L'orchestre se pare d'une magnifique chape harmonique, délicieusement tricotée à l'orchestre que l'introduction des percussions (grosse caisse et célesta) va finalement bousculer et rompre. Pulsée par un souffle épileptique et introduite par un déchirement de cordes, la Musica Appassionata va faire le trajet inverse et s'assagir progressivement. Vasks dit de son œuvre : "Je me consume dans mes œuvres, c'est mon feu que je vous transmets". Message bien reçu et interprétation ardente voire enflammée du Liepaja Symphony Orchestra dirigé par Atvars Lakstigala. (Jérôme Angouillant)

Esthetic games as ends in themselves are far from the mind of the Latvian composer Peteris Vasks. He believes in “L’art pour l’homme” [Art for mankind] rather than “L’art pour l’art” [Art for art’s sake]. He sees his music as a language of the soul: “Music is the most powerful of all the arts, because it is closest to the Divine. Music is indefinable, it is true, but sounds are able to express spirituality. This cannot be expressed in words. All around me, I hear talk about the body, but I want say: where is the spirit, the soul? Souls are as overgrown as a jungle. This is why I try to preserve a ray of light in my sounds." “Sala – Island” was commissioned by the Magnum Opus Project of three orchestras in California. The conductor of the Santa Rosa Symphony wrote, “In the symphonic elegy, I hear the sounds of nature, with very fluid, long lines and modal melodies, somewhat like a Baltic folk tune. The 3+2 asymmetric rhythmic structure also gives it a peasant, or country-like, character. I detect some influences of Latvia’s geographic neighbors, like Sibelius to the north in Finland, and from Russia, Shostakovich. But the emotional immediacy and spiritual identification gives Vasks’s ‘Sala’ a language all its own". “Musica appassionata” begins – which is unusual for Vasks – loudly and resolutely, as if he were saying, “Clear the stage for my passion!” Without warning, the agitated “Opening Scene” changes into a calm and peaceful texture marked pp. Suddenly, the music takes on a restless, threatening character. As if a tiring mountain climb were over, an exciting new landscape opens up following a general rest. The strings rise to a collective climax, which at the dynamic high point unexpectedly breaks off. All that remains is contemplation and a silent prayer. The composer wrote in the programme for the premiere of "Credo" in 2010: “The central episode is divided into two parts. The first is a prayer coming out of profound belief. The soft, measured orchestral song accumulates power and conviction as it unfolds. The culminating section of this central episode begins with sharp attacks on the tom-toms and accelerates. The orchestral sound continually gains strength [...]. The ‘Credo’ is crowned by a hymn-like song of praise for the almighty power of love. After a high point, the intensity of the orchestral sound gradually recedes. [...] Slowly the mood becomes more peaceful, and the piece fades away with a radiant melody".

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Maria Szymanowska : Intégrale de l'œuvre pour piano. Dobrzanski.
Maria Szymanowska : Intégrale de l'œuvre pour piano. Dobrzanski.

Leonard Bernstein : Young People's Concerts, vol. 2.
Leonard Bernstein : Young People's Concerts, vol. 2.

Barber : Adagio - Concertos - Pièces chorales. Joselson, Shapiro, Schenk.
Barber : Adagio - Concertos - Pièces chorales. Joselson, Shapiro, Schenk.


Nikolai Tcherepnin : Narcisse et Echo - La Princesse lointaine. Borowicz
Nikolai Tcherepnin : Narcisse et Echo - La Princesse lointaine. Borowicz


Mikalojus Ciurlionis : Intégrale de l'œuvre orchestrale. Domarkas.
Mikalojus Ciurlionis : Intégrale de l'œuvre orchestrale. Domarkas.


Karel Ancerl : Gold Edition, vol. 14.
Karel Ancerl : Gold Edition, vol. 14.


Liszt : Sonate pour piano en si mineur. Arrau, Barere, Horowitz.
Liszt : Sonate pour piano en si mineur. Arrau, Barere, Horowitz.


La discothèque idéale de Diapason, vol. 8 / Schubert : Œuvres pour piano.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 8 / Schubert : Œuvres pour piano.


Beethoven : Sextuor et Septuor. Ensemble Gaudier.
Beethoven : Sextuor et Septuor. Ensemble Gaudier.


Karel Ancerl : Gold Edition, vol. 32.
Karel Ancerl : Gold Edition, vol. 32.


Friedrich Gernsheim : Intégrale des sonates pour violon. Schickedanz, Breidenbach.
Friedrich Gernsheim : Intégrale des sonates pour violon. Schickedanz, Breidenbach.


Carl Maria von Weber : Intégrale de sonates pour piano. Ohlsson.
Carl Maria von Weber : Intégrale de sonates pour piano. Ohlsson.


Woodlands and Beyond. Hélène Grimaud à la Philharmonie de l'Elbe. Hennek.
Woodlands and Beyond. Hélène Grimaud à la Philharmonie de l'Elbe. Hennek.


Schütz : Geistliche Chor-Musik, 1648. Ensemble Polyharmonique.
Schütz : Geistliche Chor-Musik, 1648. Ensemble Polyharmonique.


Woodlands and Beyond. Hélène Grimaud à la Philharmonie de l'Elbe. Hennek.
Woodlands and Beyond. Hélène Grimaud à la Philharmonie de l'Elbe. Hennek.


Auber : La Muette de Portici. De la Torre, Ruzzafante, Hermus.
Auber : La Muette de Portici. De la Torre, Ruzzafante, Hermus.


Beethoven : Le Roi Étienne - Ouvertures Léonore. Tauber, Bosch.
Beethoven : Le Roi Étienne - Ouvertures Léonore. Tauber, Bosch.


Giacomo Meyerbeer : Dinorah ou Le Pardon de Ploërmel. Ciofi, Dupuis, Talbot, Mazzola.
Giacomo Meyerbeer : Dinorah ou Le Pardon de Ploërmel. Ciofi, Dupuis, Talbot, Mazzola.

Commander ce produit

15,36 €
Prix catalogue : 21,95 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°93 - 05/2021
ClicMag n°93 - 05/2021
Infos label
Wergo
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.