FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Low Price  DIAP079
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Schumann : Les amours du poète - Lieder. Fischer-Dieskau, Grümmer, Anders, Lehmann, Seefried.
Diapason d'Or
Diapason from March 2016
Review de Jean-Philippe Grosperrin
Page No. 76
Format : 1 CD Digipack
Total Time : 01:20:20

Recording : 1930-1995
Country : Allemagne

Label : Diapason
Catalog No. : DIAP079
EAN : 3770003441793
Price Code : DM006B

Publishing Year : 2016
Release Date : 30/03/2016

Genre : Classical
Robert Schumann (1810-1856)
Dichterliebe, op. 48 (Les Amours du poète)
Widmung, op. 25 n° 1
Der Nussbaum, op. 25 n° 3
Geisternähe, op. 77 n° 3
An den Mond, op. 95 n° 2
Ich wandelte unter den Bäumen, op. 24 n° 3
Lieb' Liebchen, op. 24 n° 4
Schöne Wiege meiner Leiden, op. 24 n° 5
Märzveilchen, op. 40 n° 1
Die Kartenlegerin, op. 31 n° 2
Loreley, op. 53 n° 2
Ständchen, op. 36 n° 2
Röselein, Röselein!, op. 89 n° 6
Er ist's!, op. 79 n° 23
Alte Laute, op. 35 n° 12
Der arme Peter, op. 53 n° 3
Dein Angesicht, op. 127 n° 2
Mit Myrthen und Rosen, op. 25 n° 9
Mein Wagen rollet langsam, op. 124 n° 4
Requiem, op. 90 n° 7

Dietrich Fischer-Dieskau, baryton
Elisabeth Grümmer, soprano
Peter Anders, ténor
Ernst Haflinger, ténor
Elisabeth Höngen, mezzo-soprano
Lotte Lehmann, soprano
Elisabeth Schumann, soprano
Irmgard Seefried, soprano

Amours du poète (Dichterliebe) ou plutôt images fuyantes de l’aimée – véritables ou rêvées, suaves et terribles. Ce cycle de lieder sur des poèmes choisis de Heine ne trace pas une chronologie comme L’Amour et la vie d’une femme mais ne se déploie pas non plus en cercle énigmatique de fragments comme le Liederkreis op. 39. Du joli mois de mai à l’icône mariale de Cologne, le lyrisme amoureux des six premiers lieder est à la fois contemplatif et ambigu : écoutez les postludes du piano. Pas de printemps pour l’amoureux déçu, mais un amalgame d’onirisme et d’ironie mordante : Ich grolle nicht (no 7) ouvre une nouvelle série de cinq lieder inquiets, sarcastiques parfois, où la ruine de l’idylle signifie la séparation entre un moi solitaire et le monde tout autour, comme le piano divorce de la voix (no 9). Seconde charnière avec un matin d’été, doucement sinistre (no 12), qui préfigure le postlude du no 16. Entre ces deux lieder, les durées se dilatent, des thèmes reparaissent (le jardin, le rêve, la danse), dans un climat de fantaisie de plus en plus étrange. On porte avec entrain un lourd cercueil jusqu’à la mer, qui contient les désirs et les chants du poète : fin. Par son génie concis de l’équivoque, entre fantasme et dérision, Heine fut le frère de Schumann, qui avait inclus à l’origine dans Dichterliebe d’autres poèmes de lui : Dein Angesicht, visage de l’aimée vue déjà morte, ou les fantômes bizarres de Mein Wagen rollet langsam. Le Liederkreis op. 24 (Heine toujours) est un cycle jumeau, entrelaçant méditation dépressive (no 3), adieux véhéments (no 5), tendres métaphores du cercueil (nos 4 et 9). En trois courts lieder qui condensent une histoire d’amour malheureux, Der arme Peter illustre un art de tourner la simplicité du ton populaire en abîme funèbre. Mais au-delà de Heine, l’horizon extatique de la mort (Requiem op. 90, d’après une déploration latine attribuée à Héloïse devant le tombeau d’Abélard) ou la communication mystérieuse avec l’esprit des absents (Geisternähe) animent en profondeur les voix de Schumann. Rien de plus mobile pourtant que l’invention de ses lieder. A côté du large geste lyrique (Widmung, Der Nussbaum) pullulent les poèmes à mi-voix (Ständchen, Loreley), aux confins du silence (Alte Laute), mais aussi les pièces florales, pénétrantes (Röselein, Röselein!) ou guillerettes (Märzveilchen, Er ist’s) – autant de contours fantasques, comme les imaginations de la tireuse de cartes (Die Kartenlegerin). (Jean-Philippe Grosperrin)

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Bach, Beethoven : Quatuors à cordes. C. Tetzlaff, T. Tetzlaff, Weithaas, Roberts
Bach, Beethoven : Quatuors à cordes. C. Tetzlaff, T. Tetzlaff, Weithaas, Roberts

Maria Szymanowska : Intégrale de l'œuvre pour piano. Dobrzanski.
Maria Szymanowska : Intégrale de l'œuvre pour piano. Dobrzanski.

Sofia Goubaidoulina : Intégrale des quatuors à cordes. Quatuor Stamic.
Sofia Goubaidoulina : Intégrale des quatuors à cordes. Quatuor Stamic.


Couperin : Messe pour les paroisses. Schola Meridionalis, Bouvard.
Couperin : Messe pour les paroisses. Schola Meridionalis, Bouvard.


La discothèque idéale de Diapason, vol. 10 / Puccini : Les grands opéras.
La discothèque idéale de Diapason, vol. 10 / Puccini : Les grands opéras.


Mendelssohn : Le Songe d'une nuit d'été. Klemperer.
Mendelssohn : Le Songe d'une nuit d'été. Klemperer.


Barber : Adagio - Concertos - Pièces chorales. Joselson, Shapiro, Schenk.
Barber : Adagio - Concertos - Pièces chorales. Joselson, Shapiro, Schenk.


Clara Haskil en concert (1952-1957).
Clara Haskil en concert (1952-1957).


César Franck : Symphonie - Sonate pour violon et piano - Variations Symphoniques. Francescatti, Casadesus, Fleisher, Szell, Monteux.
César Franck : Symphonie - Sonate pour violon et piano - Variations Symphoniques. Francescatti, Casadesus, Fleisher, Szell, Monteux.


Huihui Cheng : Portrait. Kim, Evers, Frenkel, Chan, Heusinger.
Huihui Cheng : Portrait. Kim, Evers, Frenkel, Chan, Heusinger.


Vladimir Horowitz joue Tchaikovski et Liszt.
Vladimir Horowitz joue Tchaikovski et Liszt.


Machaut : The Lion of nobility. The Orlando Consort.
Machaut : The Lion of nobility. The Orlando Consort.


Tchaikovski : Eugène Onéguine. Khaïkine.
Tchaikovski : Eugène Onéguine. Khaïkine.


Bach : Variations Goldberg. Hewitt.
Bach : Variations Goldberg. Hewitt.


Emil Guilels joue Schumann, Rameau, Mozart, Liszt, Bach, Scarlatti…
Emil Guilels joue Schumann, Rameau, Mozart, Liszt, Bach, Scarlatti…


Anton Reicha : Symphonies concertantes. Kossenko, Siranossian, Coin, Melkonyan, MacLeod.
Anton Reicha : Symphonies concertantes. Kossenko, Siranossian, Coin, Melkonyan, MacLeod.


Schütz : Geistliche Chor-Musik, 1648. Ensemble Polyharmonique.
Schütz : Geistliche Chor-Musik, 1648. Ensemble Polyharmonique.


Les icônes du classique. Glenn Gould joue Bach.
Les icônes du classique. Glenn Gould joue Bach.

Order Product

5,00 €
Catalogue Price : 7,15 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°109 - 11/2022
ClicMag n°109 - 11/2022
Label Info
Diapason
All CDs from this label
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.