FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Low Price  BRIL95994
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Françaix, Nielsen : Concertos pour clarinette. Beltramini, Lombard.
Format : 1 CD
Total Time : 00:50:50

Recording : 2006-2013
Location : Lugano
Country : Suisse
Sound : Stereo

Label : Brilliant
Catalog No. : BRIL95994
EAN : 5028421959948
Price Code : DM009A

Publishing Year : 2019
Release Date : 30/10/2019

Genre : Classical
Jean Françaix (1912-1997)
Concerto pour clarinette et orchestre

Carl Nielsen (1865-1931)
Concerto pour clarinette et orchestre

Paolo Beltramini, clarinette
Orchestra della Svizzera Italiana
Alain Lombard, direction

Sa professeure Nadia Boulanger disait de Jean Françaix : « L’harmonie, il la savait déjà à la naissance ». Pour moi il était ce qu’on appelle aujourd’hui un « zèbre » : dons exceptionnels mais personnalité et « câblage » hors du moule, humour et autodérision, expression par images mentales, etc. Son concerto est ainsi : sa légèreté n’a d’égales que sa complexité formelle et son effrayante difficulté, pour un résultat extraordinairement divertissant. Françaix lui-même le qualifiait de « meeting aérien auriculaire » pour un soliste devant avoir « le cœur bien accroché et quelques milliers d’heures de vol », description parfaite du premier mouvement. Dans les suivants voici une feuille morte tourbillonnant au gré des bourrasques, puis un papillon voletant dans une friche des bords de Seine… Avec Nielsen voilà maintenant le versant noir de la clarinette : une âme terrifiée et hurlante, traquée par un orchestre harcelant, et qui cherche refuge dans des souvenirs bucoliques ou enfantins, dans des bribes d’airs folkloriques… mais ramenée au cauchemar par une caisse claire obstinée et par 2 bassons menaçants. Et au bout, dans l’air glacé soufflé par des cordes stridentes, la voilà qui se libère et disparaît dans un ultime « pppp ». Image pour image, à chaque écoute je vois les dessins de tranchées des poilus ou les tableaux d’Otto Dix et (pardon pour le possible contresens) j’entends des accents de concerto pour la main gauche : cette clarinette de 1928 pourrait bien porter une capote bleu horizon ou un casque à pointe. Foin des possibles querelles : les tempi sont-ils vraiment ceux marqués, les pianissimi sont-ils assez « ppp » et les fortissimi assez « fff » ? On s’en fiche lors de l’écoute, rappelons-nous Françaix encore : « A toi, cher public averti […]. Écrase de ton fondement puissant le snobisme, la mode et les envieux. Et laisse-toi aller à ton plaisir, si tu en éprouves ». Beltramini joue une magnifique clarinette aux registres d’une égalité remarquable et il a les « heures de vol » requises. Alain Lombard, qu’on oublie un peu depuis son exil, obtient de très belles choses de son orchestre suisse : œuvres majeures du répertoire de la clarinette et grand disque, qui ne craindra pas la concurrence à mon avis. (Olivier Eterradossi)

A unique pairing on record of 20th-century clarinet concertos, full of musical laughter and mischief. As principal clarinet of the Orchestra della Svizzera Italiana based in Lugano, Paolo Beltramini may be seen on many films of the orchestra in action such as a beautifully shaded set of the Brahms symphonies filmed by Sony and conducted by Markus Poschner. Beltramini shines in Brahms’s slow movements with many solos of doleful and consoling ease. For this album, his debut on Brilliant Classics, he leaves his chair and stands out front for two clarinet concertos which have enjoyed strikingly different fortunes. The Nielsen is a classic of the genre, probably the best-known and most-played example from the last century, abounding in Nielsen’s zany humour and rebellious temperament. This four-movement work opens conventionally enough with a cheeky little melody soon taken on a gentle flight of fancy by the soloist, but it’s clear, as so often with this composer, that danger and even catastrophe lurk around the corner. Nielsen intended as a portrait of a leading Danish clarinettist of his time, Aage Oxenvad, who was reportedly ‘somewhat choleric in temperament, irascible but warm at heart.’ The concerto, it was said by those who knew him, captured the very soul of Oxenvad. Outside his native France, the reputation of Jean Françaix has not flourished like that of Nielsen, especially since his death in 1997. Françaix was a fluent musician to a fault, born and brought up within a deeply musical family unlike Nielsen, and blessed with a ready way with melody. In 1968 he wrote this four-movement concerto and dedicated it to the bassoonist and conductor Fernand Oubradous; the first soloist was one of his students, Jacques Lancelot. Françaix admitted (not without pride) that the concerto was ‘a kind of aerobatics display for the ear, complete with loops, wing-turns and nose-dives which are fairly terrifying for the soloist’ – and indeed both works here stretch the technique of any clarinettist to the limit.

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Dvorák : Intégrales des concertos et des poèmes symphoniques. Susskind, Kuchar.
Dvorák : Intégrales des concertos et des poèmes symphoniques. Susskind, Kuchar.

Chostakovitch : Intégrale des quatuors à cordes. Rubio Quartet.
Chostakovitch : Intégrale des quatuors à cordes. Rubio Quartet.

Order Product

6,72 €
Catalogue Price : 9,60 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°83 - 06/2020
ClicMag n°83 - 06/2020
Label Info
Brilliant
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.