FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Our Labels  Classical  Hyperion  CDA68212
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Saint-Saëns : Symphonies n° 2 et Urbs Roma - Danse macabre. Adkins, Fischer.
Diapason from July 2019
Review by François Laurent
Page No. 97
5 de Classica
Classica from July 2019
Review by Jacques Bonnaure
Page No. 102
Format : 1 CD
Total Time : 01:12:42

Recording : 2017-2018
Location : Salt Lake City
Country : Etats-Unis
Sound : Stereo

Label : Hyperion
Catalog No. : CDA68212
EAN : 0034571282121
Price Code : DM021A

Publishing Year : 2019
Release Date : 05/06/2019

Genre : Classical
Camille Saint-Saëns (1835-1921)
Symphonie n° 2 en la mineur, op. 55
Symphonie en fa majeur "Urbs Roma"
Danse macabre, op. 40

Madeline Adkins, violon
Utah Symphony
Thierry Fischer, direction

La Symphonie en France après César Franck fut le lieu de tous les conflits et celui d’une interrogation majeure : comment survivre à ce model radical ? Bizet et Gounod regardaient absolument ailleurs, se souvenant de Mendelssohn et même de Mozart, Berlioz créait sa propre révolution, D’Indy, Magnard essayèrent de varier la forme malgré le moule, finalement Chausson et Dukas prirent deux directions opposées, le premier faisant entrer l’orchestre de Debussy dans le creuset de Franck, le second se réclamant de Beethoven. Saint-Saëns ne se posa jamais la question Franck. Versé comme il l’était dans l’héritage symphonique des romantiques allemands, son inspiration ne connaissait pas les limites hexagonales. Parmi ses essais de jeunesse, "Urbs Roma" est l’œuvre d’un Saint-Saëns de 21 ans, envoyée au jury de l’Académie Sainte Cécile de Bordeaux anonymement : partition stupéfiante, d’une grandeur implacable, d’une maitrise orchestrale sidérante, dont le ton tragique s’épanche au long de la vaste marche funèbre de l’Adagio, et qui n’aurait pour modèle que l’Eroïca de Beethoven et pour sœur de sang la torrentielle Symphonie d’Edouard Lalo, deux références que Thierry Fischer exalte par sa direction éloquente. Saint-Saëns clôt sa séquence symphonique trois ans plus tard avec une partition tout aussi étonnante. La Symphonie en la mineur réalise la quadrature du cercle : cette fois la forme est parfaite et n’empêche par une haute inspiration mélodique, un orchestre subtilement coloré, qui tout au long de l’œuvre font tendre l’oreille. Le Prestissimo final, avec son giocoso irrésistible, se souvient de celui de la Quatrième Symphonie de Beethoven et s’en démarque par un rythme de tarentelle baigné d’un soleil capricieux. Entre les deux œuvres, "Urbs Roma" si sombre, la 2e Symphonie si lumineuse, Thierry Fischer intercale la "Danse macabre", histoire de rappeler à quel degré de liberté, à quel orchestre virtuose capable de tout décrire, était parvenu Saint-Saëns dans les années 1870 : le violon impeccable de Madeline Adkins conduit ce bal de spectre avec une élégance folle, se gardant des effets auxquels Thierry Fischer préfère un ternaire de pur ballet, et c’est merveille de l’entendre si classique. (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

Passionné par le répertoire français souvent peu joué, Thierry Fischer galvanise les pupitres de l’Orchestre symphonique d’Utah dont il est le directeur musical depuis 2009. Il restitue la fraîcheur de la Symphonie n° 2, la turbulence de ses mouvements extrêmes, mais aussi l’étonnante sobriété de l’adagio. Si Saint-Saëns y rend hommage au classicisme viennois, celui de Haydn, mais aussi du jeune Beethoven, il songe aussi à l’écriture de Mendelssohn. De fait, l’interprétation bouillonne d’énergie et de fantaisie. La Symphonie devient une œuvre en forme de kaléidoscope des plus habiles. La Danse macabre est tout aussi finement ciselée, portée par l’archet chaleureux de Madeline Adkins, violon solo de la formation. On songe parfois à Berlioz en raison de l’exubérance et des audaces harmoniques de l’écriture dont l’orchestre américain se régale. Rarement enregistrée, la Symphonie “Urbs Roma” ne bénéficia pas d’une réelle promotion, Saint-Saëns l’ayant délaissée après sa création, en 1857. D’un certain académisme, certes, elle brille par le souvenir de Mendelssohn, notamment dans le second mouvement Molto vivace et par quelques trouvailles comme l’idée d’une marche funèbre dans le troisième mouvement. Cette interprétation virtuose et inspirée suscite l’intérêt de bout en bout. (Jean Dandrésy)

Saint-Saëns’s Symphony No 2 is, by any standards, an outright winner and deserves tobe much better known. Here, it’s one of two substantial works flanking a rambunctious account of ‘Danse macabre’.

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Saint-Saëns : Symphonie n° 3 et autres œuvres orchestrales. Jacobs, Fischer.
Saint-Saëns : Symphonie n° 3 et autres œuvres orchestrales. Jacobs, Fischer.

Taneiev : Intégrale des quintettes. Vinokur, Hosprova, Barta, Quatuor Martinu.
Taneiev : Intégrale des quintettes. Vinokur, Hosprova, Barta, Quatuor Martinu.

Felice Giardini : Six duos pour 2 violons, op. 2. Duo Archimie.
Felice Giardini : Six duos pour 2 violons, op. 2. Duo Archimie.


Quartetto Italiano : Intégrale des enregistrements RIAS - Berlin, 1951-1963.
Quartetto Italiano : Intégrale des enregistrements RIAS - Berlin, 1951-1963.


Mozart : Concertos pour violon n° 1, 3, 4. Zimmermann.
Mozart : Concertos pour violon n° 1, 3, 4. Zimmermann.


Bach : Sonates et Partitas pour violon. Shaham.
Bach : Sonates et Partitas pour violon. Shaham.


Reger : Mélodies. Bevan, Martineau.
Reger : Mélodies. Bevan, Martineau.


Mozart : Requiem - Symphonie n° 25. Della Casa, Malaniuk, Dermota, Walter.
Mozart : Requiem - Symphonie n° 25. Della Casa, Malaniuk, Dermota, Walter.


Rubinstein : Quintette et Octuor. Consortium Classicum.
Rubinstein : Quintette et Octuor. Consortium Classicum.


Johann Strauss II : Eine Nacht in Venedig, opérette. Odinius, Zemann, Pratscher, Puszta, Geller, Burkert.
Johann Strauss II : Eine Nacht in Venedig, opérette. Odinius, Zemann, Pratscher, Puszta, Geller, Burkert.


Walter Braunfels : Te Deum, op. 32. Sjöberg, Jonsson, Honeck.
Walter Braunfels : Te Deum, op. 32. Sjöberg, Jonsson, Honeck.


Schubert : Musique de chambre. Runge, Quartetto di Cremona.
Schubert : Musique de chambre. Runge, Quartetto di Cremona.


Vivaldi : Les concertos et sinfonias pour cordes. L'Archicembalo.
Vivaldi : Les concertos et sinfonias pour cordes. L'Archicembalo.


Beethoven : Symphonie n° 9 - Missa Solemnis. Donath, Fassbaender, Laubenthal, Schreier, Sotin, Shirley-Quirk, Kubelik.
Beethoven : Symphonie n° 9 - Missa Solemnis. Donath, Fassbaender, Laubenthal, Schreier, Sotin, Shirley-Quirk, Kubelik.


Dilermando Reis : Musique pour guitare. Fortunato.
Dilermando Reis : Musique pour guitare. Fortunato.


Johann David Heinichen : Flavio Crispo, opéra. Marziotte, Marbach, Visentin, Gäng, Halubek.
Johann David Heinichen : Flavio Crispo, opéra. Marziotte, Marbach, Visentin, Gäng, Halubek.


Carl Philipp Stamitz : Dix symphonies. Ensemble Amadeus.
Carl Philipp Stamitz : Dix symphonies. Ensemble Amadeus.


Offenbach : L'œuvre pour piano. Sollini.
Offenbach : L'œuvre pour piano. Sollini.

Order Product

15,36 €
Catalogue Price : 21,95 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°78 - 01/2020
ClicMag n°78 - 01/2020
Label Info
Hyperion
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.