FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  CPO  CPO777917
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Mozart : Musique maçonnique. Kobow, Kiener, Steffens, Brunner.
Diapason de juillet 2017
Critique de Jean-Philippe Grosperrin
Page n° 105
Format : 1 CD
Durée totale : 01:02:58

Enregistrement : 01-03/11/2013
Lieu : Salzbourg
Pays : Autriche
Prise de son : Stereo

Label : CPO
Référence : CPO777917
EAN : 0761203791729
Code Prix : DM021A

Année d'édition : 2017
Date de sortie : 31/05/2017

Genre : Classique
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Musique funèbre maçonnique pour orchestre en do mineur, KV 477

Jan Kobow, ténor
Maximilian Kiener, ténor
David Steffens, basse
Salzburger Hofmusik
Wolfgang Brunner, direction

Heureuse initiative de CPO qui nous offre, dans des interprétations remarquables, la quasi-intégralité de la musique maçonnique rituelle ou à caractère rituel composée par Mozart. Hors œuvres d’attribution douteuse, il ne nous manque que le petit lied K 53, qui fait bien partie de ce que Jacques Henry, dans « Mozart, frère maçon », nomme « la » liste. Dommage pour les collectionneurs compulsifs, car on tient là un disque rare, sans rien de didactique ni de monochrome : Wolfgang Brunner et ses acolytes alternent les dispositifs (lieder avec piano, cantates avec orchestre, petits pièces pour vents...), et Mozart transcende les contraintes rituelles (l’adagio K 411...). Point culminant : un K 477 terrifiant jusqu’au dernier accord, qui questionne notre capacité à entrevoir sereinement la vérité derrière l’apparence du cadavre. Dans les œuvres vocales, solistes (beaux !) et chœur paraissent parfois un peu véhéments mais c’est probablement leur manière de signifier à la fois joie, conviction, confiance, concentration… et masculinité ! Curiosité supplémentaire : une petite fantaisie composée en 2013 par Paul Angerer pour tricoter la trentaine de mesures en tout des fragments K 440b et 440c... Interprètes excellents et superbement captés, œuvres rares : aucun mozartien ne voudra manquer ça. (Olivier Eterradossi)

During the last seven years of his life Wolfgang Amadé Mozart seems to have developed friendships in the circle frequented by Viennese Free Masons that brought him emotional ties and intellectual sources of inspiration. As far as we may gather from the extant minutes and attendance lists of the Viennese lodge, Mozart was very active as a Free Mason: ten days after his acceptance (»reception« on 14 December 1784) we find him in attendance at another reception, and a mere two weeks later he was promoted to an associate rank. It was Mozart who produced what are beyond doubt the most precious Masonic musical treasures. Along with The Magic Flute, he composed a series of single songs and cantatas for his lodge. Mozart’s Masonic Funeral Music KV. 477 is one of his most concentrated works, and it was above all this piece that moved Wolfgang Brunner to decide to use solo strings: »My winds were grateful that in this funeral music they finally had the chance to play in piano and nonetheless could be heard.« Mozart is thought to have composed this music in 1785 for a ceremony involving elevation to the rank of master, and it focuses on the theme of human mortality. During its mere sixty-nine measures the composition moves from the opening sighing motives in the »despondent key« of C minor and dark wind colors to consoling affects.

.  Ecrire une critique
Commander ce produit

15,36 €
13,06 €
Prix catalogue : 21,95 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°50 - 06/2017
ClicMag n°50 - 06/2017
Infos label
CPO
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.