FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Our Labels  Classical  Elegia  ELEORG003
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Les tambourins provençaux. Dujardin, Rodi.
Format : 1 CD
Total Time : 01:00:42

Recording : 01/05/2009
Location : Bussoleno
Country : Italie
Sound : Eglise / Stereo

Label : Elegia
Catalog No. : ELEORG003
EAN : 8051770160038
Price Code : DM017A

Publishing Year : 2009
Release Date : 30/09/2015

Genre : Classical
Anonyme (Provence, XIIIe siècle)
Belle Doëtte

Pierre Atteignant (XVIe siècle)
Airs de la Renaissance, "Le Roy danse"
La corante du roy
Ungarescha und Saltarello
Schirazula Marazula
Ein gut Welish tentzlein

Sséveran (XVIIe siècle)
Suite en mi, d'après un manuscrit de Jean-Raymond Cavailler (1771)

Anonyme (Italie, XVIe sècle)
Intabolatura Nova (1551)
Salterello del Re
Passamezzo Antico
Le Forze d'Hercole
Venetiana gagliarda

Micolau Saboly (1614-1675)
Noëls Provenzali
Canten Nouvé
Gai roussignou sauvagi
La cambo me fai mau

Michel Corrette (1709-1795)
Pièces complémentaires pour orgue
Les Giboulées de Mars
Feste Sauvage
Rondeau
Nouveau livre de Noël

Suite du Comte de Nice (XVIIIe siècle)
Pièce d'orgue
L'offerte des festins
La Diana des soldats de Napoléon
Musette I e II
Marcho per lei Proucessien

Anonyme (Provence, XVIIe siècle)
Adiéu, pauvre Carnavas (Air de la Fougère)
Foulié Espagnolo

Anonyme (Provence, XIIIe siècle)
Air des dançaires
Air ancien d'Orient

François Dujardin, fifre, galoubet, organetto
Silvano Rodi, orgue et percussions

La galoubet tambourin représente parfaitement l’esprit musical de Provence, même si le double instrument ne peut pas être considéré le symbole de la tradition locale. Si on a la chance d’assister à une des nombreuses fêtes qui ont lieu même dans les villages les plus petits de Provence, on pourra jouir du rythme pressant des mélodies traditionnelles des tambourinaires habillés avec leurs splendides et colorés vêtements populaires. Au XVIème siècle le binôme flûte et tambour représente l’instrument maître de la société de l’époque pour la danse de cour et celle populaire, il était joué pendant les fêtes de la cour, considérées à l’époque des lieux de perdition et par conséquence il était lié indissolublement au mal et à l’enfer. On a retrouvé nombreux témoignages iconographiques: le fresque, d’auteur anonyme, dans la chapelle de Saint Sébastien à Roubion (département des Alpes Maritimes) nous montre le diable qui joue de la flûte à trois trous (galoubet) et du tambour. Dans l’abside de la Collégiale de Clans, dans l’ancienne comté de Nice on peut admirer un « tambourinaire diabolique » en train de chasser. Le galoubet et le tambourin ont été représentés quand même de façon beaucoup plus célestielle. Au musée San Marco de Florence on conserve un petit retable de Frère Angelico où un ange musicien joue du galoubet et du tambourin. Une image très semblable à la précédente c’est l’œuvre de Ghirlandaio ("Couronnement de la Vierge"), conservée dans le musée du Petit-Palais d’Avignon. Dans la Cathédrale Saint Michel de Sospel (département des Alpes Maritimes) on trouve le retable Immaculée conception peint par le célèbre peintre Francesco Brea (1530) dans lequel les anges qui entourent la Vierge jouent de la flûte à trois trous et du tambourin. Cette riche iconographie nous témoigne que l’instrument pouvait être utilisé pour jouer soit de la musique profane soit de la musique sacrée. Les cérémonies religieuses auxquelles participent les tambourinaires sont une sorte d’intermédiation: elles peuvent être familières, par exemple pour fêter un nouveau mariage ou communautaires auxquelles participe tout le village. Le prêtre François Marchetti, dans l’œuvre Explication des usages et Coutumes des Marseillais publiée en 1683 explique que pendant la procession de la Fête-Dieu les fifres et les tambourins réveillaient la dévotion de la population. Le document le plus ancien qu’on possède à propos de Les jeux d’Aix-en-Provence c’est une peinture d’un peintre inconnu conservée dans le musée de Veil Aix où on peut admirer le cortège des tambourinaires qui participent à la procession. A Arles le galoubet tambourin prend part à la messe de minuit de Noël en jouant des chansons provençales pendant la procession de l’offre des cadeaux. Dans l’œuvre "Lou tambourin, istori de l’estrumen provençau", publiée en 1864, François Vidal affirme que le thème La Bello-Estrello (connu comme Marcho dei Rei) utilisé en suite par Bizet en Arlesienne, était joué par les tambourinaires avec l’accompagnement de l’orgue dans la Cathédrale d’Aix-en-Provence le 6 janvier, jour de l’épiphanie. Dans l’ancienne comté de Nice on avait l’habitude d’utiliser ensemble le tambourin et la flûte traversière, appelée fifre, comme la flûte devait être jouée avec deux mains, la partie rythmique dépendait d’autres musiciens. Le fifre et le tambourin étaient très utilisés dans les cérémonies profanes, comme par exemple la Passa Cariera où on jouait des farandoles et des branles le long du village ou la Stacada, une reconstruction historique de la lutte de Breil sur Roya contre le prince du village et son droit de passer la nuit avec toutes les nouvelles épouses (Ius primae noctis) ou encore pendant le carnaval Adieu, paure carnavas. Le tambourin et le fifre étaient joués aussi dans les cérémonies religieuses: Asunción et Noël. Les tambourinaires niçois jouaient au début et à la fin des fonctions religieuses pendant processions, élévation et offertoire. L’ouferta dòu festin, morceau joué le jour de la fête du patron du village, est un exemple parfait d’union de tradition et fois populaire: pendant l’offertoire de la Messe, les fifres et les tambourins jouaient l’Aire de l’offre en rejoignant l’autel. Pendant l’exécution le village offrait un coque (un pigeon ou un lapin) et vénérait les reliques du saint patron, on jouait d’habitude des chansons pour les femmes et des chansons pour les hommes. Et l’orgue ? Quelle était sa fonction pendant les manifestations religieuses ? Jusqu’à présent on ne connaît aucune œuvre pour galoubet, tambourin et orgue, mais probablement au XVIIIème siècle Antoine Colesse, un organiste de Marseille, écrive des pièces pour les trois instruments. Au XIXème siècle, à Aix-en-Provence naît l’Acadèmi doi Tambourin pour la valorisation du patrimoine musical traditionnel de laquelle font partie Poncet et le canonique Charbonnier, organiste de la Cathédrale de la ville et auteur de 75 Noël de Saboly arrangé pour orgues. Dans la même récolte font partie aussi 3 aubades avec tambourin où l’orgue accompagne le galoubet tambourin. Toujours en Provence, l’ensemble des tambourins joue d’habitude comme accompagnement de l’orgue, comme témoigne de la cérémonie du 13 janvier 1929 dans la paroisse du Sacré Cœur de Marseille où la Marche des Rois est jouée d’une façon très suggestive par l’ensemble des tambourins de Santo Estrello et par l’orgue.

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Mr. Handel's Trumpeters. Musique pour trompette anglaise. Plietzsch.
Mr. Handel's Trumpeters. Musique pour trompette anglaise. Plietzsch.

Dorati A. / Tchaikovski : Casse-noisette.
Dorati A. / Tchaikovski : Casse-noisette.

Dvorák : Symphonie n° 8 - Variations symphoniques. Mackerras.
Dvorák : Symphonie n° 8 - Variations symphoniques. Mackerras.


Dimitri Kabalevski : Intégrale des symphonies. Oue.
Dimitri Kabalevski : Intégrale des symphonies. Oue.

Order Product

12,48 €
Catalogue Price : 17,83 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°99 - 12/2021
ClicMag n°99 - 12/2021
Label Info
Elegia
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.