FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Our Labels  Classical  Hyperion  CDA68119
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Julius Reubke : Sonates pour piano. Becker.
5 de Diapason
Diapason from December 2015
Review de Paul de Louit
Page No. 100
Format : 1 CD
Total Time : 00:59:04

Recording : 01/10/2014
Location : Dunwich
Country : Royaume-Uni
Sound : Stereo

Label : Hyperion
Catalog No. : CDA68119
EAN : 0034571281193
Price Code : DM021A

Publishing Year : 2015
Release Date : 28/10/2015

Genre : Classical
Julius Reubke (1834-1858)
Sonate pour piano en si bémol mineur
Sonate sur le 94ème Psaume
Adagio, mouvement n° 2 de la Sonate sur la 94ème Psaume

Markus Becker, piano

Emporté à vingt-quatre ans par la tuberculose, Julius Reubke, élève chéri de Liszt eut le temps de composer deux vastes sonates en miroir à la Sonate en si mineur de son mentor. Parmi elle un chef d’œuvre, celle écrite pour l’orgue d’après le Psaume 94 (psaume invitatoire « Venez, crions vers le seigneur ») dont August Stradal réalisa une magistrale adaptation pour le piano. Je confesse la préférer à l’original pour orgue et en quelque sorte, Julius Reubke donnait par anticipation raison à l’audace de Stradal puisqu’il en avait lui-même transcrit l’Adagio pour le piano. Il faut entendre l’album de Markus Becker en commençant par sa conclusion, cet Adagio qui résonne comme une prière, une lente incantation, puis la proposition de Stradal pour toute la Sonate. Quelle œuvre, sombre, intense, où le jeune homme a abandonné les séductions lisztiennes qui encombrent ça et là le discours de la Sonate pour piano. Sachant que l’opus décisif de cet album est la Sonate pour orgue, Markus Becker ne met pas dans la Sonate de piano l’accent sur les influences, mais en resserre plutôt le discours, cherchant une nudité de la ligne, une intensité expressive qu’aucun pianiste avant lui n’avait osé à ce degré de simplicité, d’évidence : sa technique transcendante mais jamais ostentatoire l’autorise. C’est probablement le plus bel hommage rendu à ce compositeur qui fut plus qu’un épigone, un maitre du piano romantique disparu au seuil de son oeuvre (Discophilia - Artalinna.com). (Jean-Charles Hoffelé)

Recommandé par Hans von Bülow à Liszt dont il deviendra aussitôt l'élève favori à Weimar, Julius Reubke révèle très tôt des dons exceptionnels d'interprète et de compositeur. Fauché par la tuberculose à 24 ans, il reste justement célèbre grâce à ses deux Sonates (1857) pour piano et pour orgue, véritables coups de maître d'un génie précoce. Réunis dans un heureux couplage, ces chefs d'œuvre du romantisme allemand sont servis par une belle et solide interprétation du pianiste Markus Becker. Dédiée à Liszt, la Sonate pour piano s'inscrit dans la filiation directe et assumée de la Sonate en Si qu'elle cite par endroits et dont elle reprend la tonalité, la durée et le plan : un seul mouvement subdivisé en trois sections enchaînées et unifiées par des motifs récurrents brillamment transformés. En dépit de ces analogies il s'agit bien d'une œuvre personnelle, vaste fresque épique, exigeante et virtuose qui séduit par l'originalité de ses idées et la force de son expression. Conçue pour grand orgue la Sonate sur le 94ème Psaume, jouée ici au piano dans l'habile et respectueuse transcription d'August Stradal (1925), est une sorte de poème symphonique qui semble improvisé mais dont l'écriture reste en réalité étroitement liée au texte liturgique. Narrative et descriptive, cette pièce d'une étonnante maturité s'achève en apothéose dans une fugue urgente et magistrale figurant admirablement la violence et les foudres du Jugement Dernier. (Alexis Brodsky)

Julius Reubke mourut jeune, tragiquement. Son unique Sonate pour piano est dédiée à son distingué professeur et ami, Franz Liszt, qui inclut l’œuvre dans son répertoire. Markus Becker s’attaque aussi à une transcription captivante de l’intense Sonate pour orgue sur le 94e Psaume. Il y associe une Sonate pour piano d'inspiration lisztienne qui trouve ici un interprète de choix.

Julius Reubke died tragically young. His sole Piano Sonata is dedicated to his revered teacher and friend Liszt, who welcomed the work into his repertoire. Here Markus Becker also tackles a compelling transcription of the ferocious Organ Sonata on the 94th Psalm.

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Franz Anton Hoffmeister : Symphonies. Griffiths.
Franz Anton Hoffmeister : Symphonies. Griffiths.

Federico Mompou : Musique pour piano. Hough.
Federico Mompou : Musique pour piano. Hough.

Chopin : Ballades et Scherzos pour piano. Hough.
Chopin : Ballades et Scherzos pour piano. Hough.


Johann Nepomuk Hummel : Sonates pour piano. Hough.
Johann Nepomuk Hummel : Sonates pour piano. Hough.


Friedrich Theodor Fröhlich : Quatuors à cordes. BeethovenQuartett.
Friedrich Theodor Fröhlich : Quatuors à cordes. BeethovenQuartett.


Enescu : Intégrale de l'œuvre pour piano seul. Stirbat.
Enescu : Intégrale de l'œuvre pour piano seul. Stirbat.

Order Product

15,36 €
Catalogue Price : 21,95 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°91 - 03/2021
ClicMag n°91 - 03/2021
Label Info
Hyperion
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.