FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Lyrique  OA1262D
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Verdi : Le Trouvère. Kunde, Haroutounian, Bilyy, Rachvelishvili, Farnes, Bösch.
Diapason de novembre 2018
Critique de Didier Van Moere
Page n° 132
Format : 1 DVD Vidéo
Durée totale : 02:16:00
Lieu : Londres
Pays : Royaume-Uni
Prise de son : Live / LPCM 2.0 + DTS Digital Surround
Format d'image : NTSC
Rapport de forme : 16:9 Anamorphic
Sous-titres : EN, FR, DE, JP, KO

Label : Opus Arte
Référence : OA1262D
EAN : 0809478012627
Code Prix : DM034B

Année d'édition : 2018
Date de sortie : 04/07/2018

Genre : Classique
Giuseppe Verdi (1813-1901)
Le Trouvère (Il Trovatore), opéra en 4 actes et 1 ballet

Alexander Tsymbalyuk
Lianna Haroutounian
Francesca Chiejina
Gregory Kunde
Vitaliy Bilyy
Anita Rachvelishvili
Jonathan Fischer
Samuel Sakker
Andrew O'Connor
Chœur du Royal Opera
Orchestre du Royal Opera House
Richard Farnes, direction
David Bösch, mise en scène

Impossible à monter (et à montrer) Il Trovatore ? Covent Garden relève le défi et le gagne, d’abord par un spectacle soigné qui évite le kitsch – les sombres décors de Patrick Banwart, nuit éternelle où se love un cauchemar que suggères des éclairages savants, y sont pour beaucoup – et aussi par la mise en scène au cordeau de David Bösch qui assume les invraisemblances romanesques des personnages. Le campement des gitans à quelque chose d’irréel, l’idée d’une Azucena qui s’imagine brulée vive par inflammation d’essence clouante. Spectacle fort, qui se regarde sans sourciller. Et le chant ? Gregory Kunde fait assaut de style, soigne ses phrases, mais le timbre affadi n’est évidemment pas celui d’un Manrico surtout face à l’opulence du timbre de sa Leonora, à ses envolés lyriques venues d’un autre temps : il y a comme un souvenir des splendeurs de Leontyne Price dans l’instrument d’or sombre que déploie Lianna Haroutounian, le contraire total de l’autre Leonora absolu du temps, Anja Harteros. Grand style et beau chant un peu clair pour un Luna sans mordant, Vitaliy Bilyy ne dépare pas, mais peut-il lutter contre l’Azucena incendiaire et je l’écris, simplement géniale, d’Anita Rachvelishvili ? Voix immense, mots précis, aigus en oriflamme, graves de tombeau, quel instrument, quelle incarnation aussi, qui commande de voir et d’entendre ce Trovatore déjà historique ne serait-ce que pour elle. Direction parfaite, tenue mais urgente de Richard Farnes, qui comprend mieux que bien d’autres le vrai tactus dramatique de cet inaltérable chef-d’œuvre. (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

Verdi’s opera of passion, blood, fire and vengeance comes to the stage in an atmospheric production by David Bösch. A quartet of world-class singers bring the principal characters of this searing opera to life. Gregory Kunde stars as the troubadour Manrico, with Lianna Haroutounian as his courageous lover Leonora. Vitaliy Bilyy is the tyrannical Count di Luna, the man who wants Leonora for himself, and Anita Rachvelishvili is Azucena, the mysterious gypsy woman unable to reveal the secret that torments her. Richard Farnes conducts the Orchestra of the Royal Opera House and Royal Opera Chorus in this exploration of love, cruelty, intense passion and revenge.

.  Ecrire une critique
Commander ce produit

25,08 €
Prix catalogue : 35,84 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°67 - 01/2019
ClicMag n°67 - 01/2019
Infos label
Opus Arte
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.