FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Our Labels  Classical  CPO  CPO777513
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Jaromir Weinberger : Œuvres orchestrales. Steffens.
Diapason from April 2020
Review de Nicolas Derny
Page No. 107
4 de Classica
Classica from November 2020
Review de Isabelle Werck
Page No. 114
Format : 1 CD
Total Time : 00:55:18

Recording : 16-20/11/2009
Location : Ludwigshafen
Country : Allemagne
Sound : Stereo

Label : CPO
Catalog No. : CPO777513
EAN : 0761203751327
Price Code : DM021A

Publishing Year : 2019
Release Date : 04/09/2019

Genre : Classical
Jaromir Weinberger (1896-1967)
Schwanda the Bagpiper, opéra en 2 actes (extraits)
Ouverture
Odzemek
Furiant
Prélude, acte 2
Bohemian Songs and Dances I-VI
Ouverture "The Beloved Voice"

Deutsche Staatsphilharmonie Rheinland-Pfalz
Karl-Heinz Steffens, direction

Les danses bariolées, le chant déboutonné de "Schwanda le fifre" firent la réputation univoque de Jaromir Weinberger, il en tira une suite d’orchestre que Karl Heinz Steffens magnifie ici dans une lecture éclaboussante de rythmes et de couleurs. Il ne faudrait pas qu’elle dissimule la vraie merveille de ce disque précieux : les "Six Chants et Danses de Bohème" sont l’envers des décors typiques de "Schwanda". Jaromir Weinberger y abandonne sa plume faussement populaire pour composer un orchestre infiniment subtil où le violon solo n’est plus celui d’un tzigane de cabaret mais d’un pâtre. Quel opus magnifique, comme une célébration intime de toute ces musiques populaires d’Europe centrale que Bartók herborisait alors. L’orchestre savant de Weinberger n’est pas sans rappeler celui de Dohnanyi, rejetant les effets factices pour trouver la vraie lyrique de ses musiques subtilement décalquées de leurs modèles populaires. L’ajout de l’Ouverture pour « La Voix aimée », avec son mouvement tourbillonnant qui semble citer celle de "La Fiancée vendue" rappelle que Weinberger vécut toujours dans cet éden sonore de l’Empire perdu. Sa nostalgie aura fini par le tuer dans le grand soleil de son exil floridien, préférant le sommeil du véronal à ce nouveau monde dont il n’avait que faire. (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

Voilà quelques belles raretés du compositeur tchèque Weinberger dont le catalogue est essentiellement dédié à l’orchestre. Disciple, entre autres, de Vaclav Talich, Vitezslav Novak et Max Reger, il quitta sa patrie en 1938 et, l’année suivante, il s’installa définitivement aux Etats-Unis. Tout comme Dvorák et Martinu, il souffrit du mal du pays. Une souffrance qui le conduisit au suicide en 1967. Son opéra Schwanda, le joueur de cornemuse demeure sa partition la plus célèbre (E. Kleiber et Krauss le dirigèrent avant-guerre). Les extraits symphoniques témoignent d’une superbe écriture lyrique. Mahler est ainsi convié dans l’ouverture, mais aussi Smetana, Dvorák dans les danses successives (odzemek, furiant, polka). L’orchestration est luxueuse, parfois un peu nonchalante. On sent que l’écriture (1927) est aussi influencée par l’opérette des années vingt. Une habileté que Weinberger saura utiliser dans ses partitions américaines tardives. Cette écriture « à fleur de peau » passe en quelques mesures du sentiment héroïque à la complainte, de l’agressivité à la dépression. Plus charmants encore, Six Chants et danses de Bohème (1929) ressemblent à une suite de miniatures alternant violon et piano concertants. Les éléments empruntent à la fois à l’univers tsigane, à la musique klezmer, à l’office chrétien (orgue), mais avec une modernité d’écriture qui n’a rien à envier à bien des B.O. de films actuels. The Beloved voice – la voix amoureuse – de 1931 est un hommage à Smetana. Une ouverture virtuose du plus bel effet et hors de son temps. (Jean Dandrésy)

Jaromír Weinberger’s »one-hit wonder« was definitely his opera Schwanda, the Bagpiper. Two thousand performances of this opera were held within four years, and it was translated into seventeen languages. Weinberger’s score is rich in symphonic orchestral numbers that we now have brought together on this CD. Already the virtuoso overture reveals between just what musical extremes Weinberger found his unique place. Here Smetana and Max Reger meet, and it was with Reger that Weinberger had studied in 1915/16. The dances also convey Bohemian burlesque wit and late-romantic harmonic spice. The two works following the excerpts from Schwanda were composed in 1929, directly after the great boom of Weinberger’s opera success and in its shadow. The six Bohemian Songs and Dances striking subtler musical tones and the overture to the opera The Beloved Voice make us eager to learn what is coming next.

.  Write Review
Order Product

15,36 €
Catalogue Price : 21,95 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°95 - 07/2021
ClicMag n°95 - 07/2021
Label Info
CPO
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.