FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Lyrique  OA1238D
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Rossini : Le Barbier de Séville (Glyndebourne). De Niese, Corbelli, Bürger, Stayton, Stamboglis, Kelly, Arden, Mazzola.
Format : 1 DVD Vidéo
Durée totale : 02:52:00

Enregistrement : 2016
Lieu : Glyndebourne
Pays : Royaume-Uni
Prise de son : Live / LPCM / DTS Master Audio 5.1
Format d'image : NTSC
Rapport de forme : 16:9 Anamorphic
Sous-titres : EN, FR, DE, JP, KO

Label : Opus Arte
Référence : OA1238D
EAN : 0809478012382
Code Prix : DM034B

Année d'édition : 2017
Date de sortie : 28/06/2017

Genre : Classique
Gioachino Rossini (1792-1868)
Le Barbier de Séville (Il barbiere di Siviglia), opéra en 2 actes

Danielle de Niese (Rosina)
Alessandro Corbelli (Dr Bartolo)
Björn Bürger (Figaro)
Taylor Stayton (Count Almaviva)
Christophoros Stamboglis (Basilio)
Janis Kelly (Berta)
Choeur de Gylndebourne
Jeremy Bines, direction
Orchestre Philharmonique de Londres
Enrique Mazzola, direction
Annabel Arden, mise en scène
Toby Sedgwick, chorégraphie

Revenant à Glyndebourne "Le Barbier de Séville" s’y trouve habillé de neuf (et relativement en moderne) par Annabel Arden qui le réduit à un spectacle pour rire. Cela se regarde le sourire aux lèvres, c’est assez bien vu mais aussi terriblement convenu même lorsque Enrique Mazzola reprend Bartolo pour sa « Rosine » malvenue dans son air : la fosse qui interjette à la scène, pont aux ânes des metteurs en scène d’aujourd’hui, comme la citation des habitudes du lieu tel le panier de pique nique qui charme Bartolo au début de l’acte II. Une bizarrerie : des clavecins qu’on transporte sans cesse où qui choient des cintres. C’est tout. On regarde pourtant sans s’ennuyer, les chanteurs s’éclatent jusqu’à la caricature (Danielle de Niese en fait des tonnes, ce dont elle aurait pu allégrement se passer, ses charmes suffisent pour faire une très jolie Rosine naturellement piquante), mais Rossini leur pose quelques problèmes. Si Björner Bürger est magnifique de présence et de voix, vrai timbre de baryton pour Figaro et d’ailleurs plutôt pour celui de Mozart, son Factotum déraille et on lui a sucré hélas « Cessa di piu resistere », hérésie ! Taylor Stayton a fort à faire avec les vocalises d’Almaviva et le timbre n’est pas des plus séduisants, Alessandro Corbelli fait assaut de style mais semble usé. Janis Kelly est impayable en Berta, mais dans mon souvenir du spectacle parisien de Coline Serreau, Jeannette Fischer était autrement irrésistible. La palme à la très tenue Calumnia du Basilio de Christophoros Stamboglis. Sur tout ce petit monde agité, la Rosine de Danielle de Niese aurait du régner, mais des vocalises incertaines, des aigus étriqués hélas indiquent que ce répertoire n’est déjà plus le sien. Horrible ouverture massacrée façon martiale par Enrique Mazzola qui ensuite prend le contrepied et fait la comédie brillante. On regarde, on entend, on oublie, on regrette le temps où Il Barbiere di Siviglia était une fête et non seulement une farce (Discophilia - Artalinna.com). (Jean-Charles Hoffelé)

.  Ecrire une critique
Commander ce produit

25,08 €
Prix catalogue : 35,84 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°52 - 09/2017
ClicMag n°52 - 09/2017
Infos label
Opus Arte
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.