FrançaisEnglish
Advanced Search
Top  Catalog  Low Price  CDH55450
MY ACCOUNT
MY WISHLIST
SHOPPING CART
Categories
Labels
Information
Scriabine : Intégrale des préludes, vol. 1. Lane.
Format : 1 CD
Total Time : 01:00:21

Recording : 2000
Country : Royaume-Uni
Sound : Stereo

Label : Hyperion
Catalog No. : CDH55450
EAN : 0034571154503
Price Code : DM013A

Publishing Year : 2015
Release Date : 11/02/2015

Genre : Classical
Alexandre Scriabine (1872-1915)
Prélude en si majeur, op. 2 n° 2
Prélude pour la main gauche en do dièse mineur, op. 9 n° 1
vingt-quatre préludes, op. 11
Six préludes, op. 13
Cinq préludes, op. 15
Cinq préludes, op. 16

Piers Lane, piano

Alexandre Scriabine compositeur et pianiste russe né et mort à Moscou (1872-1915), fait partie des plus grands créateurs à cheval entre le XIXème et le XXème siécle. Personnalité visionnaire, génie précoce du piano. Il a formalisé dans ses œuvres une théorie philosophique de la musique, imprégnée de mystique et d'occultisme (théosophie). Il fut l'élève de Taneiev et d'Arenski puis il découvre en voyageant en Europe la musique de Wagner, Lizst et Debussy. Parallèlement il s'initie à l'œuvre de Nietzsche et de Schopenhauer avant de s'orienter vers la philosophie orientale. De par son adoration pour Chopin, son œuvre est majoritairement dédiée au piano. Mais il compose aussi trois symphonies, un concerto pour piano, des poèmes symphoniques. Il conçoit également un « clavier de lumière », dispositif qui associe notes et couleurs, les intervalles entre les notes influant sur les combinaisons colorées projetées simultanément dans l'espace. Scriabine avait l'objectif d' y associer gestes et parfums afin de mêler tous les sens à « l'Acte préalable » de ce grand « Mystère », ultime essai au titre évocateur que sa fin, hélas, empêcha. L'univers de Scriabine pourrait être (Goléa) celui d'un dandy raffiné à la Huysmans s'énivrant dans l'opium d'un orientalisme décadent ou bien serait-il ce novateur qui s'émancipe de la tonalité (à la manière du Schœnberg de la même époque) sans vraiment y parvenir, et prolonge l'expérience du chromatisme wagnérien en l'exaltant. Sa musique pour orchestre se révèle d'une radicalité harmonique et d'une finesse de texture remarquables. Le Label Hypérion dans sa collection économique Hélios, vient de faire paraître l'intégrale des préludes (2 volumes) et des études sous le doigts de Piers Lane (les enregistrements datent de 1992 et 2000). Le pianiste australien a un goût infaillible et sait partager un répertoire pointu : transcriptions de Bach, les études de Saint Saëns et de Moscheles. Eugen d'Albert et la série des concertos romantiques (pour le même label). Alexander Scriabine s'y inscrit naturellement. On a en mémoire deux interprétations de référence : Sofronitsky l'incarnation, le serviteur exact du compositeur et les interprétations fouillées et magistrales de Vladimir Horowitz. A l'évidence, Piers Lane possède lui aussi la technique digitale indispensable pour rendre les multiples effets et nuances de cette musique. L'opus 8 des études reste fidèle à l'héritage du Chopin et de Liszt. Lane chante et enveloppe ses phrasés d'un rubato certain. L'esprit slave : l'effusion, la danse et la mélancolie (n° 8 et 11). Chaque mélodie (surtout dans l'opus 42) regorge d'un surplus d'indications et de notes qu'il faut tricoter avec un doigté suffisant. Rien n'échappe au pianiste dans ces frétillements de trilles et ces déferlements d'arpèges (n°10). Mais jamais ce trop-plein, ce clinquant (si péjorativement dénigré par Goléa) n'est patent. Ecoutez le fameux patetico (exemplaire de retenue). Diligemment, Piers Lane détaille chaque étude comme de la dentelle à l'aiguille. Ses doigts étant des esclaves dociles, ses mains magnétiquement reliées au clavier, il se permet ce qu'il veut, quite à accelérer les mouvements rapides (op. 42 : n°3 prestissimo, n° 6 exaltato) et à rompre les tensions jusqu'au silence. L'opus 56 plane de façon inquiétante. Les trois études op. 65 fleurent le souffre et la fleur, l'incarnat et le vert méduse. Le pianiste brosse les notes comme des touches de couleur, dopant les timbres, saturant les mélanges. Piers Lane sait faire preuve de témérité et de rudesse dans la gestion des dynamiques (rétention – expansion) mais il atteste aussi d'une grande délicatesse de toucher. Appuyant la touche et la pédale, pénétrant l'ivoire lorsqu'il faut. Ce lié crémeux sied bien aux vingt quatre préludes calqués sur ceux de Chopin. Entre ces derniers et les plus tardifs, Scriabine et Rachmaninov ont pactisé. Le piano se fond souvent dans un pianisme plus prosaïque que mystérieux, à la fois lyrique et sauvage. Les derniers opus (67 et 74) font éclater la veine mélodique pour en exsuder sang et pus. L'écoute en devient aveugle et captive de ce qui se trame et se révèle. Chaque prélude devient alors une vision, une image fantôme à la Hiéronimus Bosch. Balisant parfaitement son parcours, cheminant de l'opus 2 (1889) au 74 (1914), Piers Lane dégage l'évolution du langage de Scriabine. Il traduit légitimement l'héritage romantique, accompagne la tournure élastique, déviante de l'harmonie et dévoile les nouveaux procédés de composition adoptés par le compositeur dans les ultimes préludes. Trois volumes qui pouvaient laisser augurer d'une intégrale de prestige. (Jérôme Angouillant)

Lorsque Piers Lane fit paraitre en 1993 tout un compact disc regroupant les Etudes de Scriabine, il suivait de peu Setrak et anticipait de deux mois l’album moins complet de Nikita Magaloff. C’était rendre à ces opus de Scriabine une continuité de discours, un propos qui les remettaient en situation. Non plus au pire des bis (Horowitz), au mieux les ponctuations de récitals tout Scriabine (Sofronitzki), mais enfin des œuvres en soi. Grand piano très articulé très plein capté en majesté, le disque enthousiasma la critique anglaise et passa un peu inaperçu chez nous. Retrouver ce clavier couleur, toujours plus coté sensuel que mystique, avec omniprésent le souvenir de Chopin, et ce jusque dans les opus tardifs, reste un bonheur sans mélange, même si depuis Alexandre Paley leur a donné une dimension plus percussive et si je reste aussi fidèle au démonisme de Setrak ( Solstice) ou aux élégances de Magaloff qui lui aussi n’oublie jamais le diable mais l’évoque plutôt que ne le dépeint. En 2000 Piers Lane revenait à Scriabine pour les Préludes. Et à nouveau l’imagination d’un peintre, clavier souple, doigts félins, usage savant de la pédale. Les encorbellements de l’opus 17 sont d’un raffinement sensuel assez inouï, et tout le second disque est à marquer d’une pierre blanche, alors qu’un bémol de grisaille et de prudence plombe le premier album dévolu aux opus 2 à 16 enregistrés pourtant durant les mêmes séances, mystère que je ne me suis jamais expliqué d’autant que le grand ensemble de l’opus 11 semblait taillé exactement pour le jeu de Piers Lane. Remboursez-vous avec ses Etudes et le second album des Préludes (Discophilia, Artalinna.com). (Jean-Charles Hoffelé)

La lecture de Piers Lane des Préludes de Scriabine est audacieuse et fascinante. Il ajoute à la virtuosité technique une riche veine poétique et colorée, et laisse transparaître l'imagination vivante et exceptionnelle du compositeur. Merveilleusement enregistré et superbement annoté par Simon Nicholls, ce corpus est un must pour tous les amoureux de Scriabine et du piano. Les Préludes op.17–74 sont disponibles sur l'album CDH55451.

Piers Lane's performances of the complete Scriabin Préludes are bold and compelling, matching technical bravura with a rich vein of poetry and colour and communicating the composer's vivid and exceptional imagination. Beautifully recorded and superbly annotated by Simon Nicholls, this set is a must for all lovers of Scriabin and the piano. The Préludes of Opp 17-74 are available on CDH55451.

.  Write Review
Customers who bought this product also purchased
Gounod : Requiem, Messe n° 2. Margot, Charlet.
Gounod : Requiem, Messe n° 2. Margot, Charlet.

Smetana : Intégrale de l'œuvre pour piano, vol. 1. Cechova.
Smetana : Intégrale de l'œuvre pour piano, vol. 1. Cechova.

Arthur Rubinstein joue Beethoven, Brahms, Chopin, Liszt et Schumann. Concert du 20 avril 1963.
Arthur Rubinstein joue Beethoven, Brahms, Chopin, Liszt et Schumann. Concert du 20 avril 1963.


Holbrooke : Musique de chambre pour clarinette. Plane.
Holbrooke : Musique de chambre pour clarinette. Plane.


Jongen, Lazzari : Concerto et autres œuvres pour violon. Graffin, Brabbins.
Jongen, Lazzari : Concerto et autres œuvres pour violon. Graffin, Brabbins.


Bizet : Œuvres pour piano. Vanhove
Bizet : Œuvres pour piano. Vanhove


Smetana : Intégrale de l'œuvre pour piano, vol. 6. Cechova.
Smetana : Intégrale de l'œuvre pour piano, vol. 6. Cechova.


Suk : Intégrale des quatuors à cordes. Kirschnereit, Quatuor Minguet.
Suk : Intégrale des quatuors à cordes. Kirschnereit, Quatuor Minguet.


Anfossi : Oratorio La Morte di San Filippo Neri. Radziwonowicz.
Anfossi : Oratorio La Morte di San Filippo Neri. Radziwonowicz.


Ysaÿe : Sonates pour violon seul. Ibragimova.
Ysaÿe : Sonates pour violon seul. Ibragimova.


Barber : Œuvres pour piano. Nuti.
Barber : Œuvres pour piano. Nuti.


Rota, Desyatnikov : Œuvres pour piano. Osetinskaya.
Rota, Desyatnikov : Œuvres pour piano. Osetinskaya.


Atterberg, Rangström : Quatuor à cordes. Quatuor Stenhammar
Atterberg, Rangström : Quatuor à cordes. Quatuor Stenhammar


Lalo : Trios pour piano. Trio Leonore.
Lalo : Trios pour piano. Trio Leonore.


La Leona. Arcas : Œuvres pour guitare. Grondona.
La Leona. Arcas : Œuvres pour guitare. Grondona.


Smetana : Intégrale de l'œuvre pour piano, vol. 4. Cechova.
Smetana : Intégrale de l'œuvre pour piano, vol. 4. Cechova.


Weingartner : Intégrale de l'œuvre symphonique. Letonja.
Weingartner : Intégrale de l'œuvre symphonique. Letonja.


Vanhal : Quatre quatuors à cordes. Quatuor Lotus.
Vanhal : Quatre quatuors à cordes. Quatuor Lotus.

Order Product

9,60 €
Catalogue Price : 13,72 €
IN STOCK
Ships within 24 hours!
Free Shipping is available for this item
Free Shipping Available!
Click here for more info

ClicMag of the month
ClicMag n°74 - 09/2019
ClicMag n°74 - 09/2019
Label Info
Hyperion
All CDs from this label
Label Website
Tell A Friend


Tell someone you know about this product.