FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Lyrique  OA1095BD  Critiques
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Wagner : The Wagner Edition. Haenchen, Jurowski, Nagano, Belohlávek.
par Alain MONNIER Date d'ajout : mardi 18 juillet 2017
Possédant déjà une, voire plusieurs versions vidéo ou blu-ray des opéras de Wagner, j’ai finalement décidé d’acquérir ce coffret pour diverses raisons, principalement liées à la mise en scène : outre qu’il contenait des réalisations de qualité, celles de N. Lehnhoff notamment, il me permettait de découvrir des productions que je ne connaissais pas et que je ne pourrais pas me procurer par ailleurs, comme le second Ring de H. Kupfer dont j’appréciais beaucoup la première création. De toute façon, le prix de ce coffret anniversaire était aussi un argument des plus engageant. Si le Lohengrin de N. Lehnhoff n’est pas le meilleur dont l’on puisse dans l’absolu rêver - mais existe-t-il en captation vidéo une version parfaite de cet opéra finalement si difficile à mettre en scène ? - il bénéficie d’une distribution d’excellence avec W. Maïer et H.-P. König ; je suis un peu moins sensible à la prestation de K. F. Vogt. Par contre pour le Tristan et le Parsifal du même metteur en scène, je n’ai plus aucune réserve : le premier comme le second sont à placer dans les deux ou trois meilleures réalisations de ces opéras, si l’on pense à H. Müller et O. Py pour Tristan comme à H. Kupfer pour Parsifal. Dans ce coffret de la Wagner Edition, le second Ring du même Kupfer est intéressant pour l’actualisation (Liceu, 2003-2004) qu’il proposa de la version plus ancienne représentée à Bayreuth de 1988 à 1992 ; ainsi, le développement technologique rend certains moyens plus aisés à employer. Pour autant, sur scène comme en fosse, avouons que J. Treleaven (Siegfried) n’est pas S. Jerusalem et A. de Billy n’est pas D. Barenboim. Mais la réalisation est correcte même si l’on peut regretter qu’une certaine poésie ait finalement disparu dans la scène finale du Crépuscule, alors qu’une plus grande lisibilité naissait ailleurs, dans Siegfried particulièrement. Notons également que D. Polaski est une Brünnhilde assez convaincante dans les première et seconde « journées », tandis qu’à l’inverse F. Struckmann (Wotan) semble faire preuve de plus en plus d’assurance entre le Prologue et les apparitions du Wanderer. Je reste persuadé que le Ring de G. Cassiers est la vision pour l’instant inégalée. Revenons au coffret où m’attendaient alors les découvertes : j’ai été ravi de goûter la passionnante version que M. Kušej a conçue pour le Vaisseau Fantôme, où l’actualisation intelligente ne prend jamais le livret à contrepied et de laquelle d’excellents artistes (C. Nagelstad, J. Uusitalo) donnent une interprétation vivante. Déception, par contre, pour le Tannhäuser de K. Holten : non seulement la réduction petite-bourgeoise de ce drame (facilité trop habituelle chez ce metteur en scène…) conduit à une véritable mise à plat d’un opéra qui contient pourtant bien des thématiques wagnériennes à illustrer dans leur rapport complexe, mais le film d’U. Borgwardt est prétentieux quand il n’est pas assommant d’instabilité ni ridicule. Comment convaincre que l’on ajoute du sens lorsqu’on s’efforce de gommer certains aspects pourtant essentiels d’une œuvre ? La distribution ne brillant pas par son excellence, à l’inverse de certaines parties du Ring « de Copenhague » du même Holten, on se demande ce qui a justifié de ne conserver que cette version pour un tel coffret à vocation événementielle. Que dire, enfin, des Maîtres Chanteurs (que je possédais déjà dans cette version) si ce n’est qu’il s’agit certainement de la version la plus parfaite qu’offre la production DVD/Blu-ray ? C’est là un des meilleurs crus de Glyndebourne (2011), tout en finesse et en profondeur, avec le génial D. McVicar à la mise en scène, les inoubliables G. Finley, J. M. Kränzle, A. Gabler, T. Lehtipuu etc. sur scène, le captivant V. Jurovski dans la fosse. Au total, un rapport qualité-prix qui fait de ce coffret un très bon investissement pour qui veut découvrir certaines versions de référence ou d’autres en versions alternatives, des opéras de Wagner, qui témoigne aussi le plus souvent de toute la richesse, de la variété et de la modernité contenues dans ces œuvres.

Classement : 4 sur 5 étoiles ! [4 sur 5 étoiles !]
Retour Ecrire une critique
Commander ce produit

93,36 €
Prix catalogue : 133,42 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°54 - 11/2017
ClicMag n°54 - 11/2017
Infos label
Opus Arte
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.