FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  Tacet  TACET237
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Scarlatti : Intégrale des sonates pour piano, vol. 2. Ullrich.
Format : 3 CD
Durée totale : 03:39:06

Enregistrement : 2015-2016
Lieu : Berlin
Pays : Allemagne
Prise de son : Eglise / Stereo

Label : Tacet
Référence : TACET237
EAN : 4009850023708
Code Prix : DM019A

Année d'édition : 2017
Date de sortie : 07/02/2018

Genre : Classique
Domenico Scarlatti (1685-1757)
Sonate en sol mineur, K 43 (L 40)
Sonate en fa majeur, K 44 (L 432)
Sonate en ré majeur, K 45 (L 265)
Sonate en mi majeur, K 46 (L 25)
Sonate en si bémol majeur, K. 47 (L 46)
Sonate en do mineur, K. 48 (L 157)
Sonate en do majeur, K. 49 (L 301)
Sonate en fa mineur, K. 50 (L 440)
Sonate en mi bémol majeur, K 51 (L 20)
Sonate en ré mineur, K 52 (L 267)
Sonate en ré majeur, K 53 (L 261)
Sonate en la mineur, K 54 (L 241)
Sonate en sol majeur, K 55 (L 335)
Sonate en do mineur, K 5 6 (L 356)
Sonate en si bémol majeur, K 57 (L 338)
Fugue en do mineur, K 58 (L 158)
Sonate en fa majeur, K 59 (L 71)
Sonate en sol mineur, K 60 (L 13)
Sonate en la mineur, K 61 (L 136)
Sonate en la majeur, K 62 (L 45)
Sonate en sol majeur, K 63 (L 84)
Sonate en ré mineur, K 64 (L 58)
Sonate en la mjeur, K 65 (L 195)
Sonate en si bémol majeur, K 66 (L 496)
Sonate en fa dièse mineur (L 32)
Sonate en si bémol majeur, K 68 (L 114)
Sonate en fa dièse mineur, K 67 (L 32)
Sonate en mi bémol majeur, K 68 (L114)
Sonate en fa mineur, K 69 (L 382)
Sonate en si bémol majeur, K 70 (L 50)
Sonate en sol majeur, K 71 (L 81)
Sonate en do majeur, K. 72 (L. 401)
Sonate en do mineur, K 73 (L 217)
Sonate en la majeur, K 74 (L 94)
Sonate en sol majeur, K 75 (L 53)
Sonate en sol mineur, K 76 (L 185)
Sonate en ré mineur, K 77 (L 168)
Sonate en fa majeur, K 78 (L 75)
Sonate en sol majeur, K 79 (L 80)
Menuet en sol majeur, K 80
Sonate en mi mineur, K 81 (L 278)
Sonate en ré majeur, K 82 (L 30)
Sonate en la majeur, K 83 (LS 31)
Sonate en do mineur, K 84 (L 10)
Sonate en fa majeur, K 85 (L 166)
Sonate en do majeur, K 86 (L 403)
Sonate en si mineur, K 87 (L 33)
Sonate en sol mineur, K 88 ( L 33)
Sonate en sol mineur, K 88 (L 36)
Sonate en ré mineur, K 89 (L 211)
Sonate en sol majeur, K 91 (L 176)
Sonate en ré mineur, K 92 (L 362)
Fugue en sol mineur, K 93 (L 336)
Menuet en fa majeur, K 94
Sonate en do majeur, K 95 (L 358)
Sonate en ré majeur, K 96 (L 465)
Sonate en sol mineur, K 97

Christoph Ullrich, piano
Stefan Hladek, guitare

Nouveau venu dans l'interprétation pour piano des sonates de Domenico Scarlatti, l'allemand Christoph Ullrich débute son intégrale par ces deux volumes. Le premier CD comportant les 30 essercizi K.1 à 30 et les sonates suivantes jusqu'au K 42. Le second volume en trois CD les sonates K 43 jusqu'au K 97. L'ensemble des sonates est enregistré dans l'ordre chronologique, selon le registre établi par le claveciniste Ralph Kirkpatrick. à savoir les 555 sonates issues de deux principaux recueils Venise et Parme, dûment répertoriés et conservées jusqu'à nos jours (Lire l'attrayante notice du pianiste musicologue) dans deux bibliothèques vénitiennes. Christoph Ullrich joue sur un piano à queue de concert moderne, un Steinway D 274. La plupart de ces sonates pour clavecin composées pour la Reine Maria Barbara, son élève et protectrice, obéissent à une même structure : un seul mouvement divisé en deux parties, comportant chacune d'elles une reprise. Cette structure est déclinée à volonté sur tous les tons, les modes et un style foncièrement libre, souvent toccata, plus rarement fugué, autorisant les deux mains à exécuter des acrobaties les plus débridées sur l'étendue du clavier. A noter que Ullrich s'est adjoint une guitare (Stefan Hladek) censée remplacer la basse continue pour quelques sonates « en trio » (K81 K88-91). L'interprétation au piano de ces sonates se heurte à un défaut majeur : la monotonie ; le jeu au clavecin plus versatile libérant plus facilement fantaisie, folie et contrastes. Dans cet enregistrement, le son impérial du Steinway et le jeu creusé, le toucher agile et délicatement perlé de Christoph Ullrich sont certes admirables mais l'ensemble s'avère à l'écoute suivie des groupes de sonates, disons... unilatéral et répétitif; comme si le pianiste se bornait pour l'instant volontairement à une seule manière : la ligne claire. Horowitz était plus lunatique, Zacharias plus engagé. Souhaitons qu'Ullrich se lâche un peu plus dans les volumes suivants. Malgré cette réserve minime, saluons l'entreprise du pianiste allemand qui en outre bénéficie d'une excellente prise de son (Il n'existait qu'une seule intégrale des sonates au piano, Claudio Colombo seulement disponible sur son site : http://www.claudiocolombo.net/), les autres tentatives discographiques intéressantes ayant hélas avortées (Carlo Grante - Music & Arts). (Jérôme Angouillant)

Over several years and several decades, Domenico Scarlatti composed a new sonata for his royal piano pupil practically each week. And so something gradually evolved that can justifiably be described as his life's work. But what does a life's work mean for us today? An immense number of sonatas, 555 in total. Their grandiose diversity and originality are only actually unlocked when, instead of consuming them en masse, you listen to just one a week. However you should then listen to this one sonata every day, just as Scarlatti originally intended. And in one fell swoop, your life is over! Can we really do them justice today? In view of this, mine and Christoph Ullrich's undertaking to stretch the production over 17 years seems appropriate. Besides this, at the same time, Christoph Ullrich is still working on other lifelong projects, such as his large-scale children's project “laterna musica” (formerly Earworm-Project). And so with our altered perception of time, we're battling to revive the past whilst remaining modern and curious in order to meet today's demands. But the battle is worth it! What an adventure! Because who knows what'll come out of it after 17 years? What will the fingers and ears end up doing? Will there still be music at the end of it all? In all of his playfulness, craziness and childishness, in his cacophony of hand-crossing and sensuality, this cycle can also offer something very special compared to so many others: the realisation that doing more and more and doing it faster doesn't actually help. Composure in the face of the fact that our existence is finite. So here are another two years of Christoph Ullrich's rigorous, beautiful and exhilarating work on Domenico Scarlatti. In some of the sonatas he is joined by guitarist Stefan Hladek. Volume 2 of 17, the longest of all: this time on 3 CDs instead of 2 , but still for the price of one.

.  Ecrire une critique
Commander ce produit

13,92 €
Prix catalogue : 19,90 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°62 - 07/2018
ClicMag n°62 - 07/2018
Infos label
Tacet
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.