FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  Elegia  ELEORG011
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Protagonistes italiens du XXe siècle : Guido Alberto Fano. Macinanti, Miura. D'Alessio.
Format : 1 CD
Durée totale : 00:48:57
Lieu : La Loggia/Venise
Pays : Italie
Prise de son : Eglise / Stereo

Label : Elegia
Référence : ELEORG011
EAN : 8051770160113
Code Prix : DM017A

Année d'édition : 2010

Genre : Classique
Guido Alberto Fano (1875-1961)
Prélude
Interlude
Marche religieuse
Toccata pour l'élévation
Fantaisie pour orgue
Graduel pour le dimanche des rameaux
Ave Maria à trois voix
Lapidabant Stephanum, motet à quatre voix
Crucem sanctam, motet pour cinq voix et orgue

Hiroko Miura, soprano
Andrea Macinanti, orgue (Orgue Luigi Berutti de l'église San Giacomo Apostolo de La Loggia
Orgue Mascioni de la Basilique dei Frari de Venise)
Cantori Veneziani
Diana D'Alessio, direction

Né a Padoue, Guido Alberto Fano, après avoir étudié piano dans sa ville avec Cesare Pollini, il s’établit à Bologne, où, de 1894 à 1896, il fut élève au Lycée Musicale de Cesare Dall’Olio (harmonie, contrepoint et fugue) et de Luigi Torchi (histoire et esthétique musicale). Il suivit aussi les cours donnés par le directeur du prestigieux Institut, Giuseppe Martucci, dans quelle classe de haute composition, il s’inscrivit en 1897, année dans laquelle il eut obtenu son dîplome. Di Martucci, célèbre pianiste et compositeur, fut aussi élève de direction d’orchestre et du piano, sujet dont en 1899 il eut obtenu la chaire dans le même lycée. En 1905, il fut appelé à diriger le conservatoire de Parme, poste que, successivement, tint aux conservatoires de Naples (1912), et de Palerme (1916), en 1922 il fut nommé professeur de piano au Conservatoire de Milan. D’origine juive, en raison des lois raciales, il fut obligé à quitter l’enseignement pour le reprendre plus tard, à la fin de la guerre. Dans son vaste corpus compositif, deux œuvres théâtrals apparaissent, œuvres pour orchestre, pour instrument soliste et orchestre, pour voix et orchestre, pour piano et orchestre, et musique de chamber, pour piano solo, lyriques, musique sacrée et d’orgue. Pendant le séjour au lycée de Bologne, Fano partagea avec Ottorino Respinghi, un peu plus jeune et élève des mêmes professeurs, la passion pour la redécouverte de l’ancienne musique italienne, résultat de l’enseignement de Luigi Torchi dont la sensibilità philologique était mûrie au cours des années passés à Regensburg sous la direction de Franz Xaver Haberl. Dans le repertoire ici enregistré est evident l’orientation vers modèles classiques, aussi la production pour orgue présente moins traits innovants par rapport à celle contemporaine de Marco Enrico Bossi, Oreste Ravanello (dont l’écriture est peut-être le modèle plus proche à Fano) et Ulisse Matthey. 1-2. Le Prélude et l’interlude forment avec la Fantaisie un triptyque des compositions pour orgue pressé à Padoue en 1959 par Zanibon. Probables travails scolaires de 1897, les premiers deux morceaux furent à l’origine pensés comme Prélude et Fugue. Le Prélude, caractérisé par élégante cantabilité, est inspiré par un basse de Camillo De Nardis, pourtant le thème de la fugue est le même de la Fantaisie et Fugue en do mineur BWV 537 de Johann Sebastian Bach. Prélude, Interlude et Fantaisie furent notés pour piano par Fano en 1953. 3-4. La Marche religieuse et la Toccata pour l’élévation furent éditées en 1960 à Padoue par Zanibon en deux collections de morceaux pour orgue or harmonium soignées par Mario Trevisiol respectivement intitulées Marches religieuses et Hora mystica. Les deux morceaux révèlent la destination liturgique exprimée parmi formes contenues où l’utilisation de la pédale est confieé au jugement de l’interprète. Particulièrement intéressant est la Toccata pour l’élévation (titre évocatoire des homonymes pages frescobaldiane) imprégnée de inspirée expressivité. 5. On ne connaît pas la date de composition de la vaste Fantaisie pour orgue éditée à Padoue en 1959 par Zanibon, même si vraisemblablement elle pourrait remonter à la fin des années ’40. Page intensément dramatique, elle s’articule en trois sections distinctes: la première, caractérisés par anxieuses impulsions rythmiques et par dissonances, pourtant dans la deuxième se détend la composée harmonisation de une mélodie chorale (que se réfère en partie celle du choral luthérien Auf meinem lieben Gott), laquelle tristesse reflète la légende apposée par l’auteur: “ O Signore, sovvieni al dolor mio”. La troisième partie, d’une certaine complexité exécutive, développe ce thème dans une antologie de décorations mélodiques et rythmiques. 6. Le Graduel pour la dimanche des Rameaux, Christus factus est pour voix et orgue (sans date) est une élégante harmonization de la correspondante mélodie grégorienne, faite par Fano avec sobriété, tout en respectant la façon originale (le V) et de la prosodie. 7. L’Avé Marie à trois voix, imprimée à Bologne en 1896 par Achille Tedeschi, révèle fidélité aux idéaux céciliens selon les modèles de sobriété et de accessibilité exécutive préconisés par le mouvement de réforme de la musique sacrée. La pièce est dédiée à Giovanni Tebaldini, compositeur et figure de premier plan du renouvellement de la musique liturgique et pour orgue, de 1895 à 1897 maître de la Chapelle Musicale de Saint Antoine de Padoue ville natale de Fano. 8. Le texte du Lapidabant Stephanum (Actes des Apôtres 7: 58 – 59), répons des matines pour la Fête de St. Stephen (26 décembre), fut mis en musique par grands maîtres de la polyphonie comme Giovanni Maria Nanino, Giovanni Pierluigi de Palestrina, Orfeo Vecchi et Claudio Monteverdi. L’homonyme Motet de Fano (manuscrit de 1896) révèle la ferveur du jeune musicien pour la découverte des anciens modèles contrapuntiques. 9. Aussi pour Crucem sanctam – antienne pour l’adoration de la Croix le Vendredi Saint (texte cher aux chevaliers templiers) – Fano eut prédécesseurs illustres en Giovanni Pierluigi de Palestrina et Michael Haydn. La composition du maître de Padoue est caractérisée par la rigueur contrapuntique de Palestrina dans sa complexe écriture vocale à 5 voix à chapelle, seulement aux mots Accintus est potentiam, amplifiées par un majestueux épisode d’accord, l’orgue intervient pour souvenir la composition que conduit dans la fugue solennelle de l’Alleluja. La composition fut écrite en deux moments différents: Crucem sanctam en Janvier 1897 et l’Alleluja le 23 Janvier 1899.

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Pietro Alessandro Yon : Intégrale de l'œuvre pour orgue, vol. 4. Cannizzaro.
Pietro Alessandro Yon : Intégrale de l'œuvre pour orgue, vol. 4. Cannizzaro.

Speller : Works of Frank Speller
Speller : Works of Frank Speller

Remondi : Œuvres pour orgue. Cavalli.
Remondi : Œuvres pour orgue. Cavalli.


Suter, Blum, Wehrli… : Aargauer Orgelmusik im 20. Jahrhundert
Suter, Blum, Wehrli… : Aargauer Orgelmusik im 20. Jahrhundert


Pietro Alessandro Yon : Intégrale de l'œuvre pour orgue, vol. 3. Gabba.
Pietro Alessandro Yon : Intégrale de l'œuvre pour orgue, vol. 3. Gabba.


Nosetti : In memoriam, intégrale de l'œuvre pour orgue.
Nosetti : In memoriam, intégrale de l'œuvre pour orgue.


Capocci F. : L'office divin, pièces pour harmonium ou orgue. Cannizzaro.
Capocci F. : L'office divin, pièces pour harmonium ou orgue. Cannizzaro.


Pietro Alessandro Yon : Intégrale de l'œuvre pour orgue, vol. 2. Rocca, Gabba.
Pietro Alessandro Yon : Intégrale de l'œuvre pour orgue, vol. 2. Rocca, Gabba.


Pietro Alessandro Yon : Intégrale de l'œuvre pour orgue, vol. 1. Cannizzaro.
Pietro Alessandro Yon : Intégrale de l'œuvre pour orgue, vol. 1. Cannizzaro.


Les compositeurs piémontais des XIXe et XX siècle. Limone.
Les compositeurs piémontais des XIXe et XX siècle. Limone.


Liszt, Franck et Saint-Saëns : Confluences. Jutten, orgue Epernay (51) 2 CD.
Liszt, Franck et Saint-Saëns : Confluences. Jutten, orgue Epernay (51) 2 CD.


Dupré : Œuvres pour orgue. Bouvet.
Dupré : Œuvres pour orgue. Bouvet.


Nils Henrik Asheim : 16 pièces pour orgue
Nils Henrik Asheim : 16 pièces pour orgue

Commander ce produit

12,48 €
Prix catalogue : 17,83 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°62 - 07/2018
ClicMag n°62 - 07/2018
Infos label
Elegia
Tous les disques du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.