FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Lyrique  OABD7200D
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Mascagni : Cavalleria rusticana. Leoncavallo : Pagliacci. Westbroek, Antonenko, Platanias, Zilio, Pappano, Michieletto.
Diapason de mai 2017
Critique de Emmanuel Dupuy
Page n° 135
Format : 2 Blu-ray Disc
Durée totale : 02:33:00

Enregistrement : 01/10/2015
Lieu : Londres
Pays : Royaume-Uni
Prise de son : Live / LPCM2.0 DTS Surround/Dolby Atmos
Rapport de forme : 1080p High Definition
Sous-titres : EN, FR, DE, JP, KO

Label : Opus Arte
Référence : OABD7200D
EAN : 0809478072003
Code Prix : DM042

Année d'édition : 2016
Date de sortie : 05/10/2016

Genre : Classique
Pietro Mascagni (1863-1945)
Cavalleria rusticana (Chevalerie campagnarde), opéra en un acte

Ruggero Leoncavallo (1857-1919)
Pagliacci (Paillasse), opéra en deux actes

Eva-Maria Westbroek
Aleksandrs Antonenko
Elena Zilio
Dimitri Platanias
Martina Belli (Cavalleria rusticana)
Aleksandrs Antonenko
Dimitri Platanias
Carmen Giannattasio
Benjamin Hulett
Dyonysios Sourbis
Elliot Goldie
Nigel Cliffe (Pagliacci)
Chœur du Royal Opera
Orchestre du Royal Opera House
Antonio Pappano, direction
Damiano Michieletto, mise en scène

Dans sa régie du Guillaume Tell de Rossini, Damiano Michieletto incarnait un viol en réunion qui fit frémir le public de Covent Garden. Que n’allait-on pas voir quelques mois plus tard pour son doublé Cav/Pag ! Et bien non. La translation de l’action au XXe siècle – Pagliacci prend place dans un centre communautaire, se voit de la scène et des coulisses grâce à un dispositif habile, Cavalleria rusticana montre une boulangerie et la rue d’un village sicilien moderne – est indolore, mais permet à Michieletto de développer une direction d’acteur au cordeau. C’est bien l’essentiel de sa production qui tisse des ponts dramatiques entre les deux ouvrages avec une certaine finesse : Nedda et Silvio se rencontrent pour la première fois durant l’Intermezzo de Cavalleria rusticana, alors qu’on verre durant celui de Pagliacci Santuzza consolée par un prêtre. Mais dans tout ce théâtre finement relu une seule image s’impose vraiment, celle durant Cavalleria rusticana de la Vierge menée en procession, soudain vivante et désignant Santuzza d’un doigt accusateur. Santuzza c’est Eva Maria Westbroek, qui domine absolument un cast honnête dont elle émerge, impérieuse et brisés, rappelant l’incarnation ardente jadis risquée par Waltraut Meier pour Riccardo Muti et Liliana Cavalli. Aleksandrs Antonenko incarne avec art ses deux personnages, mais son ténor s’est désuni, déjà usé par trop d’Otello, plus à l’aise dans l’ardeur de Canio, transformé par Michieletto en alcoolique, que dans le lyrisme de Turridu, Carmen Giannattasio campe une belle Nedda éprise de liberté, entrainée par l’autre révélation de cette soirée dirigée sans nerfs par Antonio Pappano : le Silvio saisissant de Dionysos Sourbis (Discophilia - Artalinna.com). (Jean-Charles Hoffelé)

These two short Italian operas are brought together in a new staging by award-winning director Damiano Michieletto, who sets both operas in a poverty stricken village in 1980s southern Italy, where the Mafia has a hold. The Royal Opera’s Music Director Antonio Pappano conducts a cast that includes charismatic Dutch soprano Eva-Maria Westbroek, exciting Italian soprano Carmen Giannattasio and the thrilling Latvian tenor Aleksandrs Antonenko.

.  Ecrire une critique
Commander ce produit

30,72 €
Prix catalogue : 43,90 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°61 - 06/2018
ClicMag n°61 - 06/2018
Infos label
Opus Arte
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.