FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  Claves  CLA1709
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Mahler : Symphonie n° 4. Schnabel : Lieder. Harnisch, Contratto.
Format : 1 CD Digipack
Durée totale : 01:09:34

Enregistrement : 01/07/2016
Lieu : Zürich
Pays : Suisse
Prise de son : Studio / Stereo

Label : Claves
Référence : CLA1709
EAN : 7619931170923
Code Prix : DM020A

Année d'édition : 2017
Date de sortie : 07/02/2018

Genre : Classique
Gustav Mahler (1860-1911)
Symphonie n° 4 en sol majeur (arr. pour soprano et ensemble de K. Simon)

Artur Schnabel (1882-1951)
Extraits de "Lieder", op. 11 (arr. pour soprano et ensemble de G. Contratto)
n° 2 "Dann"
n° 4 "Marienlied"
n° 7 "Sieh mein Kind, ich gehe"
Extraits de "Lieder", op. 14 (arr. pour soprano et ensemble de G. Contratto)
n° 14 "Abendlandschaft"
n° 16 "Heisst es, viel Dich bitten?"


Rachel Harnisch, soprano
MythenEnsembleOrchestral
Graziella Contratto, direction

Joli disque, voulu par Graziella Contratto pour son MythenEnsembleOrchestral, hommage à l’école de Vienne au travers de deux compositeurs qui furent des compagnons de route : c’est elle-même qui pare de diaprures très Klimt cinq Lieder d’Artur Schnabel pris dans ses op. 11 et 14, petits chefs d’œuvre rêveurs assez éloignés des rigueurs dodécaphonistes dont le pianiste-compositeur aura sclérosé ses Symphonies. Elle les assemble en une délicieuse suite nostalgique où le soprano soyeux de Rachel Harnisch met son infinie poésie, merveille ! La très inspirée transcription de la 4e Symphonie de Mahler selon Klaus Simon, commanditée et éditée par Universal en 2007, ouvre le disque, et reconduit l’orchestre à l’atelier : littéralement on voit, dans cette mise à nue rehaussée de couleurs comment l’orchestre de Mahler fonctionne, comment il parvient à s’émanciper du romantisme pour chercher de nouveaux équilibres sonores qui justement passionneront Schoenberg et ses amis. Harnisch est fabuleuse dans un final chanté comme en rêve, que je ne me lasse pas de réécouter. Et si Claves lui demandait enfin tout un disque de lieder ? (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

On peut discuter légitimement de l’opportunité des transcriptions pour ensemble de chambre des symphonies de Mahler, alors qu’aujourd’hui tous les orchestres symphoniques ont les partitions originales à leur répertoire. Mais il faut reconnaître à cet arrangement de Klaus Simon une remarquable habileté, car l’illusion est presque parfaite. Avec quatorze instruments seulement, le petit ensemble sonne quasiment aussi richement que l’orchestre symphonique d’origine. Et l’ensemble orchestral de Mythen parvient sous la baguette de sa cheffe attitrée à faire vivre la partition comme si elle était la « vraie » quatrième symphonie. Quant aux compléments, ils sont tout aussi passionnants. Arthur Schnabel appartenait en effet à cette génération de musiciens germaniques pour qui la composition était aussi importante que l’interprétation (Furtwängler est un autre grand exemple de cette lignée). Les cinq lieder joints sur ce disque sont de belle facture, même si l’arrangement dû cette fois à Graziella Contratto s’avère des plus contestables, en particulier par le rôle dévolu à l’accordéon (!). Un album original certes mais presque au point d’en être marginal. (Richard Wander)

Since the memorial concert for Artur Schnabel that took place in my hometown of Schwyz in 2009, which we shall return to later, the MythenEnsembleOrchestra has been regularly performing the chamber version of Mahler’s Fourth Symphony under my musical direction: at festivals, in museum concerts or in private venues. Consisting of freelance chamber musicians and soloists from various Swiss symphony orchestras, the ensemble functions like a small republic of art in which each individual musician has a clear say. This approach seemed ideally suited to the music of Mahler and its manner of transforming the individual orchestral voices into characters, sound metaphors and voices of the people. From a historical perspective, we felt indebted to the tradition of the Society for Private Musical Performances founded in 1918 in association with Arnold Schönberg’s composition classes. Due to the inflationary economic conditions at the time, the music enthusiasts of the Vienna Circle could not afford full symphonies and had to rely on specially arranged, cheaper chamber renditions in private settings. In the ingenious chamber version by Klaus Simon from 2007, the symphonic scoring of Mahler’s work is similarly limited to just 14 instruments with a solo soprano. The arranger manages to reproduce the full colour spectrum of Mahler’s orchestration with a modest woodwind section, one horn, a string quintet, piano, accordion and two percussionists. As interpreters we were presented with the delightful task of sensitively sounding out and shaping redistributed motifs and unexpected sound patterns in the newly formed score – a huge pleasure for all 15 soloists!

.  Ecrire une critique
Commander ce produit

14,64 €
Prix catalogue : 20,92 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°60 - 05/2018
ClicMag n°60 - 05/2018
Infos label
Claves
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.