FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Petits prix  CPO555065
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Giacomo Meyerbeer : Hallelujah, l'œuvre chorale. Max.
Diapason de février 2017
Critique de Didier Van Moere
Page n° 86
Format : 1 CD
Durée totale : 00:58:05

Enregistrement : 05-07/10/2012
Lieu : Dormagen
Pays : Allemagne
Prise de son : Eglise / Stereo

Label : CPO
Référence : CPO555065
EAN : 0761203506521
Code Prix : DM014A

Année d'édition : 2016
Date de sortie : 25/11/2016

Genre : Classique
Giacomo Meyerbeer (1791-1864)
"Hallelujah", petite cantate pour 4 voix d'hommes, orgue obligé et chœur Ad libitum
"Psaume 91", Motet pour solistes et chœur à 8 voix
"Cantique", pour basse seule, chœur mixte à 6 voix et orgue
"Pater Noster", pour choeur à 4 voix a cappella
"Sieben Geistliche Gesänge", pour 4 voix seules et choeur mixte à 4 voix a cappella
"Am Mozart", pour choeur à 4 voix a cappella

Rheinische Kantorei
Hermann Max, direction

Fils de riches banquiers allemands, Jacob Meyer (1791-1864) se fit appeller Giacomo Meyerbeer par amour de l'opéra italien. Pianiste à ses débuts, il parcourt l'Europe, l'Italie (il y découvre Rossini), l'Allemagne (il affronte la concurrence de Weber) mais c'est à Paris (il y rencontre Scribe, son futur librettiste) qu'il se bâtit une véritable carrière de compositeur avec ses deux principaux opéras : Robert le Diable et Les Huguenots. Sa musique sacrée présentée ici est une musique d'église à vocation liturgique. Elle est en cela assez voisine des pages de Mendelssohn (le Psaume Der.91, alternant choeur et passages solistes) ou parfois de Chérubini ( La "Cantatine" Hallelujah empreinte d'une pompeuse solennité). Les "Sept Chants Sacrés" sont des airs variés accomodés d'une belle garniture contrapuntique. Quant au choeur "An Mozart", c'est la petite friandise supplémentaire qui agrémente un programme bien conçu. Belle prestation du majestueux Rheinsche Kantorei (dont on apprécie à chaque enregistrement l'équilibre général et la qualité vocale des pupitres) et de son chef Hermann Max à qui l'on ne peux reprocher de mal connaitre son répertoire. (Jérôme Angouillant)

Hermann Max and his Rheinische Kantorei present an entirely new facet in the oeuvre of the opera composer Giacomo Meyerbeer on this recording premiere of his sacred choral works. In the booklet Max himself writes asfollows: "The protagonists of the Enlightenment influenced Giacomo’s social network in letters and conversations during his early years. It was only logical that religious texts were viewed more in literary terms than as faith documents to be taken seriously. The stories from the Bible contradicting the laws of nature were taken more nonchalantly than with absolute seriousness and naive faith. Jesus often was mentioned no longer as the Son of God but as the most important human being ever born. As a principle operating against prejudices and intolerance, reason questioned everything religious and offered guidance contributing to the proper recognition of the laws of nature. For Meyerbeer the fascination of religious texts lay in their musical setting as historical and literary material. Romanticists experienced ‘time travel’ to regions located in the distant past as a departure from reality and the exploration of an imaginary world created by the mind. Giacomo enjoyed all of the above and was enthusiastic about what he learned as a traveler in Europe. His career as a virtuoso, which his great talent as a pianist when he was a boy had seemed to promise, was soon forgotten. Italy fascinated Meyerbeer. Especially Rossini and Salieri. He now knew that it was right to have abandoned the oppressively dry instruction in composition that he was receiving from Zelter and to study in Darmstadt with Abbé Vogler (where Carl Maria von Weber was his fellow student). The Abbé cured him of self-doubts and opened his imagination to a vast ocean of compositional possibilities. Die sieben geistlichen Gesänge and the Hallelujah were the direct result of his Darmstadt years".

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Essential Guitar. Œuvres pour guitare de Albéniz, Giuliani, Sor, Villa-Lobos… Villadangos.
Essential Guitar. Œuvres pour guitare de Albéniz, Giuliani, Sor, Villa-Lobos… Villadangos.

Tatiana Nikolayeva : Les enregistrements à Prague, Les Maîtres russes.
Tatiana Nikolayeva : Les enregistrements à Prague, Les Maîtres russes.

Adolf von Henselt : Études pour piano. Lane.
Adolf von Henselt : Études pour piano. Lane.


Josef Holbrooke : Concerto pour violon - Poèmes symphoniques, vol. 2. Ingolfsson, Griffiths.
Josef Holbrooke : Concerto pour violon - Poèmes symphoniques, vol. 2. Ingolfsson, Griffiths.


Offenbach : Mélodies. Sarkissian, Crouet, Propper, Milkis, Arakelyan.
Offenbach : Mélodies. Sarkissian, Crouet, Propper, Milkis, Arakelyan.


Nico Dostal : Die ungarische Hochzeit, opérette. Taruntsov, Riel, Zisterer, Kovacic, Peterl, Burkert.
Nico Dostal : Die ungarische Hochzeit, opérette. Taruntsov, Riel, Zisterer, Kovacic, Peterl, Burkert.


Giya Kancheli : Miniatures pour violon et piano. Cortesi, Venturi.
Giya Kancheli : Miniatures pour violon et piano. Cortesi, Venturi.


Rachmaninov : Vêpres (30 ans Hyperion). Best.
Rachmaninov : Vêpres (30 ans Hyperion). Best.


Klingende Hamburgensien : Œuvres pour violon et clavecin. La Porta Musicale.
Klingende Hamburgensien : Œuvres pour violon et clavecin. La Porta Musicale.


Friedrich Gernsheim : Symphonies n° 2 et 4. Baümer.
Friedrich Gernsheim : Symphonies n° 2 et 4. Baümer.


Cavalli : Requiem. Grandi : Motets et concertos sacrés. Ensemble Polyharmonique, Schneider.
Cavalli : Requiem. Grandi : Motets et concertos sacrés. Ensemble Polyharmonique, Schneider.


Richter joue Schumann et les compositeurs russes.
Richter joue Schumann et les compositeurs russes.


Bach J S : Restored Oboe Concerti
Bach J S : Restored Oboe Concerti


Franz Schmidt : Musique de chambre. Ensemble Linos.
Franz Schmidt : Musique de chambre. Ensemble Linos.


Locatelli : Intégrale de l’œuvre. Ruhadze.
Locatelli : Intégrale de l’œuvre. Ruhadze.


Giacomo Meyerbeer : Dinorah ou Le Pardon de Ploërmel. Ciofi, Dupuis, Talbot, Mazzola.
Giacomo Meyerbeer : Dinorah ou Le Pardon de Ploërmel. Ciofi, Dupuis, Talbot, Mazzola.


L'Art du théorbiste : Musique pour théorbe. Linné.
L'Art du théorbiste : Musique pour théorbe. Linné.


Karel Ancerl : Gold Edition, vol. 3.
Karel Ancerl : Gold Edition, vol. 3.

Commander ce produit

10,32 €
Prix catalogue : 14,75 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°68 - 03/2019
ClicMag n°68 - 03/2019
Infos label
CPO
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.