FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  Passacaille  PAS1035
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
L'Estro Vivaldiano : Venise et ses jeux d'influences. Ensemble Mensa Sonora.
5 de Diapason
Diapason de juillet 2018
Critique de Sophie Roughol
Page n° 108
Format : 1 CD Digipack
Durée totale : 01:10:35

Enregistrement : 01/05/2017
Lieu : Saint-Pierre d'Albigny
Pays : France
Prise de son : Eglise / Stereo

Label : Passacaille
Référence : PAS1035
EAN : 5425004170354
Code Prix : DM021A

Année d'édition : 2018
Date de sortie : 04/04/2018

Genre : Classique
Giorgio Gentili (1669-1731)
Concerto de chambre en ré mineur, op. 2 n° 11
Concerto en la mineur, op. 6 n° 6
Concerto en si bémol majeur, op. 6 n° 8

Giuseppe Torelli (1658-1709)
Concerto en sol mineur (d'après Estienne Roger, n° 188, 1714)

Tomaso Albinoni (1671-1751)
Sinfonia a quattro en la majeur

Johann Friedrich Schreyfogel (?-1750)
Concerto pour violon en ré mineur

Antonio Vivaldi (1678-1741)
Sinfonia al Santo Sepolcro en si mineur, RV 169
Concerto ripieno en la majeur, RV 160 (version originale)

Padre Bicajo (18ème siècle)
Concerto pour violon et orgue en sol mineur

Marco Antonio Ziani (1653-1715)
Sinfonia del Sepolcro en do mineur

Ensemble Mensa Sonora
Gabriel Grosbard, violon
Marie Rouquié, violon
Josèphe Cottet, alto
Antoine Touche, violoncelle
Matthieu Boutineau, orgue, direction

Dès le début du XVIIe siècle, la renommée de Vivaldi se répandit telle une traînée de poudre. Grand libérateur d'énergie, le compositeur de l'"Estro armonico", qui conféra une pleine autonomie aux solistes que bridait encore le concerto grosso, allait être célébré, copié partout. Oublié après sa mort, il ne retrouva sa gloire qu'à la fin du XIXe siècle, et au XXe. Comment s'est, au juste, constitué, dans la Venise de l'époque, " l'estro" vivaldien ? Le mot, qu'il faut rendre en français par la formule « inspiration + inventivité + fantaisie », ne s'applique pas qu'aux concertos de l'opus 3, mais renvoie à l'essence même de l'œuvre, (cf. le titre d'"Estro vivaldiano" du CD). Et c'est à cette question du surgissement, des « sources », que répondent de façon originale et passionnante les pièces enregistrées ici, largement inédites, et pour certaines d'auteurs presque inconnus. Chacune annonce de façon frappante tel ou tel trait de l'esprit vivaldien, qui semble les avoir transcendées en une symbiose géniale. L'écoute comparée de la courte Sinfonia del Sepolcro de Ziani, et de la Sinfonia al Santo Sepolcro RV 169 est très révélatrice à cet égard. Les œuvres de Gentili ont même le pouvoir de modifier notre écoute de Vivaldi, — policée par les habitudes — et de faire redécouvrir par ricochet ce qu'il y a d'aspérité, d'irrégularité dans la musique du prêtre roux (1re version du RV 160). L'ensemble ose un pari audacieux : le continuo est réalisé non sur un orgue positif mais en utilisant, selon les œuvres, différents 8 pieds d'un grand orgue d'esthétique nord allemande, ce qui confère à chaque pièce une assise à la fois solide et exquisément moelleuse. Suavité, sensualité, fruité, mais aussi rendu des contrastes et âpreté composent ici un plaisir de tous les instants. Révélation et très bel enregistrement. (Bertrand Abraham)

« Concerti a quattro », « Concerti a cinque » … ces titres de recueils illuminent le mot concerto et ne parlent pas de « solo » : l’essentiel se trouverait-il plutôt dans le dialogue entre les instruments, qu’en la partie soliste elle-même ? Nous avons ici suivi cet esprit et nous sommes vite aperçus combien les compositions de cet enregistrement, surtout celles de Giorgio Gentili, étaient surprenantes : une fois l’élan bien installé, il y avait toujours comme une aspérité sur la route, une mesure qui manquait dans la carrure rythmique, une modulation imprévue, un intervalle saugrenu. Ces éléments « perturbateurs » sont devenus essentiels et nous ont révélé l’envergure « kaléidoscopique » de ces oeuvres. Si les images se ressemblent, leur agencement et leurs atmosphères sonores ne cessent de varier ; impossible de revenir deux fois sur la même construction. Que de régal avec la diversité des figures d’accompagnement quand on les éloigne d’une fonction de seule mise en valeur du solo ! D’un coup, on remarque combien les célèbres fluidités, clarté et impulsion vivaldiennes sont bien plus asymétriques que l’on pourrait s’y attendre. Combien son « naturel » est le fruit d’un discours aussi subtil que complexe. La prise de son cherche à souligner ce travail d’ensemble : elle se centre avant tout sur une matière sonore globale, de laquelle s’échappe la voix du soliste concertant. Nous avons aussi choisi d’omettre le « violino di rinforzo », pour ne pas épaissir la première voix, et garantir l’équilibre des quatre parties. Combien de fois pendant l’enregistrement nous avons repensé à cette soirée vénitienne où l’on avait eu tant de mal à trouver un restaurant indiqué par un ami du coin : des ponts, des canaux, des culs de sac, des ruelles, des places avec d’innombrables sorties. Ça l’avait surpris : « mais, il fallait juste aller tout droit ! »

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Prokofiev : Cantate pour le 20ème anniversaire de la Révolution d'Octobre. Karabits.
Prokofiev : Cantate pour le 20ème anniversaire de la Révolution d'Octobre. Karabits.

Vivaldi, Galuppi, Albinoni : La Venezia di Anna Maria, concertos. Seiler, Concerto Köln.
Vivaldi, Galuppi, Albinoni : La Venezia di Anna Maria, concertos. Seiler, Concerto Köln.

Franz Xaver Richter : Te Deum 1781. Haugk, Valek.
Franz Xaver Richter : Te Deum 1781. Haugk, Valek.


Telemann : Airs sacrés. Erler, Klang, Nyhlin, Grychtolik, Otto.
Telemann : Airs sacrés. Erler, Klang, Nyhlin, Grychtolik, Otto.


Telemann : Concertos de chambre, vol. 1. Camerata Köln.
Telemann : Concertos de chambre, vol. 1. Camerata Köln.


Ninna Nanna. Berceuses de Mozart, Brahms, Schubert, Puccini… . Calandra, De Bono, Lippi, Alfieri, Andreis.
Ninna Nanna. Berceuses de Mozart, Brahms, Schubert, Puccini… . Calandra, De Bono, Lippi, Alfieri, Andreis.


Vivaldi : Les Quatre Saisons. Podger, Brecon Baroque.
Vivaldi : Les Quatre Saisons. Podger, Brecon Baroque.


Suk : Œuvres pour piano. Plowright.
Suk : Œuvres pour piano. Plowright.


Heinz Ignaz von Biber : Sonates du Rosaire. Podger, Miller, Swiatkiewicz, Manson.
Heinz Ignaz von Biber : Sonates du Rosaire. Podger, Miller, Swiatkiewicz, Manson.


Giuseppe Demachi : Musique de chambre. Trigono Armonico.
Giuseppe Demachi : Musique de chambre. Trigono Armonico.


Karl Millöcker : Valses, Marches, Polkas. Simonis.
Karl Millöcker : Valses, Marches, Polkas. Simonis.


Tor Aulin : Concertos pour violon n° 1-3. Wallin, Manze.
Tor Aulin : Concertos pour violon n° 1-3. Wallin, Manze.


François Devienne : Six trios pour flûte, alto et violoncelle. Ligas, Rea, Atzeni.
François Devienne : Six trios pour flûte, alto et violoncelle. Ligas, Rea, Atzeni.


Perla Barocca : Chefs-d'œuvre de la musique italienne ancienne. Podger, Swiatkiewicz, Caminiti.
Perla Barocca : Chefs-d'œuvre de la musique italienne ancienne. Podger, Swiatkiewicz, Caminiti.


Alexandre Tansman : Concertos pour vents. Dini Ciacci, Meloni, Schembri.
Alexandre Tansman : Concertos pour vents. Dini Ciacci, Meloni, Schembri.


Arte de Tanger : La nouvelle méthode de clavier de Gonzalo de Baena. Frost.
Arte de Tanger : La nouvelle méthode de clavier de Gonzalo de Baena. Frost.


Telemann : Musique de Chambre. Florilegium.
Telemann : Musique de Chambre. Florilegium.


Maurizio Cazzati : Musique vocale profane et sacrée. Ensemble Eridanus.
Maurizio Cazzati : Musique vocale profane et sacrée. Ensemble Eridanus.

Commander ce produit

15,36 €
Prix catalogue : 21,95 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°66 - 12/2018
ClicMag n°66 - 12/2018
Infos label
Passacaille
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.