FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  Hyperion  CDA68104
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Daniel Steibelt : Concertos pour piano. Shelley.
Diapason de février 2016
Critique de Alain Lompech
Page n° 111
Format : 1 CD
Durée totale : 01:19:58

Enregistrement : 18-20/11/2014
Lieu : Belfast
Pays : Royaume-Uni
Prise de son : Stereo

Label : Hyperion
Référence : CDA68104
EAN : 0034571281049
Code Prix : DM021A

Année d'édition : 2016
Date de sortie : 25/11/2015

Genre : Classique
Daniel Steibelt (1765-1823)
Concerto pour piano n° 3 en mi majeur, op. 33 "L'orage"
Concerto pour piano n° 5 en mi bémol majeur, op. 64 "A la chasse"
Concerto pour piano n° 7 en mi mineur "Grand concerto militaire"

Ulster Orchestra
Howard Shelley, piano, direction

La vie du compositeur allemand Daniel Steibelt (1765-1823) fut jalonnée par quelques évènements qui ne contribuèrent hélas pas toujours à une renommée flatteuse : soldat déserteur, affaires véreuses, une joute notoire avec Beethoven qui le laissa humilié. Virtuose, il fut avant tout un pianiste de la trempe des Woelfl, Cramer ou Clementi. Il voyagea à travers l'Europe : l'Allemagne, puis Dresde, Prague, Paris (où il compose un opéra et une sonate ("La Coquette") pour Marie Antoinette, Londres, enfin Saint Pétersbourg où il finit ses jours, nommé Maitre de Chapelle par l'empereur de Russie, Alexandre 1er. Steibelt est l'auteur de nombreuses œuvres pour piano, méconnues et peu enregistrées. Trois de ses concertos les plus célèbres sont ici interprétés par Howard Shelley. Le brillant virtuose Steibelt, si prompt à épater sur scène, était bien plus pusillanime dans sa manière de composer. Orchestration et structure thématique sont de facture assez convenue, loin des œuvres semblables de Hummel, de Field ou de Dussek. Le piano n'est jamais m'as-tu-vu mais intégré dans l'ensemble harmonique. L'op. 33 vaut par le caractère de son troisième mouvement rondo pastoral intitulé "L'Orage", illustrant les éclairs par de longs arpèges et le tonnerre par des tuttis orchestraux. Steibelt s'applique à plaire sans chercher la petite bête. Le rustique concerto "La Chasse" met en valeur, on s'y attendait, les bois et les vents. Quelques mélodies écossaises, alors en vogue, tirées de son chapeau, sont enrobées d'un sirop léger. Le "Grand concerto Militaire" rajoute une fanfare pour le clinquant des cuivres et use des formules martiales. Tout cela offre au mélomane un portrait de l'artiste plus digne que vaniteux et un moment de bonheur pianistique et musical. Aidé du roboratif petit orchestre d'Ulster, Howard Shelley comme à son habitude, s'y montre coloriste, élégant, sobre et peu enclin aux effets de manche inutiles. (Jérôme Angouillant)

Le « concerto descriptif » n’aurait donc pas été le seul fait de John Field ? Il faut en tout cas lui adjoindre un second père, Daniel Steibelt (1765-1823), allemand de naissance, coqueluche des salons parisiens à la fin de l’ancien régime, chéri par Marie-Antoinette, passant pourtant à pied sec Révolution et terreur, fêté par les amateurs d’opéras après que le Théâtre Feydeau ait créé son Roméo et Juliette à l’automne de 1793, encensé par l’Empire avant de finir sa carrière à Saint-Pétersbourg où il fut appelé à la glorieuse succession de Boieldieu. Et sa musique ? Habile, renonçant au génie pour le charme, elle flirte avec les prémices du romantisme sans jamais les outrepasser. Sa fantaisie légère, son sens du discours, ses allusions à Mozart et à l’ancienne musique française produisent un univers singulier : écoutez seulement le Rondo pastorale qui clôt son Troisième Concerto et où parait l’orage qui le nomme. Ce charme ne s’oublie pas, d’autant qu’Howard Shellet y met son piano élégant, si cultivé, entrainant l’Orchestre d’UIlster qui fait assaut de caractère. Jolie découverte qui appelle une suite d’autant que le Grand Concerto militaire de 1816 montre un visage sensiblement plus aventureux d’un Steibelt parvenu à la maturité et qui se fait l’écho d’une époque aussi héroïque que troublée, répondant aux concertos également qualifiés de militaire signé Woelfl ou Dussek. Napoléon était prisonnier à Sainte-Hélène, Steibelt jouait son nouvel opus devant le public de Saint- Pétersbourg qui saluât autant le retour du pianiste virtuose au concert qu’une partition rappelant la fin des carnages (Discophilia - Artalinna.com). (Jean-Charles Hoffelé)

Howard Shelley and the Ulster Orchestra return for a second volume in Hyperion’s new Classical Piano Concerto series. Daniel Steibelt—the man who dared to challenge Beethoven and lost—ruled the keyboards of northern Europe for a quarter of a century, his own concertos as sensationally popular as their composer was ostentatious.

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Benjamin Godard : Œuvres symphoniques. Reiland.
Benjamin Godard : Œuvres symphoniques. Reiland.

Gaspard Fritz : Cinq Symphonies. La Stagione, Schneider.
Gaspard Fritz : Cinq Symphonies. La Stagione, Schneider.

Six Concertos de Dresde de la Collection musicale Schranck II. Haugsand, Les Amis de Philippe, Remy.
Six Concertos de Dresde de la Collection musicale Schranck II. Haugsand, Les Amis de Philippe, Remy.


Beethoven : Variations Diabelli. Brendel.
Beethoven : Variations Diabelli. Brendel.


Dario Castello : Sonates concertantes en style moderne, 1629. Musica Fiata, Wilson.
Dario Castello : Sonates concertantes en style moderne, 1629. Musica Fiata, Wilson.


Giacomo Meyerbeer : Dinorah ou Le Pardon de Ploërmel. Ciofi, Dupuis, Talbot, Mazzola.
Giacomo Meyerbeer : Dinorah ou Le Pardon de Ploërmel. Ciofi, Dupuis, Talbot, Mazzola.


Paul Ben-Haim : Symphonie n° 2. Yinon.
Paul Ben-Haim : Symphonie n° 2. Yinon.


Haydn : Arrangements pour harmonie
Haydn : Arrangements pour harmonie


Bach : Cantates pour soprano seule. Mields, L'Orfeo, Gaigg.
Bach : Cantates pour soprano seule. Mields, L'Orfeo, Gaigg.


Auber : La Muette de Portici. De la Torre, Ruzzafante, Hermus.
Auber : La Muette de Portici. De la Torre, Ruzzafante, Hermus.


Lalo : Trios pour piano. Trio Leonore.
Lalo : Trios pour piano. Trio Leonore.


Ivan Moravec joue Chopin : Œuvres pour piano.
Ivan Moravec joue Chopin : Œuvres pour piano.


Wilhelm Furtwängler dirige Beethoven : Symphonie n° 9. Schwarzkopf, Cavetti, Haefliger.
Wilhelm Furtwängler dirige Beethoven : Symphonie n° 9. Schwarzkopf, Cavetti, Haefliger.


Telemann : Concertos pour instruments variés, vol. 1. La Stagione, Schneider.
Telemann : Concertos pour instruments variés, vol. 1. La Stagione, Schneider.


Bach : Solo per il Cembalo, musique pour clavecin. Brembeck.
Bach : Solo per il Cembalo, musique pour clavecin. Brembeck.


Krzysztof Meyer : Musique de chambre pour clarinette. Brunner, Monighetti, Gililov.
Krzysztof Meyer : Musique de chambre pour clarinette. Brunner, Monighetti, Gililov.


Homilius : Der Messias. Leluschko, Beykirch, Laabs, Grahl, Wartig, Jung.
Homilius : Der Messias. Leluschko, Beykirch, Laabs, Grahl, Wartig, Jung.


Franco Faccio : Hamlet, opéra. Cernoch, Sgura, Dan, Kaiser, Carignani, Tambosi.
Franco Faccio : Hamlet, opéra. Cernoch, Sgura, Dan, Kaiser, Carignani, Tambosi.

Commander ce produit

15,36 €
Prix catalogue : 21,95 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°55 - 12/2017
ClicMag n°55 - 12/2017
Infos label
Hyperion
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.