FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  Genuin Classics  GEN18622
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Bruckner : Symphonie n° 8 en do mineur. Haenchen.
Diapason de octobre 2018
Critique de Jean-Claude Hulot
Page n° 92
Classica de mars 2019
Critique de Yannick Millon
Page n° 112
Format : 1 CD
Durée totale : 01:09:22

Enregistrement : 27/05/2017
Lieu : Copenhague
Pays : Danemark
Prise de son : Stereo

Label : Genuin
Référence : GEN18622
EAN : 4260036256222
Code Prix : DM019A

Année d'édition : 2018
Date de sortie : 04/07/2018

Genre : Classique
Anton Bruckner (1824-1896)
Symphonie n° 8 en do mineur, WAB 108

The Royal Danish Orchestra
Hartmut Haenchen, direction

Ses relectures drastiques des opéras de Wagner et des symphonies de Mahler, ces dernières trop sous estimées, devaient logiquement conduire Hartmut Haenchen à revenir à l’univers Bruckner : un début d’intégrale avec le Netherlands Philharmonic entrepris dans les années 90 aura tourné court, mais ses lectures cursives des 3e, 7e et 9e Symphonies captées en concert dans l’acoustique profonde du Concertgebouw auront alerté les Brucknériens fervents. Cette fois Hartmut Haenchen emporte d’un geste la 8e Symphonie dans les harmonies autrement sombres d’un splendide Orchestre Royal du Danemark qui reflète ses teintes de crépuscule dans le vaste amphithéâtre de l’Opéra de Copenhague. Une symphonie de la nuit, où rien ne pèse, cette battue verticale s’élevant sans cesse et envolant jusqu’à l’Adagio qui déploie son immense Nachtmusik sans trainer, fluide, magique, et sombre mon Dieu ! Le final rayonne, course sans abîme lancé par la timbale, pas une once de pathos, pas d’effet, mais un chant infini et preste qui achève de me convaincre de ce retour à Bruckner. Puisse Hartmut Haenchen et les Danois poursuivre pour les micros de Geniun ce que j’espère être une intégrale des neuf symphonies. (Discophilia - Artalinna.com) (Jean-Charles Hoffelé)

Né à Dresde il y a soixante-quinze ans, Hartmut Haenchen s’est surtout taillé une solide réputation de chef wagnérien, même s’il a gravé quelques symphonies de Bruckner pour un label non distribué en France. Avec ce CD, reflet d’un concert donné à l’opéra royal de Copenhague, il s’attaque au sommet de l’œuvre de Bruckner, ce « couronnement symphonique de tout le XIX° siècle » selon les mots d’Hugo Wolf. Il le fait en optant pour une vision très dynamique et dramatique, la plus rapide de toute la discographie. Il boucle en effet l’œuvre en 69’, à l’opposé des conceptions quasiment démesurées de Celibidache hier, Rémy Ballot aujourd’hui à qui il faut trente-cinq minutes de plus pour explorer ce monument… Il n’est pas sûr in fine que cette rapidité assumée (le chef s’explique sur ses choix dans un texte de représentation très argumenté) rende mieux justice à l’inépuisable richesse d’inspiration de Bruckner. Une conception très personnelle, à connaître, mais qui ne convainc pas vraiment. On attend la suite puisque Haenchen semble vouloir diriger toutes les symphonies du maître de Saint Florian. (Richard Wander)

A brilliant orchestra and an excellent conductor: When such a pairing is made for a Bruckner symphony, you can expect something special. The Linz master's sweepingly radiant eighth symphony is in the best hands with Hartmut Haenchen and the Royal Danish Orchestra from Copenhagen. With a beautiful sound and a powerful punch, as well as with fast tempos that blow every dust out of the grandiose score, this is a masterful interpretation!

.  Ecrire une critique
Commander ce produit

13,92 €
Prix catalogue : 19,90 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°71 - 05/2019
ClicMag n°71 - 05/2019
Infos label
Genuin
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.