FrançaisEnglish
Recherche avancée
Accueil  Catalogue  Nos labels  Classique  DUX  DUX1407
MON COMPTE
MES ENVIES
MON PANIER
Catégories
Labels
Informations
Alfred Schnittke : Requiem. Olés-Blacha, Korybalska, Kuk, Maroszek, Sutowicz, Stasiowska-Chrobak.
5 de Classica
Classica de avril 2018
Critique de Sarah Léon
Page n° 106
Format : 1 CD
Durée totale : 00:46:22

Enregistrement : 14-16/03/2017
Lieu : Rzeszow
Pays : Pologne
Prise de son : Stereo

Label : DUX
Référence : DUX1407
EAN : 5902547014074
Code Prix : DM019A

Année d'édition : 2017
Date de sortie : 07/02/2018

Genre : Classique
Alfred Schnittke (1934-1998)
Requiem, pour solistes, chœur mixte et ensemble instrumental
3 Hymnes sacrés pour chœur mixte

Katazyna Oles-Blacha, soprano
Monika Korybalska, soprano
Agnieszka Kuk, soprano
Olga Maroszek, alto
Dominik Sutowicz, ténor
Chœur de l'Université de Musique de Rzeszow
Ensemble instrumental de la Philharmonie Artur Malawski de Rzeszow
Bozena Stasiowska-Chrobak , direction

L’idée de composer un Requiem – genre proscrit en Union soviétique – tenta longtemps Alfred Schnittke. Finalement il l’écrivit dans la foulée de la musique de scène commandée pour le Don Carlos de Schiller monté au Théâtre de Moscou, dont l’action se déroulait dans une église catholique selon les vœux du metteur en scène. Quatorze numéros pour une partition d’une quarantaine de minutes où se mêlent chant grégorien, liturgies orthodoxes ou romaines, avec l’évidente influence des grands ouvrages du protestantisme allemand, "Deutsche Requiem" de Brahms en tête. Mais Schnittke, si couramment versé dans le polystylisme va ici plus loin, convoquant un petit orchestre rock dont les sonorités à peines épicées se fondent dans les scansions latines, sans jamais nuire à la clarté du texte, à la transparence des textures, comme si Schnittke à la fois épurait son art et se délestait des folies de sa jeunesse, répondant par un certain classicisme à l’atelier ouvert que montrait alors Silvestrov dans ses œuvres. L’interprétation de cette partition fascinante, Requiem qui renonce à l’apaisement du Lux aeternam, laissant l’auditeur dans le sombre absolu d’une Union Soviétique carcérale, est de bout en bout splendide d’engagement et de poésie. L’ajout en postule des trois panneaux dorés que sont les Hymnes Sacrés apaisent la terrible amertume de cette prière des morts enténébrée (Discophilia - Artalinna.com). (Jean-Charles Hoffelé)

Le Requiem d'Alfred Schnittke (1934-1998) composé juste après son Quintette pour piano dédié à sa mère (1972-76), résulte d'une commande pour la pièce de Schiller Don Carlos donné alors au théâtre de Moscou. Schnittke transforme ensuite la partition en Messe catholique pour les morts en en modifiant certains passages, omettant le "Libera me Domine" et faisant intervenir le "Requiem aeternam" inaugural au début et à la fin au lieu du "Lux Aeternum". Le compositeur emprunte largement à l'ancienne tradition chorale russe en l'intégrant dans un langage contemporain essentiellement tonal. L’œuvre comprend quatorze mouvements et exige un chœur, cinq solistes, et un ensemble instrumental réduit à un piano, un orgue, des guitares électriques, des cuivres et de nombreuses percussions. Elle reprend aussi en divers endroits le matériau du Quintette. Les "Trois Hymnes Sacrés" (1983) réfèrent explicitement à la grande tradition musicale orthodoxe et témoignent par leur densité de l'attachement du compositeur à une spiritualité plus profonde, à la fois intime et incarnée. Un recueillement et une émotion sincères se dégagent de cette version cent pour cent polonaise. Texture orchestrale cristalline, chaque instrument (Les trompettes, l'orgue, les percussions) jouant un rôle dramaturgique aussi important que les cinq voix tour à tour implorantes ou déclamatoires, le chœur intervenant comme coryphée. (Jérôme Angouillant)

The tradition of composing a funeral mass goes back to the times of the Late Middle Ages, yet its artistic excellence was reached by later generations of composers. At the beginning, Alfred Schnittke wanted to write a small instrumental Requiem, which was supposed to be one of the movements of the Piano Quintet. However, he eventually rejected the idea and composed a 14-movement Requiem. The piece is very expressive, plenty of dramatic contrasts. The instrumental parts of electric guitars or a percussion set referring to polystylistic interests of the composer constitute a surprising element. In turn, Three Religious Songs composed in the same style refer to the Orthodox music, introducing the atmosphere of contemplative reflection and prayer pensiveness.

.  Ecrire une critique
Les clients qui ont acheté ce produit ont aussi acheté
Frederic Lamond : Les enregistrements Liszt, HMV & Electrola.
Frederic Lamond : Les enregistrements Liszt, HMV & Electrola.

Jaromir Weinberger : Wallenstein, opéra. Trekel, Welschenbach, Lukas, Kirch, Meister.
Jaromir Weinberger : Wallenstein, opéra. Trekel, Welschenbach, Lukas, Kirch, Meister.

Korngold : Die Tote Stadt. Vogt, Nylund, Eiche, Nordqvist, Franck.
Korngold : Die Tote Stadt. Vogt, Nylund, Eiche, Nordqvist, Franck.


Giuseppe Gherardeschi : Intégrale de l'œuvre pour orgue. Vannucchi.
Giuseppe Gherardeschi : Intégrale de l'œuvre pour orgue. Vannucchi.


Gubaidulina : Am rande des abgrunds…
Gubaidulina : Am rande des abgrunds…


Mozart : Don Giovanni. Alberghini, Lungu, Novikova, Korchak, Nekvasil, Domingo.
Mozart : Don Giovanni. Alberghini, Lungu, Novikova, Korchak, Nekvasil, Domingo.


Haendel : La Resurrezione, oratorio. Van Veldhoven, True, Gether, Bekman, Sandler, Vitale.
Haendel : La Resurrezione, oratorio. Van Veldhoven, True, Gether, Bekman, Sandler, Vitale.


J.M. Haydn : Die Wahrheit der Natur. Kiener, Gramer, Ferencz, Gramß, Platte, Hartinger, Miesenberger, Brunner
J.M. Haydn : Die Wahrheit der Natur. Kiener, Gramer, Ferencz, Gramß, Platte, Hartinger, Miesenberger, Brunner


Heinz Holliger : Choral Utopia. Creed.
Heinz Holliger : Choral Utopia. Creed.


De Koven : Robin Hood
De Koven : Robin Hood


Rossini : Moïse en Égypte. Foster-Williams, Fredrich, Dladla, Costanzo, De Beer, Mazzola.
Rossini : Moïse en Égypte. Foster-Williams, Fredrich, Dladla, Costanzo, De Beer, Mazzola.


Vivaldi : Concertos pour luth & mandoline (30 ans Hyperion). O'Dette.
Vivaldi : Concertos pour luth & mandoline (30 ans Hyperion). O'Dette.


Sterndale Bennett : Concertos pour piano n° 1-3. Shelley.
Sterndale Bennett : Concertos pour piano n° 1-3. Shelley.


W.F. Bach : Intégrale de l'œuvre pour clavecin. Astronio.
W.F. Bach : Intégrale de l'œuvre pour clavecin. Astronio.


Edition Ruhr Piano Festival : Musique américaine pour piano. Namekawa, Russell Davies.
Edition Ruhr Piano Festival : Musique américaine pour piano. Namekawa, Russell Davies.


Franz Schubert : Quintette à cordes, D956 - Quartettsatz, D703
Franz Schubert : Quintette à cordes, D956 - Quartettsatz, D703


Henri Marteau : Les quatuors à cordes, vol. 1. Deshayes, Quatuor Isasi.
Henri Marteau : Les quatuors à cordes, vol. 1. Deshayes, Quatuor Isasi.


Kulenkampff G. / Concerto Recordings, vol. 2.
Kulenkampff G. / Concerto Recordings, vol. 2.

Commander ce produit

13,92 €
Prix catalogue : 19,90 €
EN STOCK
Expédié sous 24h !
Produit éligible à la livraison gratuite
Livraison gratuite !
En savoir plus

ClicMag du mois
ClicMag n°66 - 12/2018
ClicMag n°66 - 12/2018
Infos label
DUX
Tous les disques du label
Le site Internet du label
Faire connaître


Envoyer cet article à un ami.